17% des vaccinés ne sont pas immunisés – JForum – Jforum

17% des vaccinés ne sont pas immunisés – JForum – Jforum

Dr Sharon Elrai-Price : « 17% des patients gravement malades ont reçu une première dose de vaccin »

Le chef des services de santé publique a déclaré que bien que l’infection soit en baisse, la morbidité reste importante. Selon elle, « il est impossible d’imaginer que dans 10 jours nous sortions du confinement ». Elle a noté que lorsque les cours reprendront, les étudiants devront continuer à maintenir les restrictions et que des tests hebdomadaires devront être effectués du collège à la fin du lycée dans les localités rouges et orange. Elle a en outre indiqué que Pfizer mène une expérience pour des vaccins destinés aux jeunes âgés de 12 à 15 ans.

Une première dose de vaccin corona n’offre pas une protection complète, et comme preuve – ce soir mardi-, le chef des services de santé publique du ministère de la Santé, le Dr Sharon Elrai-Price, a indiqué que 17% des patients gravement malades avaient reçu une première dose de vaccin avant leur hospitalisation.

Elle a ajouté que lorsque les cours reprendront dans les établissements d’enseignement, les élèves devront continuer à appliquer les gestes barrières. Entre outre, des tests hebdomadaires seront effectués pour les élèves du collège dans les localités rouges et oranges. Elle a indiqué que la lumière sera au bout du tunnel lorsque que Pfizer qui mène actuellement une expérience visant à abaisser l’âge des vaccinés de 12 à15 ans aura mis au point ce traitement.

Le nombre des personnes déclarées positives a atteint un nouveau record, nous avons dépassé les 9.000 cas positifs. Je n’ai jamais vu une telle statistique », explique le Dr Price, « Il y a une tendance à la baisse du nombre d’infections mais a le taux de contamination (le R0) est au-dessus de 1 ».

Plus de 80% de la population du pays vit dans des localités rouges. Cela touche tous les secteurs, avec une multiplication par deux dans le secteur général qui multiplie par deux fois en deux semaines », a-t-elle poursuivi. 300 patients sont dans un état potentiellement mortel.

« Le nombre de morts augmente également. Nous étions en moyenne à 10 morts par jour, et aujourd’hui, la moyenne est de 40 à 50 morts par jour. C’est difficile pour nous de voir cela et nous savons que les chiffres vont augmenter avant de baisser », a-t-elle déclaré.

Concernant les vaccins, le Dr Price a déclaré que «17% des patients hospitalisés ont reçu une dose de vaccin, et plus de 73% de ceux âgés de 60 ans et plus ont également été vaccinés.

Elle a répondu à la question d’Ynet sur la date de sortie du confinement :  » Il est impossible d’imaginer que nous en sortions d’ici dix jours « .

Sur les étapes de sortie du confinement actuel, le Dr Price a déclaré que « cette fois, c’est un peu plus complexe qu’avant, maintenant le facteur supplémentaire des vaccins est également entré, et il affecte la morbidité grave. Nous examinerons les données des patients difficiles, car elles commenceront à décliner parallèlement à une diminution du nombre de vérifiés. Dans tous les cas, le coefficient d’infection devra être inférieur à 1 « .

Selon elle, à la fin du confinement, le système éducatif devra reprendre ses activités selon les mêmes restrictions que par le passé. « Le fait même que les enfants ne soient pas actuellement vaccinés et puissent être infectés et infectants signifie que nous devrons conserver les isolements et les restrictions comme avant », a-t-elle déclaré, ajoutant que, entre autres, des tests hebdomadaires seront effectués pour les élèves de 11e à 12e année dans les localités rouges et oranges. « Il y a un avenir pour les vaccins destinés aux enfants, Pfizer est  » en train de mener des essais de vaccin pour les 15-12 ans « , a-t- elle ajouté.

Les informations transmises à Pfizer – uniquement sur le nombre de patients par semaine »

Se référant aux données reçues par la société pharmaceutique Pfizer sur la situation dans le pays, le Dr Price a déclaré : « L’information porte sur le nombre de patients par semaine, en état difficile et critique. Elle ne transmet aucune autre information, même pas sur les effets secondaires ou les maladies de fond. Rien de semblable à ça. « Seules les informations sur l’état de la maladie en Israël permettent de voir quand, avec les vaccins, nous atteignons un état où nous commençons à inverser les courbes et à voir cette épidémie derrière nous. »

Le Dr Price a noté que la charge de travail dans les laboratoires est importante : « Ces charges sont très importantes, avec tant de cas positifs et de cas confinés. C’est un résultat que nous ne voulions pas atteindre. Nous avons abaissé le critère de l’échantillonnage gratuit afin que seules les personnes qui ne se sentent pas vraiment bien ou qui ont été en contact avec un patient positif arrivent. Cela crée un fardeau pour les caisses maladies, mais il est important pour nous de réduire ce nombre « , a-t-elle déclaré. » Lorsque nous obtenons une morbidité aussi élevée, tous les systèmes sont à la limite de leurs possibilités. « 

Le ministère de la Santé a annoncé aujourd’hui que la campagne de vaccination sera étendue à une autre tranche d’âge – et à partir de demain, 50 à 55 ans et personnes en bonne santé pourront également se faire vacciner, suite à la vaccination des enseignants et du personnel enseignant qui a commencé aujourd’hui.

Selon les données du ministère de la Santé publiées ce matin, 1.910.330 personnes ont été vaccinées en Israël jusqu’à présent. À l’heure actuelle, 195 points de vaccination dans les quatre caisses de maladie à travers le pays sont ouverts.

 

Hier, selon les données, 21.611 personnes ont été vaccinées. La première dose a concerné à ce jour par 1.854.055 personnes – soit 20,9%. Ces derniers jours, la campagne de vaccination a commencé pour la deuxième dose du vaccin, qui est censée conférer, environ une semaine après l’administration de la deuxième dose, une immunité de 95% contre le virus.

7581 personnes sont actuellement hospitalisées, dont 1 090 dans un état critique ou très critique. A Shaare Zedek, Hadassah Ein Kerem, Maayan Hayeshua, Hillel Yaffe et Beilinson, les taux d’occupation les plus importantes ont été enregistrées dans les départements corona.

Le directeur général de l’hôpital public Assuta à Ashdod, le Dr Erez Barenboim, a déclaré que « nous sommes à un moment critique ». Il a noté la « course » entre les vaccinations et l’augmentation de l’incidence du virus et des nouvelles mutations du virus, précisant qu’il existe un lien clair entre la victoire de l’une d’entre elles passe par le respect des directives par le public ».Il a ajouté : « Nous avons appris que la qualité de sortie d’un confinement affecte la possibilité d’entrer dans un autre confinement, de sorte que les étapes de sortie du confinement sont mesurées et classées – ainsi qu’une hypersensibilité aux changements du nombre de patients, du taux de propagation de la maladie et des taux de vaccinés. « Tout est uniquement entre les mains de chacun d’entre nous. »

JForum et Ynet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.