Bolivie : le virus mortel Chapare, proche d’Ebola, inquiète les scientifiques – RTL.fr

Bolivie : le virus mortel Chapare, proche d’Ebola, inquiète les scientifiques – RTL.fr

Le risque d’une nouvelle épidémie ? Un virus considéré comme émergent a fait son retour, après une première apparition en 2004 en Bolivie, dans la région qui lui donnera son nom. Le « Chapare » aurait infecté plusieurs personnes dans un hôpital de La Paz, à l’ouest du pays : les victimes ont été prises en charge pour une fièvre hémorragique. Ces patients ont à leur tour contaminé cinq personnes, dont un interne en médecine, un ambulancier et un gastro-entérologue de l’hôpital. Une contagion qui a déjà fait trois victimes.

Les scientifiques ont alerté sur la dangerosité de cette maladie infectieuse émergente, dont les symptômes sont similaires à ceux d’Ebola. Lors d’un congrès de médecine tropicale, qui se tenait du 15 au 19 novembre, les équipes du CDC (Center for Disease Control, une agence gouvernementale américaine) ont partagé les résultats de leurs recherches sur la transmission interhumaine. 

Les chercheurs s’inquiètent de la propagation de ce virus « encore très peu décrit », indique Ouest France, et travaillent sur des tests de diagnostic. De fait, la maladie, encore mal connue, peut être facilement confondue avec d’autres infections. Jusqu’ici, leurs données rapportent des contaminations accompagnées de fièvres, de douleurs abdominales, de vomissements et de saignements de gencives. 

D’après les premières constatations, la transmission du Chapare s’opère par les fluides biologiques (sang, urine, salive, sperme), mais, d’après Futura Sciences, tous les modes de propagation « restent encore mystérieux ». Pour l’heure, aucun traitement spécifique ne peut lutter contre ce virus. 

La rédaction vous recommande


Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.