Carole Gaessler: «Il y a 6 000 contaminations par le VIH tous les ans en France» – Le Figaro

Carole Gaessler: «Il y a 6 000 contaminations par le VIH tous les ans en France» – Le Figaro

Aux commandes du «19/20» et «Des racines et des ailes», la journaliste de France 3 anime un débat lors d’une soirée pour les trente ans de lutte contre le virus du Sida, lundi 30 novembre à 23h25.

«Le monde ne s’arrête pas à l’urgence du Covid»
«Au moment où l’on se bat contre une épidémie, on ne doit pas pour autant oublier d’autres combats qui sont aussi importants. Nous avons été privés de la soirée Sidaction, et la Journée mondiale de la lutte contre le sida, le 1er décembre, va être minée par les chiffres du Covid, mais il y a 6 000 contaminations par le VIH tous les ans! Des personnes sont mobilisées pour chercher un vaccin et améliorer les traitements. La soirée des trente ans de lutte contre le VIH trouve d’autant plus sa place que nous sommes sur le service public. Le monde ne s’arrête pas à l’urgence du Covid.»

» LIRE AUSSI – Don du sang: la suppression de la période d’abstinence imposée aux homosexuels inquiète AIDES et l’AFH

«Il est utile de remettre les pendules à l’heure»
«Cette soirée anniversaire s’ouvre avec 120 Battements par minute . Ce film coup-de-poing est une photographie de la société de l’époque, et du combat mené par l’association Act Up au début des années 90. Il y a une énergie de vivre, de se battre, des histoires d’amour, d’amitié, où la mort plane. On mourait du Sida et l’espérance de vie était infime. Il fallait aller vite et faire bouger le pouvoir, les labos et l’opinion publique. Il est utile de remettre les pendules à l’heure pour montrer d’où l’on est partis et comment on a fait avancer les choses.»

«Une spéciale sur les chefs-d’œuvre qui renaissent»
«On avait plusieurs idées de sujets pour “Des racines et des ailes”. On voulait revenir sur le chantier de Notre-Dame, puis réaliser un autre numéro sur Venise, qui se bat contre la montée des eaux. Mais, vu les contraintes sanitaires, on a choisi de faire une spéciale sur ces chefs-d’œuvre qui renaissent après un incendie ou une catastrophe. La cathédrale de Chartres a justement subi un très gros incendie au XIXe siècle et on a essayé de comprendre comment les architectes avaient pensé cette renaissance à l’époque en utilisant des matériaux modernes tout en respectant l’histoire du monument.»

» LIRE AUSSI – «Des Racines et des ailes» spécial Notre-Dame: «Le plus gros défi? Recréer la magie»

«Il est difficile de toujours se renouveler»
«On a pu retourner à Notre-Dame au moment où ils enlevaient l’échafaudage bâti dans l’urgence. Et on a assisté à la dépose de l’orgue, recouvert de poussière de plomb. Il est difficile de toujours se renouveler et trouver les thématiques qui vont relancer le magazine. Au fil des années, Patrick Charles, qui est notre mémoire et notre guide, a fait évoluer le concept. On reprend des sujets que l’on revisite sous un angle différent, car souvent les enjeux ont évolué avec le temps, les personnes qui s’occupaient de choses ne sont plus là et ont été remplacées.»

«Relayer l’info tout en restant positif»
«J’ai toujours beaucoup de plaisir à présenter le 19/20, car c’est l’actualité qui le renouvelle sans cesse, même si elle est très lourde en ce moment. Il faut chaque fois essayer de penser comment, dans cette période si noire, avec ce basculement dans la précarité pour certains, on peut continuer à entretenir les liens avec les parents et les amis. Comment vais-je relater l’info tout en y mettant quelque chose de positif et apporter des raisons d’y croire? C’est cela qui me passionne: tout ce qui est fait en amont, avec l’équipe du journal!»

» LIRE AUSSI – Cinq choses à savoir sur Marie-Sophie Lacarrau, la remplaçante surprise de Jean-Pierre Pernaut

«Je souhaite bon vent à Marie-Sophie Lacarrau»
«Le départ de Marie-Sophie Lacarrau a été très rapide. C’est une nouvelle aventure. Elle voulait sans doute se lancer un challenge. C’est une femme très talentueuse et très humaine, et je lui souhaite bon vent. Je me souviens avoir pris beaucoup de plaisir à présenter le JT de 13 heures sur France 2 avec Rachid Arhab (de 1998 à 2000, ndr). Mais je suis très heureuse de présenter le 19/20. Je le considère comme un 13 heures du soir. On est à hauteur d’hommes, de territoires, mais avec une capacité à prendre plus de recul.»

» Suivez toutes les infos de TV Magazine sur  Facebook et Twitter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.