Chauffage, lumière… Le réseau électrique français sera-t-il capable de supporter un confinement en hiver ? – ladepeche.fr

Chauffage, lumière… Le réseau électrique français sera-t-il capable de supporter un confinement en hiver ? – ladepeche.fr

l’essentiel
Le gestionnaire du Réseau électrique français (RTE) se montre quelque peu pessimiste sur ce confinement et craint une consommation beaucoup trop importante d’énergie. Dans le pire des scénarios, il s’agirait alors pour RTE, de procéder à des coupures ciblées si le réseau est trop chargé.

Le Gestionnaire du Réseau de Transport d’Électricité français s’inquiète. La structure indique qu’un confinement en « période hivernale », c’est du jamais vu sur le territoire national. Cela n’est pas sans conséquences : le réseau électrique français est déjà particulièrement sous tension. Et pour cause : nombre de centrales électriques françaises sont en maintenance. RTE indique que si l’hiver qui approche est rigoureux, il s’agirait alors pour le gestionnaire de prendre des mesures fortes de baisse de tension sur le réseau électrique : « La situation est exceptionnelle, tout dépendra du comportement des Français”, affirme une porte-parole du gestionnaire du réseau électrique français ».

Pour mettre au point ses prévisions, RTE se base sur de multiples variables : prévisions météorologiques, activité économique du pays et comparaisons par rapport aux années précédentes. « Nous ne pouvons savoir encore si le confinement va laisser nos pointes de consommation, ou s’il va entraîner une augmentation de ces dernières », poursuit la représentante de RTE. Il est en effet très difficile pour le gestionnaire de se baser sur les chiffres du premier confinement au printemps dernier. « En mars, la météo était différente, les journées étaient plus longues donc on allumait moins la lumière ». 

Autre différence notable : nombre d’entreprises qui avaient baissé le rideau au printemps dernier vont pour ce reconfinement poursuivre leurs activités. « Durant le premier confinement, la consommation générale d’électricité avait baissé de 1,5 à 2,5 %”, rappelle Patrick Durand, président de l’Institut Energie et Développement. Mais désormais la consommation des entreprises devrait rester relativement stable ». 

Des coupures d’électricité possibles 

Les inquiétudes restent donc grandes sur la capacité du réseau électrique français à approvisionner les foyers. La semaine dernière, le comité social et économique central d’EDF a publié une étude provocante intitulée « Y aura-t-il de l’électricité à Noël cette année ? ».

« Une augmentation de la consommation de 3 ou 4% ne pose pas de problème si le parc énergétique français est disponible, explique Patrick Durand. Le souci est que sa situation est actuellement très limite. Et nous risquons d’être mis en difficulté par l’évolution des températures. » Si le mercure descend beaucoup trop bas, EDF envisage des coupures d’électricité ciblées : « On évoque l’hypothèse de 3 à 7 heures de coupure par jour », et par endroits, affirme le président de l’Institut Energie et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.