Comparer la course au vaccin contre le Sida et celle contre le Covid-19 est trompeur – LCI

Comparer la course au vaccin contre le Sida et celle contre le Covid-19 est trompeur – LCI

Comparer la course au vaccin contre le Sida et celle contre le Covid-19 est trompeur | LCI

RECHERCHES – Comment expliquer que le VIH n’ait toujours pas de vaccin alors que le Covid a trouvé le sien en à peine un an ? La question – posée sur Facebook en cette journée mondiale de lutte contre le Sida – est en fait trompeuse.

Moins d’une année. Le délai de mise au point des premiers candidats vaccins contre le Covid-19 a bouleversé tous les précédents de la médecine. Et amène à faire des comparaisons avec d’autres pathologies. En cette journée mondiale de lutte contre le Sida, l’une d’entre elle se fait prégnante sur les réseaux sociaux : pourquoi ce virus n’a-t-il toujours pas son vaccin en 40 ans de recherches quand le Covid en a déjà près de dix en quelques mois de pandémie ? Pour Étienne Decroly, virologue au CNRS, cette question elle-même est trompeuse. Il nous explique pourquoi. 

Toute l’info sur

Deux familles différentes de virus

Car si ces deux maladies sont des « virus », elles ont de nombreuses différences. À commencer par le fait qu’elles ne résultent pas d’une infection par des virus appartenant à la même famille. Ainsi, le VIH est un « rétrovirus« , nous explique le spécialiste en virus émergents et nouveaux pathogènes, c’est-à-dire que la réplication de son génome nécessite la retranscription de son ARN en ADN capable de s’intégrer dans le génome de la cellule hôte. Et sa « caractéristique principale » est qu’il s’attaque au système immunitaire. Bien que les coronavirus soient des virus ARN, ils ont une stratégie de réplication complètement différente et ne s’attaquent pas au système immunitaire.

La deuxième est le type d’infection que les deux maladies provoquent. L’une est persistante, l’autre est aiguë. En substance, cela signifie que pour le VIH, une fois le matériel génétique intégré dans les cellules, celles-ci persistent dans le corps. Au contraire, pour le Covid-19, le matériel génétique du virus n’est jamais rétro-transcrit et intégré. Ce qui facilite le contrôle de l’infection par l’organisme. En somme « le système immunitaire peut éliminer tout le virus. S’il y arrive, le virus ne circule plus dans l’organisme« , résume Étienne Decroly.

La mécanique de ces deux virus est d’autant plus différente que dans le cas du sida, on parle d’un virus dormant. Un « cheval de Troie », comme le désignent les chercheurs. Si on connait bien la famille des rétrovirus, celui-ci a en effet la capacité singulière d’être en latence. « Certaines cellules infectées n’expriment pas le virus et échappent ainsi à la détection par le système immunitaire. »

Un fonctionnement et une propagation radicalement différents provoquent forcément des réponses distinctes. Dans le cas du sida, la clé réside dans la quête d’« un vaccin qui doit être stérilisant ». Il faut éviter tout infection et intégration de la maladie. Nécessaire contre le VIH, cette caractéristique n’est pas l’enjeu principal pour le Covid-19, pour lequel il faut essentiellement acquérir une immunité suffisante pour ne pas développer de formes sévères. En somme, pour prendre la conclusion d’Étienne Decroly : « Lorsqu’on combine rétrovirus, latence et système immunitaire affecté, le développement d’un vaccin devient forcément beaucoup, beaucoup plus complexe. »

Des efforts « considérables » contre le VIH

Seulement, si la publication Facebook insinue qu’il y aurait moins d’efforts engagés dans la recherche contre le sida, ce n’est absolument pas le cas. Étienne Decroly se remémore ainsi ce début des années 80, lorsque le virus avait émergé et que « des dizaines d’industries se sont mises à réaliser des essais vaccinaux ». Sans qu’ils n’aboutissent. Des « efforts considérables » équivalents à ceux mis en place face à cette pandémie. Mais à une autre époque. Interrogé par la RTBF, Jean-Christophe Goffard, directeur du service de médecine interne à l’hôpital Erasme, corrobore cette idée. Ce n’est pas une question d’argent. « Il y a énormément de moyens financiers qui ont été injectés dans cette recherche, mais à une époque aussi où la biologie moléculaire était beaucoup moins avancée qu’aujourd’hui. »

Lire aussi

Pas de traitement de faveur donc. Toutefois il faut bien reconnaître que l’industrie, après avoir dépensé des efforts importants, s’est « essoufflée » sur la question du VIH. « Notre modèle économique est basé sur le fait que l’industrie pharmaceutique développe des vaccins et nouvelles molécules grâce aux  bénéfices qu’elle réalise  sur les médicaments ou vaccin qu’elle vend », rappelle ainsi le chercheur du CNRS. Or, les laboratoires sont ici certains d’écouler massivement leurs stocks. Pour preuve, certains pays ont déjà commandé des doses. Reste à souligner, comme le fait Étienne Decroly, qu’il ne faut pas crier victoire trop tôt. Car malgré les taux d’efficacité avancés par les laboratoires ayant annoncé la mise au point d’un vaccin, de nombreuses interrogations demeurent.

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N’hésitez pas à nous écrire à l’adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT – Mort de VGE : l’ancien Président sera enterré à Authon ce samedi

2020-12-03T21:08:00.000Z

« Jean Moulin était un scientifique » : les perles du test de culture G des candidates à Miss France

2020-12-03T09:15:00.000Z

Un troisième mystérieux monolithe de métal découvert, en Californie cette fois

2020-12-03T16:17:13.957Z

Non, l’application TousAntiCovid ne sera pas indispensable pour entrer dans un supermarché

2020-12-03T17:00:00.000Z

EN DIRECT – Covid-19 : 12.600 nouveaux cas ces dernières 24 heures, la baisse se poursuit

2020-12-03T17:20:00.000Z

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.