Coronavirus : 16 % des patients Covid pris en charge nont que des symptômes intestinaux – Midi Libre

Coronavirus : 16 % des patients Covid pris en charge nont que des symptômes intestinaux – Midi Libre

Une étude a montré que plus d’un patient sur 10 atteint de Covid-19 était pris en charge uniquement pour des problèmes gastro-intestinaux.

Décidément ce coronavirus provoque différents symptômes mais ils peuvent tous être importants pour établir un diagnostic.

Trente-six publications médicales parues entre le 31 mars et le 15 juillet sur les symptômes des personnes atteintes de Covid-19, ont été récoltées et analysées.

Et cette étude démontre que les troubles intestinaux sont des symptômes d’une possible contamination au coronavirus, même sans fièvre et sans toux.

Prévalence des symptômes gastro-intestinaux

Et ces malades pris en charge ne présentant que ces symptômes représenteraient environ 16 % des patients qui seraient infectés par le Covid.

Selon l’étude, « la prévalence des symptômes gastro-intestinaux est d’environ 18 % et comprend une perte d’appétit, des nausées, des vomissements, de la diarrhée et des douleurs abdominales ».

« Et 16 %des cas de coronavirus peuvent ne présenter que des symptômes gastro-intestinaux ».

Des symptômes courants

Bien entendu, la fièvre, la toux, la fatigue, la perte du goût et de l’odorat restent les signes les plus courants d’une infection au coronavirus, mais certains ne présenteraient que des troubles gastro-intestinaux sans aucun autre symptôme.

Donc la nausée, la diarrhée, les vomissements et les maux de ventre peuvent être des symptômes du Covid.

Selon la publication, les manifestations gastro-intestinales du Covid-19 sont de plus en plus reconnues.

Mais les recherches ne peuvent pas être trop complètes sur ce sujet car les patients ne sont pas forcément pris en charge pour une « simple » nausées ou autre diarrhée.

Des anomalies observées sur les examens d’imagerie

En revanche la documentation sur les malades du Covid qui présentaient des symptômes intestinaux et qui ont passé des examens d’imagerie (doppler, radio, échographie…) a été étudiée et comparée et peut servir à établir un diagnostic.

Selon les chercheurs : « Les résultats d’imagerie abdominale bien que rares montrent certaines caractéristiques comme un épaississement de la paroi de l’intestin grêle et du gros intestin, un côlon rempli de liquide, une pneumatose intestinale, un pneumopéritoine, une invagination et une ascite. »

Des anomalies ainsi repérées qui pourraient accélérer le diagnostic, comme le rapporte FuturaSanté.

N’oublions pas aussi que beaucoup sont également asymptomatiques. C’est toute la difficulté pour éviter la propagation de ce virus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.