Coronavirus en France : 377 décès à l’hôpital, plus de 13713 contaminations en 24 heures – Le Parisien

Coronavirus en France : 377 décès à l’hôpital, plus de 13713 contaminations en 24 heures – Le Parisien

La perspective d’atteindre mi-décembre le seuil de 5000 cas quotidiens détectés du nouveau coronavirus s’éloigne chaque jour un peu plus. Ce mardi, les autorités sanitaires recensent 13 713 nouvelles contaminations au SARS-CoV-2 en 24 heures.

Depuis plus d’une semaine, le nombre des nouvelles infections stagne autour de 10 000 cas en moyenne, alors que l’exécutif avait fixé le cap des 5000 comme une des conditions pour lever le confinement le 15 décembre.


La France enregistre 377 décès supplémentaires liés au Covid-19 à l’hôpital, contre 366 lundi. Quelque 454 personnes sont également mortes de cette maladie dans les établissements sociaux et médico-sociaux depuis le bilan diffusé vendredi. Au total, le SARS-CoV-2 a coûté la vie à 56 352 malades dans le pays.

25 882 patients hospitalisés

Dans les services de réanimation, la baisse du nombre de patients hospitalisés se poursuit et s’établit ce mardi à 3078. Lundi, ils étaient 3188. En 24 heures, 214 malades ont rejoint ces services réservés aux cas les plus sévères.

Pour rappel, le second critère établi par le gouvernement pour mettre fin aux restrictions de déplacement est que le nombre de patients en réanimation soit ramené à une fourchette comprise entre 2500 et 3000.

Après une augmentation ces deux derniers jours, le nombre total de malades du Covid-19 enregistrés dans les établissements hospitaliers baisse ce mardi : 25 882 patients sont recensés (dont 1597 entrées en 24 heures), contre 26 333 la veille.

Taux de positivité à 6,4 %

Santé publique France (SPF) annonce par ailleurs un taux de positivité -pourcentage de cas positifs sur le total des personnes testées- à 6,4 %, alors qu’il se situait à 10,7 % au 4 décembre sur les sept derniers jours.

Cette variation importante s’explique par un changement de calcul. Auparavant, SPF ne prenait en compte que les personnes testées positives ou négatives pour la première fois. « Ainsi, étaient exclues les personnes multi-testées négatives avec comme conséquence une sous-estimation croissante au cours du temps du nombre de personnes testées », puisqu’il est désormais « fréquent qu’une même personne effectue plusieurs tests, notamment lorsque les précédents étaient négatifs », explique l’agence sanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.