Coronavirus : Laspirine serait-elle une solution pour soigner le virus ? – Maxisciences

Coronavirus : Laspirine serait-elle une solution pour soigner le virus ? – Maxisciences

La science se démène pour lutter contre le Coronavirus. Et il se pourrait bien qu’un médicament bien connu de tous puisse avoir un effet non-négligeable sur les personnes contaminées.

La science continue de chercher des solutions efficaces conter le Coronavirus. Alors que les vaccins et autres technologies continuent de faire leur chemin, des médicaments déjà existants sont aussi étudiés. En effet, certains d’entre eux pourraient bien être utiles pour soigner la COVID-19. Ce serait peut-être le cas d’une substance que l’on connait tous et qui nous consommons régulièrement : l’aspirine. Utilisée pour faire tomber la fièvre ou comme anti-inflammatoire, elle est disponible en pharmacie sans ordonnance. Cela pourrait donc être une excellente nouvelle si elle se révélait efficace.

Réduction de la mortalité

Le 21 octobre dernier, une étude des universités du Maryland et de Washington a été publiée dans Anesthesia and Analgesia. Elle se proposait d’étudier l’effet de la prise d’aspirine sur les patients du Covid-19. Ainsi, près de 412 personnes présentant des symptômes ont été intégrés à l’expérience. 314 d’entre eux n’ont pas reçu d’aspirine contrairement aux 98 autres restants à qui il en avait été administré 24 heures après leur admission à l’hôpital ou dans les 7 jours qui ont précédé.

D’après les constats du test, le groupe de patients ayant pris de l’aspirine a vu des résultats très encourageants. 35,7% des personnes ont eu besoin d’une aide respiratoire alors que 48,4% ont dû y recourir dans l’autre groupe. Une amélioration significativement retrouvée au niveau du nombre de personnes en soins intensifs qui s’élevait à 51% des patients non traités à l’aspirine et 38% chez les patients en ayant reçu.

Ces effets sous-tendraient en une mortalité moins importante qu’à l’habitude. Malgré tout, les scientifiques ont souligné le besoin d’essais cliniques plus vastes pour confirmer à 100% les potentiels effets de l’aspirine découvert. Et bien c’est exaucé.

Un essai britannique

Ces observations vont pouvoir être vérifiées ou non grâce à l’essai britannique RECOVERY. Il regroupera 16 000 patients sur près de 176 hôpitaux. Il inclura l’aspirine dans le but de constater si elle peut limiter le risque de caillots sanguins chez les personnes infectées au Covid-19 puisqu’elle fluidifie le sang.

« Nous pensions qu’il était particulièrement important d’ajouter l’aspirine à l’essai puisqu’il y a des raisons de penser qu’elle peut être efficace et sûre, à un coût peu élevé et largement disponible. Nous sommes à la recherche de médicaments pour le COVID-19 qui peuvent être utilisés immédiatement par quiconque dans le monde entier. Nous ne savons pas si l’aspirine en fait partie, mais nous allons le découvrir. » , a expliqué Peter Horby, membre de l’essai.

Lors de cet essai, 2 000 patients se verront administrer 150 mg d’aspirine quotidiennement en plus de leur traitement habituel. Les résultats seront ensuite comparés à 2 000 autres patients recevant le traitement de base contre le Coronavirus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.