Coronavirus : le calendrier des campagnes de vaccination en Europe et en France – Sud Ouest

Coronavirus : le calendrier des campagnes de vaccination en Europe et en France – Sud Ouest

Compte tenu des demandes d’autorisation en cours, ou sur le point d’être formulées, et de la production de doses vaccinales à peine lancée, l’Agence européenne des médicaments, qui table sur six ou sept vaccins disponibles en 2021, évoque une probable distribution « en janvier ». Mais certains pays se disent prêts à lancer leurs campagnes de vaccination dès le mois de décembre.

>>> Vaccins contre le Covid-19 : efficacité, disponibilité… Tout ce que l’on sait

En décembre au Royaume-Uni et en Allemagne

Malgré tout, le Royaume-Uni devrait approuver le vaccin de Pfizer/BioNTech dès la fin de cette semaine, selon le « Daily Telegraph ». La vaccination pourrait ainsi commencer dès début décembre, avant les Etats-Unis, où la date du 10 décembre est avancée.

Le dispositif semble prêt également en Allemagne, qui n’attend plus que les vaccins. La chancelière Angela Merkel a présenté la semaine dernière le plan détaillé pour une campagne qui devrait démarrer dès la mi-décembre.

Parc des expositions, salle de concert, vélodrome… Une centaine de centres sont d’ores et déjà opérationnels. Le parcours de vaccination très organisé permettra la prise en charge des personnes en deux minutes, avec des espaces pour observer les personnes vaccinées pendant une trentaine de minutes.

En janvier en Espagne et en Italie

L’Espagne lancera en janvier son programme de vaccination contre le Covid-19, a déclaré dimanche le Premier ministre, Pedro Sanchez.  « Une partie très substantielle de la population espagnole pourra être vaccinée, avec toutes les garanties, au cours du premier semestre. » Le dispositif prévoit d’ouvrir à travers le pays 13 000 centres de vaccination pour lesquels des professionnels de santé vont être recrutés afin de renforcer le système de santé.

En Italie, le ministre de la Santé Roberto Esperanza a annoncé une campagne sans précédent à partir de fin janvier, et d’abord à destination des 1,7 millions des Italiens les plus à risque. Un appel d’offres vient d’être lancé lundi pour acheter des aiguilles et des seringues.

La France prête en janvier

Après avoir publié ses premières recommandations de stratégie vaccinale, la Haute autorité de santé achèvera fin novembre une large consultation menée auprès des associations de patients et des professionnels de santé. Ses nouvelles préconisations, qui prendront en compte les évolutions de l’épidémie et les résultats des candidats-vaccins, seront publiées mi-décembre.

Au gouvernement ensuite de définir les modalités de la campagne de vaccination, qui pourra vraisemblablement débuter début janvier, en s’appuyant sur le réseau de proximité des médecins de ville, des pharmacies et des infirmiers à domicile.

Certaines villes envisagent tout de même de mettre à disposition des espaces qui accueilleraient des centres de vaccination. La Ville de Paris a annoncé que cinq sites seront réquisitionnés pour permettre au public prioritaire d’être vacciné sur « convocation de la CPAM ». Les personnels soignants, également prioritaires, seraient pris en charge dans des centres dédiés.

La HAS prévient toutefois. « Ces premiers vaccins sont efficaces pour éviter les formes graves de la maladie, mais n’ont aujourd’hui pas d’effets sur la transmission. » Cette avancée contre l’épidémie de Covid-19 ne permettrait donc pas de casser la propagation du virus, mais elle en limiterait les effets les plus virulents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.