Coronavirus : où en sommes-nous dans la course au vaccin ? – RTL.fr

Coronavirus : où en sommes-nous dans la course au vaccin ? – RTL.fr

Alors que débute ce vendredi 30 octobre le reconfinement en France, l’attente d’un vaccin contre le coronavirus n’aura jamais semblé aussi longue. Où en sont les différents laboratoires dans leurs recherches respectives du traitement-miracle contre la Covid-19 ? Lesquels font la course en tête ? 

À quelques jours de la présidentielle américaine, il y a désormais assez peu de chances que l’antidote tant promis par le président américain avant le 3 novembre ne soit au rendez-vous. Mais l’espoir demeure. L’administration Trump est de plus en plus confiante sur la disponibilité d’un vaccin avant fin décembre, et la logistique se met en place pour une distribution massive.

La biotech américaine Moderna dit ainsi « préparer activement » le lancement de son vaccin, même si celui-ci n’est encore qu’en phase d’essai clinique. Mais le laboratoire, qui a indiqué jeudi 29 octobre avoir reçu au troisième trimestre 1,1 milliard de dollars de dépôts, compte déposer auprès de l’Agence des médicaments (FDA) une demande d’autorisation en urgence fin novembre aux États-Unis. 

Moderna et Pfizer, des essais prometteurs

Le vaccin n’est pas encore prêt, mais la biotech a déjà précisé avoir signé des contrats avec les États-Unis, le Canada, la Suisse, le Japon, Israël ou le Qatar. Elle assure aussi être en discussions avec la Commission européenne, le Royaume-Uni et le programme international Covax, dont l’objectif d’assurer un accès équitable aux futurs vaccins. 

Une autre lueur d’espoir provient également d’Europe. Selon le Times, le gouvernement britannique estime en effet que le vaccin allemand développé par BioNTech et Pfizer pourrait être disponible avant Noël. Ce potentiel vaccin est l’un des six que Londres a déjà commandé, avec 40 millions de doses, deux injections étant nécessaires pour chaque patient.

Un vaccin avant Noël ?

Pfizer est, avec Moderna, en pole position pour obtenir un feu vert de l’Agence américaine des médicaments (FDA). Le laboratoire prévoit également de demander une autorisation dans la deuxième quinzaine de novembre. La FDA n’a pas précisé en combien de temps elle donnerait ensuite son avis, mais cela pourrait intervenir bien avant fin décembre. 

Aux vues de ces annonces prometteuses, un responsable américain du département de la Santé s’est montré confiant la semaine passée : « D’ici la fin de l’année, nous devrions être capables de vacciner nos citoyens les plus vulnérables », a assuré Paul Mango. « D’ici fin janvier, nous pensons que nous serons capables de vacciner tous les seniors, et d’ici mars ou avril, tous les Américains qui le souhaitent ».

11 vaccins en phase 3 dans le monde

Au total, 11 vaccins européens, américains, chinois, indiens et russes sont actuellement testés dans le monde dans des essais à grande échelle, selon un décompte établi par le New York Times. Ils se trouvent tous au stade le plus avancé, la phase 3, où l’efficacité du vaccin est mesurée à grande échelle sur des dizaines de milliers de volontaires répartis sur plusieurs continents.

AstraZeneca, en partenariat avec l’université britannique d’Oxford, a engagé des essais de ce type aux Etats-Unis. Le laboratoire pharmaceutique britannique a annoncé lundi 26 octobre que son essai, qui avait été momentanément suspendu début septembre, entraînait une réponse immunitaire encourageante de la part des jeunes adultes et des personnes âgées. Les résultats sont attendus pour cette année pour ce projet de vaccin qui est l’un des plus avancés du monde.

Russie, Chine et Inde

La Chine et la Russie ne sont pas en reste dans la recherche d’un antidote performant, et ont déjà approuvé les leurs sans attendre les résultats des essais de phase 3 et malgré les risques. 

Le CoronaVac, élaboré par le chinois Sinovac, est ainsi toujours testé sur des dizaines de milliers de volontaires au Brésil ou en Indonésie. Dans le même temps, le laboratoire se prépare à une distribution mondiale. Jakarta a commandé au moins 40 millions de doses d’ici mars 2021. Quant au Brésil, une polémique est née à la suite de l’annulation d’une commande de 46 millions de doses par Jaïr Bolsonaro. 

La Russie, quant à elle, a soumis à l’Organisation mondiale de la santé le 27 octobre une demande de pré-qualification de son vaccin, Spoutnik V. Début août, Vladimir Poutine avait claironné que son pays avait développé le premier médicament contre la Covid-19, avant même la publication des résultats préliminaires et l’entrée dans la phase 3. Le gouvernement espère le déployer massivement dans le pays dans les prochains mois. 

Dernier en date (23 octobre) à être entré dans le stade ultime des essais : le vaccin indien de Bharat Biotech, qui ne devrait être disponible au plus tôt qu’au début 2021. En France enfin, Sanofi et l’institut Pasteur développent eux aussi des vaccins, mais ils sont peu avancés et ne sont attendus que pour le 2e trimestre 2021.

La rédaction vous recommande


Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.