Coronavirus : Plus de fatigue mais plus de temps passé ensemble… Des familles tirent des leçons de la crise – 20 Minutes

Coronavirus : Plus de fatigue mais plus de temps passé ensemble… Des familles tirent des leçons de la crise – 20 Minutes
Image d’illustration d’une enfant lors du confinement. — Stephane ALLAMAN/SIPA

La crise du Covid-19, avec ses deux périodes de
confinement, a été éprouvante mais a également permis aux parents de passer
plus de temps avec leurs enfants, révèle ce mardi un sondage réalisé à la demande du gouvernement, destiné à mieux accompagner les familles.

62 % des sondés disent avoir ressenti pendant cette crise davantage de fatigue que d’habitude, un chiffre qui monte à 70 % des parents vivant avec leurs enfants, selon cette étude Harris Interactive réalisée fin novembre auprès d’un échantillon de 2.123 personnes (méthode des quotas), à la demande du secrétaire d’Etat chargé de l’Enfance et des familles, Adrien Taquet.

Une bulle familiale

Pour autant, 48 % des sondés estiment que la crise a eu un effet positif sur leur capacité à être à l’écoute de leurs proches, et 41 % à se rendre disponibles pour leurs enfants. En outre, 84 % des parents déclarent passer davantage de temps avec leurs enfants, et 64 % disent que ce temps est de meilleure qualité. « La famille a été percutée, bouleversée dans ses habitudes », mais s’est aussi « révélée comme une valeur refuge, face au caractère anxiogène de l’époque », a commenté Adrien Taquet auprès de l’AFP.

Une autre étude, qualitative cette fois – réalisée par l’institut Kantar via de longs entretiens avec 15 parents ou grands-parents – a fait apparaître que « créer une bulle autour de sa famille a été la béquille émotionnelle des Français pour traverser ce moment ».

Des ressources pour les familles

Pour autant, « la continuité pédagogique et la garde continue des enfants ne furent pas de tout repos » pour les parents, selon cette étude, qui montre également l’angoisse ressentie par les grands-parents lorsqu’ils sont maintenus à distance de leurs petits-enfants – peut-être encore plus lors du deuxième confinement – et empêchés de les accompagner dans leurs activités périscolaires.

Si la crise devait perdurer, les familles sont en attente de ressources supplémentaires pour « l’école à la maison », d’aides pour encourager l’activité physique des enfants, et de moyens de rendre plus « ludiques » les échanges à distance entre grands-parents et petits-enfants.

« Nous devons mieux accompagner, apporter des repères stables, en matière de soutien à la scolarité, ou à la problématique de la gestion du temps d’écran pour les parents », a commenté Adrien Taquet. Le secrétaire d’Etat s’est dit prêt à « travailler avec les acteurs du numérique pour voir comment accélérer l’appropriation » des outils informatiques et de l’internet par la génération des grands-parents.



113

partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.