Coronavirus: pourquoi les enfants ne sont pour lheure pas concernés par les vaccins – BFMTV

Coronavirus: pourquoi les enfants ne sont pour lheure pas concernés par les vaccins – BFMTV

Les mineurs ne sont pas inclus dans la campagne de vaccination lancée par le gouvernement ces prochaines semaines. Peu contaminateurs, ils n’ont pas été inclus dans les essais cliniques.

Jean Castex a appelé jeudi les Français à être « les plus nombreux possible » à se faire vacciner. Les plus nombreux oui, mais cet appel ne concerne pas les plus jeunes. Pour l’heure, les enfants, et plus globalement les mineurs, sont mis à l’écart de la campagne de vaccination contre le coronavirus.

Ceux que l’on a un temps présentés comme des « super contaminateurs » ne sont pas inclus dans la stratégie vaccinale, notamment à cause du faible taux de cas graves dans cette tranche d’âge et de l’absence d’enfants dans les essais cliniques.

Peu contaminateurs

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, les données concernant les enfants et leur contagiosité, n’ont cessé d’évoluer. A la rentrée, la Haute autorité de santé a eu un discours rassurant, affirmant que « les enfants étaient très peu ou pas contaminants entre eux ».

« Les enfants, en primaire, en maternelle, en crèche, sont peu susceptibles de se contaminer entre eux et de contaminer les adultes autour d’eux », avait également déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran.

En plus d’être peu contaminateurs, ils ont également beaucoup moins de chance de développer une forme grave du Covid-19. En effet, moins de 5% des cas graves signalés en Europe et au Royaume-Uni concernent des personnes de moins de 18 ans, selon la Haute Autorité de Santé (HAS).

« Les enfants contractent peu la maladie, et n’interviennent pas beaucoup dans sa transmission. Les adolescents l’ont un peu plus souvent, mais c’est généralement bénin. Nous avons raisonné par ordre de priorité, et clairement les catégories jeunes ne font pas partie des plus à risque », confirme au Parisien le professeur Daniel Floret, vice-président de la Commission technique des vaccinations de la HAS.

Absents des essais cliniques

A l’inverse des personnes âgées, les jeunes ne sont pas un public prioritaire et n’ont par conséquent pas été inclus dans le panel des testeurs des essais cliniques des vaccins.

« En raison de la faible inclusion (voire de l’exclusion) des femmes enceintes et des moins de 18 ans dans les essais cliniques en cours, la vaccination de ces populations n’est pas priorisée, à ce stade », explique encore la HAS.

D’ailleurs les firmes pharmaceutiques n’ont pour l’heure par l’autorisation de vendre des vaccins pour enfants. « Pour avoir le droit de distribuer un vaccin en direction des moins de 18 ans, il faut que le titulaire de la licence ait une Autorisation de mise sur le marché (AMM), demandée pour cette catégorie d’âge », explique Daniel Floret dans les colonnes du Parisien.

Les labos frileux

Enfin, leur absence des essais cliniques ne permet pas d’anticiper les éventuels effets secondaires sur leur système immunitaire, différent de celui d’un adulte. Mais la situation pourrait vite évoluer.

Mercredi, le groupe Pfizer a annoncé avoir lancé une phase de test de son vaccin anti-Covid – le premier dans le monde à être autorisé – sur des enfants. Son concurrent Moderna lui a très vite emboîté le pas, selon le New York Times, et devrait lui aussi tester son vaccin sur des adolescents de 12 à 17 ans.

Mais les laboratoires avancent prudemment. Ils craignent les conséquences pour leur image d’un grave effet secondaire sur un mineur, plus dévastateur encore que sur un adulte. « Beaucoup de labos se disent qu’ils ont plus à perdre qu’à y gagner », glisse un cadre de l’industrie pharmaceutique au Parisien.

Esther Paolini Journaliste BFMTV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.