Coronavirus : qui décide de rendre un vaccin obligatoire ? – Midi Libre

Coronavirus : qui décide de rendre un vaccin obligatoire ? – Midi Libre

Même si plusieurs acteurs entrent en jeu, la décision finale reviendra au ministère de la Santé. Explications. 

Alors que la promesse d’un vaccin efficace contre la Covid-19 se rapproche, celui-ci sera-t-il obligatoire et qui aura le pouvoir d’en décider ? On vous explique tout.

Qui détermine la politique de vaccination ?

C’est le ministère de la santé qui décide des conditions d’immunisation, fixe les recommandations nécessaires et rend public le calendrier des vaccinations dixit le code de la santé publique. 

Qui intervient dans la décision ?

La commission technique de vaccination (CTV) rattachée à la haute autorité de santé « analyse les données contenues dans la littérature scientifique, recueille les avis des professionnels et des usagers, puis formule des recommandations à destination des pouvoirs publics. Ces réflexions ont une visée pratique : on a un vaccin, quel schéma vaccinal on recommande et pour quel public ? », a expliqué la Haute autorité de santé à franceinfo

A qui revient la décision finale ?

C’est le ministère de la Santé qui décide de tenir compte ou pas de ces recommandations et à qui appartient la décision finale.

Il peut prononcer un décret pour suspendre, pour tout ou partie de la population, les obligations vaccinales, selon. Obligations qui peuvent ensuite être rétablies si une nouvelle situation l’exige, ou encore si un nouveau vaccin plus fiable a été trouvé.

A quel moment un vaccin peut-il devenir obligatoire ? 

Il faut prendre en compte de nombreux enjeux mais la notion d’impérativité s’impose quand la protection des personnes est en jeu. « Si une maladie très meurtrière telle qu’Ebola se propageait en France, imposer aux citoyens de se faire vacciner permettrait d’assurer leur sécurité », explique la Haute autorité de santé à franceinfo

Quels sont les risques d’une obligation de vaccin ?

Obliger peut susciter des contestations et détourner de l’enjeu principal : l’efficacité des vaccinations. Et puis vacciner tout le monde risquerait d’entraîner un manque de stocks de vaccins. Dans le cas d’un prochain vaccin contre le Covid-19, la Haute autorité de santé note que « la disponibilité progressive des doses de vaccin pourrait imposer des choix quant aux populations à vacciner en priorité », notamment les professionnels de santé et les personnes vulnérables. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.