Coronavirus : une application pour analyser la toux des asymptomatiques – RTL.fr

Coronavirus : une application pour analyser la toux des asymptomatiques – RTL.fr

En l’absence de grandes campagnes générales de dépistage qui chercheraient à trouver tous les porteurs du coronavirus, les scientifiques réfléchissent à créer de nouveaux outils. L’un des défis pour les chercheurs et les autorités est de trouver les porteurs du virus qui ne s’isolent pas correctement parce qu’ils demeurent asymptomatiques

Sans perte de l’odorat, fièvre, difficultés respiratoires, fatigue ou d’autres symptômes typiques, de très nombreux porteurs du virus pourraient propager la maladie sans vraiment s’en rendre compte. Des scientifiques ont donc réfléchi à un concept de diagnostic facile que chacun pourrait réaliser à la maison, au quotidien, avec l’outil le plus performant et puissant de notre quotidien : le smartphone. 

Des chercheurs du prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont découvert que la toux des personnes infectées par le coronavirus et ne présentant presque aucun symptôme et les porteurs sains est très différente. Une différence que vous ne pourriez pas détecter en écoutant simplement quelqu’un tousser, mais l’intelligence artificielle et son ouïe supérieure pourraient distinguer les patients. Dans une étude publiée par l’IEEE Journal of Engineering in Medicine and Biology, l’intelligence artificielle permet de faire le tri entre les patients porteurs du virus et les autres. 

Tousser dans votre téléphone au quotidien

Il suffit aux individus testés de se forcer à tousser devant leur téléphone ou leur ordinateur portable. L’enregistrement sonore est alors transmis à l’IA qui va analyser les bruits avec une grande finesse pour établir un diagnostic. Une façon rapide et simple de favoriser les tests biologiques plus poussés et surtout d’inciter les porteurs à s’isoler et prendre des mesures de quarantaine. L’IA ne se trompe presque jamais dans cette étude en détectant correctement plus de 98,5% des cas.

Les chercheurs travaillent actuellement avec le gendarme sanitaire américain, la FDA, pour lancer une application gratuite qui permettrait de tester à large échelle la population. Un diagnostic d’autant plus attractif qu’il est non invasif et ne demande pas de déplacement des patients. Cette technologie est aussi utilisée pour détecter l’asthme, les pneumonies ou encore la maladie d’Alzheimer qui fragilise les cordes vocales des patients. 

La rédaction vous recommande


Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.