Covid-19 : 7,9 % de la population française déjà infectée en octobre, selon une nouvelle étude – Le Parisien

Covid-19 : 7,9 % de la population française déjà infectée en octobre, selon une nouvelle étude – Le Parisien

Combien de Français et de Française ont-ils été infectés par le coronavirus SARS-CoV-2 ? Cette question revient régulièrement depuis le début de la pandémie de Covid-19, il y a près d’un an. Il est en effet impossible d’y répondre en se basant seulement sur le nombre de tests, notamment car beaucoup de personnes ayant été en contact avec le virus n’ont pas de symptômes et ne se font donc pas dépister.

C’est là qu’interviennent les études de séroprévalence, c’est-à-dire cherchant à déterminer la part de la population ayant été exposée au virus. L’une d’elles, menée par Santé publique France du 5 au 11 octobre dernier, révèle que 7,9 % de la population avait alors été infectée depuis le début de la pandémie, apprend-on dans le point épidémiologique hebdomadaire de l’agence sanitaire publié jeudi soir. L’intervalle d’incertitude est compris entre 6,6 et 9,3 %, c’est-à-dire qu’il y a 95 % de chances pour que le taux réel soit compris dans cette tranche.

Les 50-59 ans sont les plus touchées

Pour parvenir à ce chiffre, 3 361 prélèvements sanguins, effectués partout en France et sur des individus de tous âges pour d’autres motifs que la recherche d’anticorps contre le SARS-CoV-2, ont été soumis à un test sérologique. Cela permet de faire ressortir ceux appartenant à des personnes ayant été en contact avec le virus.

Dans le détail, les 50-59 ans sont les plus touchés (9,3 %), devant les 60-69 ans (8,7 %) et les 20-29 ans (8,6 %). Les enfants de moins de dix ans ferment le classement (5,7 %). Sur le plan géographique, les régions comptant le plus de personnes ayant été infectées sont l’Île-de-France (14,8 %) et le Grand Est (11,6 %). Rien d’étonnant, puisqu’elles ont été les deux plus touchées par la première vague, au printemps.


PODCAST. D’où vient réellement le Covid-19 ? L’origine du virus et ses mystères

Ces chiffres sont cohérents avec ceux d’autres travaux, menés par différents organismes. Une étude menée par l’Inserm et par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) avait abouti à un taux de 4,5 % de la population française infectée fin mai, selon les résultats dévoilés le 9 octobre. Dans une note du 30 novembre que Le Parisien s’est procurée, plusieurs membres de l’unité de modélisation mathématique des malades infectieuses de l’Institut Pasteur ont estimé de leur côté que 11,8 % de la population française avait été infectée à cette date. Mais ils se sont basés sur une autre méthode de calcul, à partir des hospitalisations.

Prochaine enquête en ce début d’année

Santé publique France juge « possible » que ses estimations pour octobre « soient un peu plus basses » que la réalité, « du fait d’un possible déclin des anticorps au cours du temps et d’une réponse immunitaire trop faible pour être détectée en cas d’infection sans symptômes ».

Newsletter L’essentiel du matin

Un tour de l’actualité pour commencer la journée

Reste que ces niveaux de prévalence « confirment qu’une large part de la population n’était pas encore entrée en contact avec le SARS-CoV-2 avant la seconde vague épidémique », ajoute l’agence sanitaire. On est loin de l’immunité collective, estimée autour de 60 % ou 70 % de la population infectée, qui pourrait stopper l’épidémie.

Une prochaine enquête sera réalisée par Santé publique France en ce début d’année 2021 pour établir l’impact du rebond de l’épidémie observé cet automne et des fêtes de fin d’année. Mais, de nouveau, les résultats ne devraient pas être connus avant plusieurs semaines voire quelques mois.

VIDÉO. Les trois « grandes options » pour faire disparaître une épidémie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.