Covid-19 : à Singapour, un bébé est né porteur d’anticorps – Le Parisien

Covid-19 : à Singapour, un bébé est né porteur d’anticorps – Le Parisien

Elle était rentrée de voyage en Europe avec de très grandes craintes. Céline Ng-Chan, 31 ans, était revenue à Singapour en mars dernier contaminée par le Covid-19. Enceinte, elle ne s’inquiétait pas trop pour son enfant, après avoir lu que les cas de transmission de la mère à l’enfant semblaient assez rares. Elle craignait bien davantage pour sa propre mère, également contaminée et qui a frôlé la mort.

C’est une heureuse surprise qui s’est présentée à elle quand elle a accouché de son fils Aldrin au début du mois de novembre, raconte le quotidien singapourien The Straits Time. Non seulement le nouveau-né n’était pas porteur du virus à sa naissance, mais surtout, il présentait des anticorps contre le coronavirus. « Mon pédiatre a dit que les anticorps que j’avais développés contre le Covid-19 ont disparu, mais Aldrin [le nouveau-né] en possède. Mon médecin suppose que je lui ai transféré mes anticorps pendant la grossesse ».


Les scientifiques ne savent encore que peu de choses sur les risques et les modalités de transmission du coronavirus de la mère à l’enfant. Mais sans doute encore moins sur celle des anticorps. À ce titre, le cas de Céline Ng-Chang pourrait intéresser plus d’un spécialiste. Pour déterminer notamment la durée réelle de protection de ces nouveaux-nés contre une infection au Covid-19.

Un cas intéressant pour la science

Pour ce qui est de la transmission du virus, l’Organisation mondiale de la santé n’a à ce jour pas clairement tranché la question. « Nous ne savons toujours pas si une femme enceinte ayant la COVID-19 peut transmettre le virus au fœtus pendant la grossesse ou au bébé pendant l’accouchement », écrit l’OMS sur son site Internet.

« À ce jour, la présence du virus n’a pas été constatée dans les échantillons de liquide dans lequel baigne le fœtus ou de lait maternel », ajoute même l’OMS sur sa page dédiée au virus, à la grossesse, l’accouchement et l’allaitement.

En mars dernier, des scientifiques de Wuhan avaient conduit une étude auprès de 33 femmes enceintes contaminées par le nouveau coronavirus. Seules trois d’entre elles avaient transmis le virus à leurs bébés. Des résultats qui restent difficiles à exploiter au vu de la taille restreinte de l’échantillon.

L’Organisation mondiale de la Santé ne livre aucune indication à l’adresse des femmes enceintes pour se protéger du Covid-19. Les règles à respecter restent les mêmes pour tous, à savoir le respect des règles d’hygiène et la distanciation sociale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.