Covid-19 : ce que l’on sait de l’étude de l’Institut Pasteur sur les lieux de contamination – Le Parisien

Covid-19 : ce que l’on sait de l’étude de l’Institut Pasteur sur les lieux de contamination – Le Parisien

« Comment pouvez-vous affirmer que nos établissements sont des lieux très à risque ? » C’est, en substance, la question que posent régulièrement les restaurateurs au gouvernement. Ces professionnels estiment injuste de devoir rester fermés au moins jusqu’au 20 janvier, en raison de la crise sanitaire.

Les restaurants, où l’on enlève son masque, font logiquement figure de lieux propices aux contaminations. Mais depuis le début de la pandémie, il est compliqué d’établir la liste précise de ces lieux. D’autant que le risque dépend aussi du respect des gestes barrière et de la configuration de l’endroit. Or, quoi de commun entre un fast-food très exigu et un grand restaurant avec terrasse, par exemple?

La clé pourrait venir d’une étude de l’Institut Pasteur, dont les résultats sont en cours de publication.


Jean Castex a déjà pris connaissance de premiers éléments. Parmi les endroits identifiés, le Premier ministre a évoqué ce mardi matin « les lieux privés », « les restaurants et les cafés », « les salles de sport » ou encore « les discothèques ». « Il peut arriver que la science rejoigne le bon sens », a-t-il ajouté sur Europe 1.

Dans une note rendue publique lundi, le Conseil scientifique a aussi indiqué que cette étude « montre le risque élevé de transmission du virus lors des repas, qu’ils aient lieu en milieu privé (familial, amical) ou public (cafés, restaurants…) ». C’est la première fois que de tels résultats étaient avancés publiquement.

« Comprendre comment et dans quelles situations les personnes ont été infectées »

Cette « étude des facteurs sociodémographiques, comportementaux et pratiques associés à un risque d’infection », dont nous avions déjà parlé en novembre, est baptisée « ComCor » et elle a été menée cet automne sous la coordination du Pr Arnaud Fontanet. Son objectif est de « comprendre comment et dans quelles situations les personnes ont été infectées par le Covid-19 », lit-on dans la notice d’information destinée aux volontaires.

Newsletter L’essentiel du matin

Un tour de l’actualité pour commencer la journée

Chacun d’entre eux, infecté ou non par le virus, doit alors remplir un questionnaire en ligne puis par téléphone afin d’apporter tout un tas de données (âge, sexe, travail habitudes de vie, respect des gestes barrière etc).

C’est en comparant les réponses apportées par les deux groupes (contaminés ou pas) que les chercheurs ont ensuite établi les lieux et les circonstances les plus à risque de contamination. « Les résultats issus de cette recherche sont susceptibles d’apporter un bénéfice collectif et de santé publique grâce à une meilleure compréhension de l’épidémie et permettront d’adapter les stratégies de prévention de santé publique », indique l’Institut Pasteur dans sa notice.

Publication cette semaine ?

D’après Jean Castex, l’étude ComCor « confirme des éléments des études scientifiques internationales » déjà parues. Deux d’entre elles, qui sont régulièrement mises en avant, font bien apparaître les restaurants parmi les lieux les plus « dangereux ». Mais elles ont été menées aux Etats-Unis au printemps dernier. Soit dans un autre pays à et une période durant laquelle les règles sanitaires n’étaient pas aussi strictes qu’aujourd’hui, ce qui peut rendre compliqué d’en tirer des enseignements.

VIDÉO. À Monaco, les Français affluent dans les restaurants toujours ouverts


Si de premiers éléments de ComCor commencent à être dévoilés, l’étude n’a pas encore été rendue publique. Elle le sera « je crois, cette semaine », a avancé le Premier ministre. Contactés, ni son entourage ni l’Institut Pasteur n’étaient en mesure d’apporter des précisions supplémentaires à l’heure de publication de cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.