Covid-19 – Confinement, vaccin : « La situation est explosive, on nest pas à labri démeutes », alerte Patrick – LIndépendant

Covid-19 – Confinement, vaccin : « La situation est explosive, on nest pas à labri démeutes », alerte Patrick – LIndépendant

Patrick Pelloux est médecin. Il exerce au Samu de Paris. Et il est également le président de l’Association des médecins urgentistes de France. Régulièrement invité des médias, il a poussé un gros coup de gueule ce dimanche matin sur BFM TV. Attention, ça déménage. 

Interrogé au sujet d’un possible reconfinement prononcé cette semaine par Emmanuel Macron, Patrick Pelloux s’est inscrit dans la lignée de son discours depuis des semaines : « Ça nous pend au nez, de toute façon, il va falloir reconfiner ». « Les chiffres sont en train de remonter, notamment sur Paris. C’est le variant anglais qui contamine beaucoup plus avec des patients qui sont aussi graves ou aussi peu graves qu’au mois de mars l’année dernière. C’est ça qui inquiète. On ne peut pas faire autrement »

Mais pour Patrick Pelloux, une stratégie doit être mise en place : « Il faut jouer la carte du donnant-donnant avec la population. Parce que d’abord, tout le monde en a ras le bol des confinements. Donc il faut bien dire, et à mon avis c’est là où le Gouvernement doit faire un pas : on vous reconfine mais en même temps on vous vaccine. Les deux sont intimement liés sur ce combat contre cette épidémie qui à mon sens va durer des années »

« Un foutage de gueule à l’égard de la population »

La vaccination, sujet sensible : « On a un vrai problème de stock de vaccins. C’est donc toute la souveraineté du pays qui est remise en cause, parce qu’il faudrait qu’on ait des chaînes de production du vaccin en France. Or, on est dépendant d’un pays étranger (les Etats-Unis) qui est touché de plein fouet par une épidémie épouvantable. Donc, il y a une véritable guerre pour avoir ces vaccins »

Un Patrick Pelloux qui égratigne le Gouvernement : « Contrairement à ce que vous pouvez croire, les gens veulent se faire vacciner. On a plein de gens qui veulent prendre rendez-vous et qui n’y arrivent pas sur des sites internet qui ne fonctionnent pas, les numéros de téléphone ne répondent pas. Je vais vous le dire comme je le pense, il y a un foutage de gueule à l’égard de la population. On ne peut pas, nous, vous dire qu’il faut se faire vacciner puis d’un autre côté que ça ne réponde pas »

« Il y a des trucs qu’on ne comprend pas », poursuit Patrick Pelloux. « L’allongement à 42 jours de la deuxième vaccination, bon… On n’est même pas sûr que la première serait efficace et que si on vous revaccine à 42 jours, on aura une vaccination complète. Je pense qu’il faut quand même que les gens qui prennent ces décisions écoutent un peu les modestes médecins de terrain que nous sommes et qui connaissons quand même la situation sur le terrain. La situation est explosive. Je vais vous dire, je pense qu’on n’est pas à l’abri d’émeutes pour se faire vacciner ».  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.