CoVid-19 : des variants génétiques à lorigine des formes graves – France Culture

CoVid-19 : des variants génétiques à lorigine des formes graves – France Culture

Selon une étude parue dans la revue Nature, des variants génétiques pourraient expliquer les cas graves de CoVid-19.  Ce n’est pas la première étude qui avance la piste génétique pour expliquer les formes graves de la maladie. Cette équipe internationale a analysé les génomes de plus de 2 200 patients gravement malades, et les ont comparés avec d’autres personnes. Il s’agit d’une étude d’association pangénomique, ce qui permet de faire ressortir les traits phénotypiques. Il en sort que les malades graves du CoVid-19 ont huit séquences génétiques communes, et deux gènes en particulier, TYK2 et CCR2, qui codent des protéines impliquées dans la réponse inflammatoire. Par exemple, le gène TYK2 est connu pour être associé aux fameuses « tempête de cytokines » qui peuvent causer la mort. Les résultats de cette étude permettent non seulement d’identifier de nouvelles cibles thérapeutiques pour mieux soigner les cas graves, mais en plus, ils soulignent qu’il existe déjà des médicaments autorisés qui agissent sur ces mécanismes. Sur le marché, il y a déjà des médicaments qui inhibent l’action de la protéine TYK2, notamment ceux que l’on utilise contre la polyarthrite rhumatoïde, une maladie inflammatoire. Il faut à présent mener de grands essais cliniques randomisés afin de mesurer l’efficacité de ces traitements sur les formes sévères de CoVid-19.

Stocker durablement l’énergie solaire ?

L’énergie renouvelable, c’est bien. Pouvoir la stocker, c’est encore mieux. Une étude parue dans la revue Chemistry of Materials décrit un nouveau matériau capable de stocker l’énergie solaire pendant des mois. Une équipe britannique a élaboré un nouveau matériau composite à base de carbone : un MOF, pour metal-organic framework. Ce matériau est aussi composé d’azobenzène qui peut absorber la lumière et changer de forme lorsqu’il est soumis à cette lumière. De cette façon, il a stocké de l’énergie solaire pendant au moins quatre mois avant de la relâcher et ce, à température ambiante et sans causer de perte pendant le stockage ou lors de la libération de l’énergie. Toutefois, avant de pouvoir chauffer nos maisons l’hiver avec le soleil de l’été, il reste encore beaucoup de travail pour l’exploitation commerciale de ce matériau.

Distinguer les champs magnétiques galactiques primordiaux

Selon une prépublication parue sur le site d’arxiv, peut-être pourrions détecter des champs magnétiques de l’univers primordial. Il y a les champs magnétiques galactiques aux origines récentes, ceux provoqués par un trou noir par exemple ou par des explosions stellaires, et les champs magnétiques galactiques qui sont nés au tout début de l’Univers. Ces derniers sont des champs magnétiques primordiaux qui auraient eu lieu quelques fractions de seconde après le Big-Bang. Ces chercheurs anglais ont modélisé leur évolution dans notre Voie lactée. Selon leur calcul, les champs magnétiques primordiaux semblent survivre dans le temps et pourraient actuellement être beaucoup plus puissants qu’on ne le pense. Cela n’a pas été encore validé par les pairs, mais selon ce préprint, l’étude des champs magnétiques autour de la Voie lactée pourraient apporter un nouvel éclairage sur le Big-Bang.

L’écriture du Zodiac enfin décryptée

En novembre 1969, le célèbre tueur en série prénommé « le Zodiac » à envoyer à un journal un texte codé : le fameux « 340 Cipher » (340 caractères répartis sur 17 colonnes), que les enquêteurs n’ont jamais réussi à déchiffrer. 50 ans plus tard, le FBI confirme que son écriture cryptée a été décryptée. Ce sont trois passionnés de cryptographie qui y sont parvenus. Il leur a fallu 14 ans de travail et plusieurs programmes informatiques. Contrairement à ce que pensait la police, le texte ne contient aucun indice sur l’identité du tueur. Il s’agit surtout d’un message de vantardise : « J’espère que vous vous amusez beaucoup à essayer de me rattraper … Je n’ai pas peur de la chambre à gaz car elle m’enverra au paradis ». Apparemment, le système de codage utilisé par le Zodiac apparaissait déjà dans un manuel de cryptographie de l’armée américaine dans les années 1950.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.