Covid-19 : la Norvège se penche sur lhuile de foie de morue – Le Monde

Covid-19 : la Norvège se penche sur lhuile de foie de morue – Le Monde
Des capsules d’huile de foie de morue.

Gros producteur de poisson, la Norvège a décidé de tester l’hypothèse selon laquelle l’huile de foie de morue aurait des effets bénéfiques contre le Covid-19. Mardi 10 novembre, l’hôpital universitaire d’Oslo a annoncé qu’il cherchait 70 000 volontaires pour mener l’une des plus importantes études cliniques jamais organisées dans ce royaume de 5,5 millions d’habitants. Celle-ci vise à déterminer si l’huile de foie de morue – et la vitamine D qu’elle contient – peut avoir des vertus prophylactiques contre le SARS-CoV-2.

Le projet est tout ce qu’il y a de plus sérieux. Il se base sur les trouvailles réalisées dans le cadre de la « Koronastudie ». Dès le mois de mars, des chercheurs de l’hôpital universitaire d’Oslo ont demandé aux Norvégiens de participer à une grande étude, destinée à évaluer les facteurs de risque face au nouveau coronavirus. Environ 150 000 personnes, dont 2 000 testées positives, ont répondu, sur Internet, à un questionnaire détaillé concernant leurs habitudes.

L’analyse des réponses montre que les consommateurs réguliers d’huile de foie de morue sont moins souvent contaminés, et lorsqu’ils sont infectés, tombent moins gravement malades que les autres. « La différence n’est pas astronomique, mais suffisamment significative pour que nous y regardions de plus près », observe Arne Soraas, médecin et chercheur au département de microbiologie de l’hôpital universitaire d’Oslo.

Lire aussi (2006) : L’huile de foie de morue redécouverte

Une consommation répandue

Le résultat ne le surprend pas. L’huile de foie de morue est riche en vitamine D. « Or son importance dans la prévention des infections des voies respiratoires est bien établie », rappelle le médecin, chargé de la transtudie (tran pour « huile de foie de morue »). Il cite par ailleurs une étude réalisée en Espagne sur des patients atteints du Covid-19, à qui les médecins ont administré de grosses quantités de vitamine D, ce qui, combiné à d’autres traitements, leur aurait été bénéfique.

En Norvège, il est recommandé de prendre une cuillère d’huile de foie de morue chaque jour des mois en R. La direction de la santé en conseille, pour sa part, la consommation à partir de l’âge de 1 an. « Au moins un Norvégien sur cinq en ingurgite tous les jours », estime Arne Soraas. Lui avait une bouteille au frigo, « pour les enfants ». Il a commencé à en prendre quotidiennement au printemps.

Les Norvégiens originaires d’Asie et d’Afrique ont été encouragés à participer à l’étude par la jeune médecin Saumia Shankarr : « Nous savons que les personnes avec une peau sombre ont plus de risques de présenter des carences en vitamine D, a-t-elle précisé. Il est donc très important que nous ayons le plus grand nombre possible de gens avec une déficience, afin que nous puissions en voir les effets. »

Il vous reste 40.9% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.