Covid-19: la vaccination dès lundi pour certaines maladies chroniques « en discussion » – Le HuffPost

Covid-19: la vaccination dès lundi pour certaines maladies chroniques « en discussion » – Le HuffPost

SÉBASTIEN BOZON / AFP

Des flacons du vaccin anti-Covid Pfizer-BioNTech, ici dans la pharmacie de l’hôpital Emile Muller de Mulhouse, le 13 janvier 2021.

COVID-19 – La possibilité pour certains malades chroniques exposés à une forme grave de Covid-19 de se faire vacciner dès lundi, en même temps que l’ouverture de la campagne aux plus de 75 ans, est “en discussion”, a indiqué ce mercredi 13 janvier le ministère de la Santé.

Le président du conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, l’immunologue Alain Fischer, a plaidé mardi à l’Assemblée nationale pour que la vaccination soit également ouverte aux “personnes atteintes de pathologies, pour lesquels le corps médical estime qu’il y a ‘ultra haute priorité’”, comme “les patients atteints de cancer en chimiothérapie, les patients en insuffisance rénale chronique, les transplantés, et toute une série” de “maladies rares qui exposent (les malades) à des formes ultra sévères de Covid, c’est aussi par exemple la Trisomie21”.

Selon lui, ”ça représente quelques centaines de milliers de personnes dont nous pensons qu’elles doivent pouvoir bénéficier (de la vaccination) dès lundi prochain”.

“Les choses devraient être rendues publiques demain”, lors de la conférence gouvernementale prévue à 18h autour du Premier ministre Jean Castex, a-t-il ajouté.

Interrogé sur cette liste de pathologies et sur le calendrier évoqué, le ministère de la Santé a assuré à l’AFP que la question était “encore en discussion”.

Le ministre de la Santé Olivier Véran avait évoqué cette possibilité mardi à l’Assemblée nationale, sans mentionner de calendrier.

“Nous allons ouvrir la vaccination à des Français qui sont âgés de moins de 75 ans et qui souffrent de maladies les exposant à des risques particuliers de formes graves. Le Pr Fischer tentera de finaliser la liste de ces maladies (…) avec des indicateurs scientifiques sanitaires, ce n’est pas le ministre que je suis qui décide”, a-t-il déclaré.

À voir également sur Le HuffPostÀ Nancy, la détermination des premiers vaccinés “grand public”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.