Covid-19: lépidémiologiste Catherine Hill appelle à « ne rien rouvrir du tout » et à « tester massivement » – BFMTV

Covid-19: lépidémiologiste Catherine Hill appelle à « ne rien rouvrir du tout » et à « tester massivement » – BFMTV

L’épidémiologiste souhaite « qu’on isole les gens qui sont contagieux au lieu de confiner tout le monde, c’est quand même beaucoup plus intelligent ».

La crainte d’une troisième vague de l’épidémie de Covid-19 plane en France depuis plusieurs jours maintenant, alors que les indicateurs mesurant la circulation de l’épidémie de Covid-19 stagnent. La possibilité d’un troisième confinement a été évoquée plusieurs fois, mais selon l’épidémiologiste et biostatisticienne Catherine Hill, il faut surtout « dépister massivement ».

« Il ne faut rien rouvrir du tout, il faut envisager de vacciner férocement et il faut se mettre enfin à dépister massivement, c’est la seule solution », déclare-t-elle ce lundi sur BFMTV, rappelant qu’il y a actuellement plus de cent morts par jour du Covid-19 en France, et que « cela va surement réaugmenter parce que les gens ont plus bougé » pendant les fêtes de Noël.

« On teste très mal, n’importe qui, n’importe comment »

« Moi je pense qu’il faut se mettre à tester massivement la population pour trouver les gens qui sont positifs et pour les isoler », continue Catherine Hill. « On isole les gens qui sont contagieux au lieu de confiner tout le monde, c’est quand même beaucoup plus intelligent ».

La stratégie du dépistage massif a déjà été plébiscitée plusieurs fois, et le gouvernement a lancé des campagnes de tests dans plusieurs métropoles fin décembre, dans la lignée de sa stratégie: « Tester, tracer, isoler ». Mais pour l’épidémiologiste, actuellement « on teste très mal, on teste n’importe qui, n’importe comment ».

Pour améliorer l’efficacité des campagnes de dépistage, « il ne faut pas que les gens aient besoin d’aller jusqu’au test il faut que le test aille jusqu’aux gens », explique Catherine Hill. Elle propose par exemple de distribuer des tubes à la population afin de recueillir leur salive, et de pratiquer ensuite des tests salivaires pour vérifier s’il y a, ou non contamination.

Salomé VincendonSalomé Vincendon

Salomé Vincendon Journaliste BFMTV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.