Covid-19 : « Les gens qui prennent notre vaccin ont 94% de chances davoir zéro symptôme », assure le PDG de Mod – franceinfo

Covid-19 : « Les gens qui prennent notre vaccin ont 94% de chances davoir zéro symptôme », assure le PDG de Mod – franceinfo

Le PDG de Moderna Stéphane Bancel a assuré samedi 5 décembre sur franceinfo qu’aucune personne infectée par le Covid-19 et qui avait reçu le vaccin de la société américaine n’avait développé de forme sévère de la maladie. « On sait que les gens qui prennent notre vaccin ont 94% de chances d’avoir zéro symptôme de la Covid-19 s’ils sont infectés, a-t-il expliqué sur franceinfo. Les 6% qui ont des symptômes de la maladie, ce sont des symptômes légers. Nous avons eu zéro personne qui a eu un cas sévère de la Covid, qui entraîne l’hospitalisation, les soins intensifs et dans les pires cas la mort. »

>> Efficacité, nombre de doses, conservation… Tout savoir sur les six vaccins contre le Covid-19 déjà réservés par la Commission européenne

Stéphane Bancel explique aussi qu’il est trop tôt pour dire si le vaccin empêchera la contagion, même s’il estime que les résultats observés chez le singe sont très encourageants. L’Europe a commandé 80 millions de doses du vaccin de Moderna, et 80 autres millions en option.

franceinfo : Quand les vaccins Moderna seront-ils disponibles en France ?

Stéphane Bancel : Nous avons déposé les dossiers le 30 novembre à l’Agence européenne du médicament, aux États-Unis, au Canada, en Angleterre, etc… Nous avons été informés mardi 1er décembre par l’Agence européenne du médicament que le comité scientifique qui allait revoir les données finales avant l’approbation se réunirait le 12 janvier. Donc nous allons attendre cette date-là. Le processus n’est plus dans nos mains. Toutes les agences réglementaires ont le même dossier. Nous sommes à leur disposition 24h/24 et 7/7 jours pour répondre à leurs questions, mais c’est à eux de décider du timing de l’approbation.

Nous avons fait une phase 1, une phase  2 et une phase 3. Nous avons fait une phase 3 avec 30 000 personnes. Donc c’est une très grosse phase 3 par rapport à d’autres vaccins, ce qui était nécessaire vu l’urgence d’avoir des données très rapidement. On sait que les gens qui prennent notre vaccin ont 94% de chances d’avoir zéro symptôme de la Covid-19 s’ils sont infectés. Les 6% qui ont des symptômes de la maladie, ce sont des symptômes légers. Nous avons eu zéro personne qui a eu un cas sévère de la Covid, qui entraîne l’hospitalisation, les soins intensifs et dans les pires cas la mort.

Est-ce que l’on sait si le vaccin prévient la transmission du virus ? Quelle est la durée de l’immunité ?

On n’a pas encore la réponse globale à ces deux questions. Sur la transmission, nous n’avons pas les données mais nous allons les avoir sans doute lors du premier trimestre. C’est une question très importante pour la pandémie.

« Toutes les agences réglementaires étaient d’accord au démarrage des études cliniques, pour dire que l’objectif numéro un est d’arrêter la maladie, d’arrêter les cas sévères. »

Stéphane Bancel, PDG de Moderna

à franceinfo

Concernant la durée d’immunité, on a des données à trois mois sur le niveau des anticorps. La bonne nouvelle, c’est que tous les participants, y compris les personnes âgées, ont une très légère baisse du niveau d’anticorps. On pense que sur une personne jeune, on va pouvoir tirer quelques années, même si c’est dur de dire si ca va être deux ans, cinq ans… Chez les personnes âgées il faudra peut-être faire un rappel plus fréquemment, peut-être une fois par an ou tous les deux ans.

Aujourd’hui, on ne peut pas dire que le vaccin arrête à 100% la contagion ?

Je n’ai pas les données scientifiques. Je pense que ça va être possible pour un certain pourcentage de gens qui auront le vaccin, parce que dans les modèles sur le singe que nous avons faits, où on vaccine et puis on donne de très hautes doses de virus dans le nez, on voit qu’au second jour il n’y a pratiquement plus de virus dans le nez, et au quatrième jour il n’y en a plus du tout. Et on a donné des doses extrêmement hautes, bien supérieures aux doses naturelles d’une infection naturelle. Et comme le singe, en infectieux pour les vaccins, est généralement une bonne espèce pour prédire ce qui se passe dans l’Homme, on pense qu’on a une bonne chance d’avoir la même chose dans l’Homme, mais tant qu’on ne l’aura pas prouvé avec les données, je ne peux pas l’affirmer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.