Covid-19 : limmunité pourrait durer au moins 8 mois, voici ce que cela signifie – M6info by MSN

Covid-19 : limmunité pourrait durer au moins 8 mois, voici ce que cela signifie – M6info by MSN


12h04
, le 8 janvier 2021

Les personnes âgées de plus de 75 ans et qui ne résident pas en Ehpad pourront se faire vacciner contre le Covid-19 plus vite que prévu. Le calendrier initial du gouvernement ne prévoyait pas d’injection pour cette catégorie de la population avant le mois de février. Pressé d’accélérer la campagne vaccinale, le Premier ministre, Jean Castex, a finalement annoncé jeudi en conférence de presse que les 5 millions de Français concernés allaient pouvoir être vaccinés à partir de lundi 18 janvier. Deux jours auparavant, sur RTL, le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait promis une vaccination avant la fin du mois. Voici comment cela va se passer.

100 centres de vaccination déjà ouverts, 600 à la fin du mois

Cette campagne se déroulera dans des centres départementaux, dont la liste sera consultable sous forme de carte interactive sur le site sante.fr. « Un centre par département a déjà été ouvert, soit 100 centres sur le territoire », a indiqué Jean Castex. Ils sont disponibles pour le moment pour les professionnels de santé, les pompiers et les aides à domicile. Le gouvernement compte ensuite monter en puissance avec 300 centres à partir de « lundi prochain », puis « 600 progressivement jusqu’à la fin du mois de janvier ».

Lire aussi – Vaccination : comment résoudre le problème de pénurie de doses en Europe?

« Chaque commune n’aura pas son propre centre, a prévenu Olivier Véran, ce serait incohérent vu le nombre de doses et de personnes à vacciner. La répartition départementale est décidée en concertation avec les services de l’Etat dans le cadre de cellules territoriales. » 

Des rendez-vous en ligne ou par téléphone à partir de jeudi

Les personnes qui souhaitent se faire vacciner devront prendre rendez-vous. Pour cela, elles auront trois possibilités : appeler un numéro national, qui n’a pas encore été communiqué, appeler le centre vaccinal local ou réserver un créneau sur le site sante.fr. « Nous voulons donner accès à cette ligne téléphonique et au site internet jeudi prochain », soit le 14 janvier, a déclaré Olivier Véran, qui a promis d’étoffer les moyens de prendre rendez-vous par la suite.

Un entretien ou un questionnaire à remplir

Pour les résidents d’Ehpad, les vaccinations doivent être précédées d’une consultation médicale quelques jours avant l’injection, afin de s’assurer du consentement éclairé de la personne et de l’absence de contre-indications. Cette fois-ci, cette consultation préalable devient optionnelle. Ces points seront en effet vérifiés sur place. Une fois au centre de vaccination, « un médecin ou tout autre soignant vous posera quelques questions ou vous fera même remplir un auto-questionnaire très simple qui visera juste à vérifier que vous pouvez être vacciné normalement et dans de bonnes conditions », a détaillé Olivier Véran.

Les personnes se verront par exemple demander si elles ont été infectées par le Covid-19 récemment, si elles présentent des symptômes, si elles prennent un traitement médicamenteux, si elles souffrent d’allergies sérieuses ou encore si elles ont été vaccinées contre la grippe dans les trois dernières semaines. Au besoin, un médecin pourra procéder à un examen médical. « Il y aura toujours un médecin présent sur le centre », a assuré le ministre de la Santé.

Trois à six semaines entre la première et la seconde injection

Après quoi, un médecin, un soignant procédera à la vaccination, par injection intramusculaire dans l’épaule. Les seniors vaccinés devront rester sur place une quinzaine de minutes, par souci de précaution.

Toutes ces étapes devront être réitérées trois à six semaines plus tard, pour le rappel vaccinal. Au cours de leur conférence de presse, Jean Castex et Olivier Véran ont en effet annoncé leur décision de différer jusqu’à six semaines l’injection de la seconde dose de vaccin. Ce choix fait suite à une communication de l’Agence nationale de sécurité du médicament, qui considère que « le délai d’administration de la deuxième dose peut-être envisagé entre 21 et 42 jours au vu des circonstances actuelles spécifiques ». Le laboratoire BioNTech, de son côté, recommande d’administrer la seconde dose de son vaccin au bout de trois semaines et a averti qu’une protection maximale n’était pas démontrée en cas de report.

Lire aussi – Covid-19 : espacer les doses des vaccins, un pari risqué?

Et ensuite? Il faudra être patient. « Cette vaccination sera nécessairement progressive et prendra plusieurs semaines », a prévenu Olivier Véran, au fur et à mesure des livraisons par les laboratoires. Suivront les personnes âgées de 65 ans et plus, c’est-à-dire 7 millions de Français supplémentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.