Covid-19 : quand pourrez-vous vous faire vacciner ? – Numerama

Covid-19 : quand pourrez-vous vous faire vacciner ? – Numerama

La vaccination contre le coronavirus Sars-Cov-2 ne sera pas obligatoire en France et tout le processus sera documenté et transparent — une nécessité évidente pour lever les doutes des Françaises et des Français. Mais au lancement de la campagne de vaccination, il n’y aura pas de dose pour tout le monde. Quand pourrez-vous vous espérer vous faire vacciner ? Numerama détaille les recommandations de la Haute Autorité de Santé.

Le plan de vaccination français en résumé

  • Vous résidez en EHPAD où faites partie du corps médical à risque de plus de 65 ans : phase 1.
  • Vous avez plus de 65 ans ou faites partie du corps médical de plus de 50 ans : phase 2.
  • Vous avez plus de 50 ans, moins de 50 ans avec une comorbidité ou faites partie des fonctionnaires garantissant le fonctionnement de l’État : phase 3.
  • Vous êtes un professionnel en contact avec le public ou travaillant dans un lieu clos, ou une personne en situation de précarité : phase 4.
  • Vous êtes majeur et n’entrez dans aucune des catégories précédentes : phase 5.

Le vaccin contre le coronavirus arrive. Impossible de prédire quand les premières doses seront administrées aux Françaises et aux Français, mais on sait que les candidats vaccins sont entrés en phase 3 de test, ce qui, en cas de résultats concluants de ces études, les amèneraient à une demande de validation auprès des autorités sanitaires. Une fois cette validation obtenue, les citoyens pourraient commencer à être vaccinés.

Cela dit, viendra très rapidement la question de la disponibilité des doses, pour un produit médical qui intéressera à coup sûr les pays du monde entier. La France a déjà annoncé avoir passé commande pour obtenir les premiers vaccins disponibles, mais elle doit, comme tous les pays, créer un ordre de priorité.

La Haute Autorité de Santé (HAS) en France avait rappelé lors des annonces du laboratoire Pfizer autour d’un vaccin qu’elle cherchait à « identifier les populations à cibler prioritairement  » et le Conseil scientifique en charge de la question avait émis des avis sur le sujet. On connaissait donc les bases scientifiques de cet ordre de priorité : place, en premier lieux, aux personnes les plus à risque. Le 30 novembre 2020, la HAS a détaillé le plan de vaccination en France. On retrouve les principes déjà évoqués, mais avec plus de détails sur les phases de vaccination.

Quand pourrez-vous vous faire vacciner ? Si les dates précises ne sont pas encore communiquées, on sait tout du moins dans quel ordre la population française va avoir le droit au vaccin — qui ne sera pas obligatoire.


Scientifique travaillant sur un vaccin contre le coronavirus. // Source : AstraZeneca

Phase 1 (critique) : personnes âgées en EHPAD et corps médical

La première phase est évidente : elle concernera les personnes âgées résidant dans des EHPAD ou dans des hébergements collectifs. Comme plusieurs mois de crise sanitaire nous l’ont appris, ce sont les personnes les plus à risque et chez qui le Sars-Cov-2 est le plus mortel — elles représentent « un tiers des décès  ».

D’autres citoyens seront éligibles dès cette phase : le personnel médico-social à risque (plus de 65 ans, comorbidités), le personnel du secteur du transport sanitaire et tous les soignants qui sont amenés à travailler en contact des victimes du coronavirus. Il faudra un travail précis pour cibler les médecins et tout le personnel hospitalier qui est en contact direct avec la maladie dans un cadre professionnel. Comme le dit la HAS, leur « activité ne doit pas s’arrêter  ».

Phase 2 (critique) : personnes âgées et personnel médical

La phase 2 est toujours critique, car elle correspond aussi à des populations ayant un haut taux de mortalité due à la covid-19. Les personnes de 75 ans, puis de 65 à 74 ans avec comorbidité, puis de 65 à 74 ans sans comorbidité, sont concernées.

Du côté du personnel médical, la HAS étend le périmètre de vaccination : dans un premier temps, tous le personnel de plus de 50 ans avec une comorbidité, puis, progressivement, tout le personnel médical, avec ou sans contact direct avec le virus.

On comprend l’idée : protéger les plus vulnérables et assurer que le corps médical dans son intégralité n’ait plus à craindre une contamination en exerçant ses fonctions.

Phase 3 (critique) : personnes et fonctionnaires à risque

Dans cette phase, toujours critique, l’objectif est de « réduire les hospitalisations et les décès  ». Elle se concentre donc sur les personnes de plus de 50 ans, ou de moins de 50 ans avec une comorbidité.

Du côté des professionnels, il faudra vacciner les fonctionnaires qui s’assurent du fonctionnement de l’État — le gouvernement en dressera la liste, mais la HAS évoque le secteur de la sécurité et celui de l’éducation. Ces deux mentions sont compréhensibles : il s’agit de professionnels en contact avec des personnes, souvent dans des lieux clos propices à la transmission du virus.

Phase 4 : professionnels à risque de contact

Si un professionnel n’entrait pas dans les catégories précédentes, c’est à ce moment-là qu’il pourra se faire vacciner en raison de sa probabilité à croiser une personne infectée. La HAS pense aux personnes qui travaillent au contact du public ou dans des lieux clos.

Les personnes en situation de précarité, qui n’ont pas plus de 50 ans ou de comorbidité seront également concernées. La HAS évoque les détenus, les sans domicile fixe ou les résidents d’hôpitaux psychiatriques.

Phase 5 : toute la population majeure

La phase 5 correspond à une mise à disposition du vaccin pour toutes les personnes majeures souhaitant se faire vacciner, avec ou sans comorbidités. Ce sera une phase de normalisation de la vaccination, mais qui devrait intervenir tard : elle sera atteinte quand toutes les populations précédentes, plus à risque, auront été vaccinées.

Crédit photo de la une :
Pixabay

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.