Covid 19: vers une explosion des cas de «chaude-pisse» en 2021, selon l’OMS – BENIN WEB TV

Covid 19: vers une explosion des cas de «chaude-pisse» en 2021, selon l’OMS – BENIN WEB TV

Selon l’OMS, les cas de «super-gonorrhée», une maladie sexuellement transmissible connue également sous le nom de «chaude-pisse», devraient exploser en 2021, stimulés par le coronavirus.

Les conséquences du Coronavirus sont très nombreuses et les patients touchés peuvent souffrir de séquelles importantes. En effet, la bactérie responsable de la gonorrhée, une infection sexuellement transmissible, est de plus en plus résistante aux antibiotiques habituellement prescrits.

Et, l’Organisation mondiale de la santé craint que cette antibiorésistance soit renforcée par la surutilisation de l’azithromycine pendant la pandémie de covid-19.

«L’usage excessif des antibiotiques peut favoriser l’émergence d’une résistance de la gonorrhée, a expliqué l’OMS. L’Azithromycine, un antibiotique utilisé fréquemment pour traiter les infections respiratoires, a ainsi été utilisée contre le Covid-19 au début de la pandémie».

La limitation de l’accès aux soins impliquée par la saturation des hôpitaux et les confinements a également contribué à la propagation de la «super-gonorrhée». Plus inquiétant encore, le fait de contracter la super-gonorrhée augmente le risque d’être contaminé par le VIH par cinq.

Les experts de l’OMS recommandent ainsi aux médecins de prescrire moins d’antibiotiques, et de ne le faire qu’en dernier recours. Ils rappellent également la nécessité de se protéger systématiquement lors des rapports sexuels. 

C’est quoi la gonorrhée ?

Aussi appelée chaude-pisse ou blennorragie, la gonorrhée est une infection sexuellement transmissible provoquée par une bactérie, le gonocoque. Les symptômes ne sont pas systématiques mais quand ils sont présents, il s’agit de « picotements ou de brûlures en urinant, ou d’écoulements blanchâtres au niveau du pénis ou du rectum. » Chez les femmes, on peut constater des « douleurs en urinant ou pendant les rapports sexuels, d’écoulements vaginaux jaunâtres ou sanguinolents et de maux de ventre. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.