Dépression chez l’adolescent : les signes qui doivent alerter – LUnion

Dépression chez l’adolescent : les signes qui doivent alerter – LUnion

Crises suicidaires, d’angoisse, somatisation: la santé mentale d’un nombre croissant d’adolescents se dégrade en raison du Covid-19 et du reconfinement, s’inquiète la professeure en pédopsychiatrie à Rennes Sylvie Tordjman.

« A Rennes, comparé à la même période en 2019, nous accueillons deux fois plus de jeunes patients aux urgences pédiatriques (pour les moins de 16 ans, ndlr) pour des crises suicidaires, trois fois plus pour les troubles anxieux avec somatisation (des douleurs physiques inexpliquées), et quatre fois plus pour les troubles anorexiques », explique-t-elle.

«Pour nous, cette flambée est liée au reconfinement. Les chiffres étaient stables sur Rennes ces derniers mois, par rapport à la même période de 2019, y compris en octobre », chiffre la professeure.

La Haute Autorité de Santé rappelle sur son site internet que la dépression caractérisée à l’adolescence passe souvent inaperçue notamment du fait d’une confusion avec « la crise d’adolescence 
 ».

« Il s’agit de la classe d’âge qui a le moins recours aux soins lors de difficultés psychiques », précise ainsi l’institution.

«La grande difficulté est que l’adolescent souffrant de dépression sévère ne verbalise pas sa tristesse mais manifeste indirectement sa douleur par des comportements non spécifiques», explique pour le Figaro le Dr Louis Tandonnet, pédopsychiatre à Agen.

Quels sont les signes qui doivent alerter chez l’adolescent  ?

Du côté des émotions

>Des symptômes qui durent

Une humeur dépressive ou irritable qui dure dans le temps, tous les jours pendant au moins 2 semaines et en rupture avec l’état antérieur doit alerter.

>Angoisse

L’adolescent présente une angoisse envahissante.

>Colère ou hostilité

L’adolescent est « grincheux, revendicateur, coléreux, hostile, agressif, blâme les autres, est hyperréactif à la frustration » : autant de signes à prendre en compte.

>Dévalorisation

L’adolescent ne peut pas donner ses qualités, se déprécie. Il a l’impression que personne ne l’aime.

Des signes physiques

> Baisse d’activité

L’adolescent présente une baisse d’activité, un désintérêt, difficultés pour se concentrer, une agitation.

Il n’arrive pas à rester assis, il se tortille les mains… Ces signes sont à prendre en compte lorsqu’ils sont envahissants et durables.

>Des douleurs physiques

Le jeune se plaint de mal de tête, de douleurs abdominales….

>Déséquilibre alimentaire et du sommeil

Un comportement alimentaire anormal, des troubles du sommeil durable sont également évocateurs, toujours d’après les recommandations de la Haute Autorité de Santé.

 

>Difficultés scolaires nouvelles

Le jeune modifie son fonctionnement scolaire et relationnel, se désinvestit à l’école. Selon l’Inserm, l’arrivée nouvelle de comportements violents ou d’une phobie scolaire chez l’enfant ou l’adolescent est un signe de la dépression.

>Investissements dans certaines activités

L’hyperinvestissement d’activités (Internet, réseaux sociaux, jeux vidéo en ligne, sport, scolarité) d’un côté et l’arrêt des activités de loisir de l’autre sont des signes évocateurs, à l’instar de l’isolement et du repris sur soi.

>Des nouveaux comportements à risque

Enfin, l’apparition de comportements à risque qui sont en rupture avec le fonctionnement du jeune est évoquée par la HAS. (Alcool, drogues, comportement sexuel à risque…)

 

Qui contacter ?

Une fois alerté par ces symptômes, évoquer le sujet avec l’adolescent est un premier pas à franchir. Car même si les adolescents n’expriment pas spontanément leurs ressentis, «en revanche, ils les reconnaissent assez facilement si un adulte médiateur s’adresse à eux», précise la HAS.

Dans cette situation, consulter dans un premier temps un médecin généraliste, puis un pédopsychiatre est conseillé.

Des numéros d’aide  :

•Le fil Santé Jeunes

0800 235 236 (appel anonyme et gratuit depuis un poste fixe) : écoute, information et orientation des jeunes dans les domaines de la santé physique, psychologique et sociale. Ouvert 7j/7 de 8h à minuit.

http://www.filsantejeunes.com

•SOS Amitié

Écoute 24h/24 – 7 jours/7

09 72 39 40 50

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.