Des centres de vaccination ont ouvert, ce samedi, dans le département du Cher – Le Berry Républicain

Des centres de vaccination ont ouvert, ce samedi, dans le département du Cher – Le Berry Républicain

Un centre de vaccination a ouvert ses portes, samedi matin, au stade Alfred-Depège à Bourges. « L’aboutissement d’un travail de titan, pour les professionnels de santé », s’est réjoui Bertrand Moulin, directeur départemental de l’Agence régionale de santé (ARS).

L’âge, premier facteur de risque

Depuis samedi à Bourges et jusqu’à mardi, seuls les personnels de santé de plus de 50 ans sont vaccinés, soit 626 libéraux, « médecins généralistes, spécialistes, pharmaciens, kinés, infirmiers », liste Walter Lanotte, président de la CPTS (1) du Pays de Bourges.

Qui sera vacciné et quand : le préfet détaille la stratégie vaccinale contre le Covid-19 dans le Cher

À partir de mercredi, place aux aides à domicile de plus de 50 ans. Pourquoi pointer les quiquas ? « Parce qu’ils peuvent développer des formes graves du Covid-19. Le premier facteur de risque, c’est l’âge », précise le médecin.

Se procurer un certificat d’éligibilité au vaccin

Dans la semaine du 18 janvier, se mettra en route la vaccination des plus de 75 ans qui vivent à domicile. « Ils viendront au centre de vaccination, sur rendez-vous », poursuit Walter Lanotte, qui les encourage dès à présent, à prendre rendez-vous avec leur médecin traitant, afin que celui-ci leur délivre après examen, un certificat d’éligibilité au vaccin, en vérifiant qu’il n’y a pas de contre-indications.

« Car il n’y aura pas d’examen médical dans les centres de vaccination, prévient le médecin. Les patients repartiront ensuite avec leur certificat de vaccination, et la date de la deuxième injection. »

Deuxième injection entre 21 et 42 jours

Pour ce vaccin anti covid Pfizer BioNTech (premier autorisé en Europe), la deuxième injection peut intervenir entre 21 et 42 jours, et ce n’est qu’une semaine après que le patient est immunisé.

« Pour l’instant, on ne sait pas si on reste contaminant une fois vacciné, reconnaît Bertrand Moulin. La vaccination est donc une protection individuelle. L’immunité collective interviendra, quand 75 % de la population sera vaccinée. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.