Des chercheurs inventent une machine permettant d’éliminer l’alcool de l’organisme – Sud Ouest

Des chercheurs inventent une machine permettant d’éliminer l’alcool de l’organisme – Sud Ouest

Chaque année en France, selon les derniers chiffres de Santé Publique France, 41 000 décès sont attribuables à l’alcool. Au-delà des cancers et des maladies cardiovasculaires provoqués par l’addiction à la boisson, l’alcool tue également lorsqu’il est ingéré trop massivement d’un seul coup. C’est ce qu’on appelle l’intoxication alcoolique aiguë, et elle est extrêmement compliquée à traiter dans les services des urgences.

Des chercheurs de l’université Health Network de Toronto ont peut-être trouvé la solution, à en croire la publication de leurs travaux dans la revue Scientific Reports., relayée par The Guardian.

Leur idée consiste à donner un coup de main au foie, lequel souffre face à la quantité d’alcool à métaboliser. Alors que la dialyse a montré ses limites, lorsque le patient arrive ivre mort en réanimation, le contrôle de l’hyperventilation offrirait des résultats très satisfaisants.

Les poumons au secours du foie

Lors de l’hyperventilation, caractérisée par une respiration plus profonde et plus rapide que la normale, le corps élimine le dioxyde de carbone du sang avec l’alcool. Ce processus s’accompagne de nombreux effets secondaires : vertiges, engourdissement des extrémités, évanouissements…

Grâce à un appareil de la taille d’une petite mallette, utilisant un système de valves, des tuyaux, un masque et un réservoir de dioxyde de carbone comprimé, il est possible de permettre au patient de surmonter ces effets secondaires.  À chaque respiration, l’alcool est éliminé et le dioxyde de carbone est maintenu à un niveau normal dans le sang. Les poumons deviennent ainsi le meilleur organe pour vaincre l’intoxication.

Selon les essais des chercheurs canadiens, avec cette technique, le corps serait capable de métaboliser l’alcool à un rythme trois fois plus rapide que si le foie devait faire tout le travail. Des tests à plus grande échelle doivent encore être menés et s’ils s’avèrent concluants, ce sont des milliers de vies qui pourraient être sauvées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.