DIRECT. Coronavirus en France : inquiétude sur le variant anglais, hausse à lhôpital…… – Linternaute.com

DIRECT. Coronavirus en France : inquiétude sur le variant anglais, hausse à lhôpital…… – Linternaute.com


DIRECT. Coronavirus en France : inquiétude sur le variant anglais, hausse à l'hôpital... L'actu du jour

COVID FRANCE. Alors qu’un boom de contaminations est redouté d’ici à fin janvier, on s’inquiète déjà fortement, en France, de la propagation du variant anglais du Covid-19. Et pendant ce temps, les chiffres à l’hôpital continuent d’augmenter.

  • La pression continue de peser sur les hôpitaux français. Selon le dernier bilan de Santé publique France, les services hospitaliers ont compté 182 patients supplémentaires entre dimanche et lundi, pour un nombre total de 24 962 personnes hospitalisées. En réanimation, la pression est aussi constante : on compte 246 nouvelles admissions sur les dernières 24 heures.
  • Le variant du Covid-19 détecté en septembre dernier au Royaume-Uni inquiète de plus en plus de l’autre côté de la Manche. En France, outre le fait qu’au moins une dizaine de cas de cette mutation aient été identifiés, on redoute que cela participe à une nouvelle flambée épidémique. Il semble désormais avéré que ce variant est beaucoup plus contagieux et certains s’inquiètent que tous les tests PCR réalisés en France ne permettent pas de l’identifier. Une question fondamentale reste également en suspens : les vaccins anti-Covid développés et utilisés actuellement permettent-ils d’immuniser contre ce variant ? Des études sont en cours.
  • La vaccination contre le Covid-19 continue de se développer en France. Face aux critiques sur la lenteur du démarrage de la campagne, le gouvernement a décidé d’accélérer la cadence. Olivier Véran a annoncé ce mardi sur RTL que la vaccination des plus de 75 ans hors Ehpad débuterait avant la fin janvier, au lieu de fin février. De plus, le ministre de la Santé a indiqué que les pompiers et les aides à domicile de plus de 50 ans allaient pouvoir se faire vacciner.

Lire aussi

Consultez les chiffres du coronavirus dans votre commune

Nouveaux cas de Covid, taux de positivité des tests, part de la population testée… Linternaute vous propose de consulter gratuitement les données sur l’évolution de l’épidémie dans votre commune. Voir
 

<!– AMP-LIVE-REMOVE-ME –>

14:13 – Le point en Normandie

Selon le dernier bilan du Covid-19 en Normandie, le nombre de personnes hospitalisées est de 1098 patients, avec 37 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 96 malades sont en réanimation, avec 7 nouvelles entrées dans la journée. 1547 personnes sont mortes du coronavirus, soit 4 de plus en 24 heures.

13:33 – Véran ne se prononce pas sur le reconfinement

Alors que le Royaume-Uni vient de procéder à un reconfinement, l’inquiétude qu’il en soit de même en France est grandissante. A ce sujet, Olivier Véran s’est voulu peu disert, ce mardi sur RTL. « Si je vous disais : ‘Nous ne reconfinerons pas’, c’est que je m’inclurais de fait dans la catégorie des prédictologues, dont vous savez que je ne fais pas partie », a-t-il balayé, se satisfaisant tout de même des mesures prises à l’automne et disant vouloir « éviter le confinement total ». « Quand vous regardez les pays autour de nous aujourd’hui, ça veut dire qu’on a bien fait de confiner plus tôt et plus fort que l’ensemble de nos voisins. Et ça veut dire que les mesures qu’on a mises en place (…) sont efficaces », a ajouté le ministre de la Santé.

13:11 – Le point en PACA

Selon le dernier bilan du Covid en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, le nombre de personnes hospitalisées est de 2498 patients, avec 87 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 313 malades sont en réanimation, avec 10 nouvelles entrées dans la journée. 3595 personnes sont mortes du coronavirus, soit 15 de plus en 24 heures.

12:38 – A Lieuron, « pas de cas positifs pour l’instant »

L’inquiétude liée à la rave-party illégale s’étant tenue à Lieuron, en Ille-et-Villaine, à l’occasion du Nouvel an, est grande. L’Agence régionale de santé a pris l’événement et les risques que cela engendre très au sérieux et pour l’instant, « il n’y a pas de cas positifs », a fait savoir l’ARS, qui a invité tous les participants « à suivre les recommandations sanitaires ». Mais les autorités sanitaires sont peu optimistes quant à la coopération des fêtards. Pour l’instant, selon le directeur général de l’ARS, « une vingtaine de personne » a transmis ses coordonnées pour le tracing. « Nous savons que l’ensemble ne va pas être observé mais nous estimons qu’il était de notre devoir de relayer ces recommandations sanitaires fortes. Tout ce que nous pouvons faire nous le faisons pour pouvoir faire en sorte que le maximum de personnes puissent s’isoler et puissent se faire dépister, même si malheureusement on sait très bien que tout le monde ne le fera pas », a expliqué Stéphane Mulliez, directeur de l’ARS Bretagne, cité par France Info.

11:55 – Le point en Centre-Val de Loire

La situation sanitaire liée au Covid-19 en Centre-Val de Loire semble se stabiliser. Selon les dernières données de l’Agence régionale de santé, on compte 27 patients de plus hospitalisés par rapport au précédent bilan en date du 31 décembre 2020, ce qui porte le total à 428. En revanche, 109 patients occupent actuellement les services de réanimation, soit six de moins. « Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, on compte 1 351 décès en établissements de santé dans la région.

11:12 – Le dernier bilan en Ile-de-France

Selon le dernier bilan du coronavirus dans la région, le nombre de personnes hospitalisées est de 4875 patients, avec 67 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 570 malades sont en réanimation, avec 19 nouvelles entrées dans la journée. 12203 personnes sont mortes du coronavirus, soit 9 de plus en 24 heures.

10:31 – « Le variant du Covid circule sur Paris »

C’est Martin Hirsch qui l’annonce ce mardi matin : le variant du Covid-19 identifié en Angleterre est bien présent en région parisienne et sur Paris. Le cas a été décelé « dans un laboratoire parisien pour un patient de région parisienne », a indiqué le directeur général de l’AP-HP (Assistance publique – Hôpitaux de Paris). Ce dernier a fait savoir que ce cas a été tracé et ses cas contact aussi.

09:52 – Les Bouches-du-Rhône en tête des réanimations

D’après les derniers chiffres de l’épidémie, les Bouches-du-Rhône figurent en tête des départements où les hôpitaux recensent le plus de patients en réanimation. À l’heure actuelle, 180 personnes sont en réanimation, un service qui concerne les patients dont les symptômes au Covid-19 sont les plus graves. Paris est le deuxième département sur ce critère, avec 137 patients en réanimation, suivi par le Rhône, avec 129 patients.

09:29 – Une dizaine de cas du mutant anglais en France

Comme évoqué plus haut sur cette même page, la variante du Covid-19 détecté au Royaume-Uni en septembre dernier inquiète de plus de plus en France. Selon Olivier Véran, il y aurait au moins « une dizaine » de cas de ce variant en France, qu’ils soient « suspectés ou avérés ». La probable plus forte contagiosité de ce variant « inquiète » les autorités, a ajouté le ministre de la Santé sur RTL.

09:17 – Véran passe la seconde sur les vaccins

Il semblerait que les critiques sur le retard à l’allumage de la campagne de vaccination aient été entendues. Olivier Véran a fait plusieurs annonces ce mardi matin au micro de RTL, avec l’élargissement de la vaccination, dès à présent, à tous les professionnels de santé de ville et d’hôpital de moins de 50 ans, aux pompiers de moins de 50 ans, ainsi qu’aux aides à domicile de moins de 50 ans.

09:07 – Moins de risque à l’école pour les enfants, selon Blanquer

Invité ce mardi matin dans la matinale d’Europe 1, Jean-Michel Blanquer a justifié sa décision de ne pas décaler la rentrée scolaire malgré la flambée épidémique. Outre le fait qu’il ne faille pas, selon le ministre de la Santé, « priver les enfants d’école », M. Blanquer a défendu le protocole sanitaire en vigueur, « beaucoup plus strict que la plupart des autres pays ». Le ministre a également fait valoir le risque de contamination, plus faible selon lui quand les enfants sont à l’école. « Il ne faut pas oublier que si on n’envoie pas les enfants à l’école, ils sont ailleurs. Ça peut être la maison mais, souvent, il font aussi d’autres choses. En réalité, on a vu que le risque de contamination est souvent beaucoup plus fort en dehors du cercle scolaire qu’à l’école », a-t-il soutenu.

<!– AMP-LIVE-REMOVE-ME –>

Ce lundi 4 janvier, le dernier bilan de l’épidémie fait état de 4 022 nouveaux cas de Covid-19, un chiffre à prendre avec des pincettes le lundi en raison des remontées partielles des hôpitaux le week-end, a fortiori après un long week-end de Nouvel An. Le bilan des morts s’élève à 378 décès à l’hôpital. Les hospitalisations sont en hausse, avec 1 258 nouveaux patients admis dans les hôpitaux ces dernières 24 heures, ainsi que les réanimations, avec 245 patients supplémentaires depuis le précédent bilan de la veille. Voici les chiffres de ce dimanche 3 janvier 2021 :

  • 2 659 750 cas confirmés par PCR (Ehpad compris), soit 4 022 de plus
  • 65 415 décès au total (Ehpad compris), soit 378 de plus
  • 45 635 décès à l’hôpital, soit 378 de plus
  • 24 995 hospitalisations en cours, soit 182 de plus
  • 2 666 personnes actuellement en réanimation, soit 8 de moins
  • 1 258 nouveaux admis à l’hôpital (+602) et 245 en réanimation (+144)
  • 196 037 personnes sorties de l’hôpital, soit 651 de plus
  • Taux de positivité des tests : 5,2%, stable

NB : les données relatives aux personnes hospitalisées et en réanimation présentées ci-dessus correspondent au nombre de patients en cours de soins et non au cumul depuis le début de l’épidémie. Concernant les évolutions, il faut distinguer le solde ‘net’, autrement dit l’évolution tenant compte des entrées, mais aussi des sorties et des décès, des nouveaux admis (‘brut’) présentés juste en dessous.

Comme chaque fin de semaine, Santé publique France a publié jeudi 31 décembre, dans la soirée, son dernier point épidémiologique hebdomadaire sur l’épidémie pour la semaine 52 (du 21 au 27 décembre 2020). Ces points, plus détaillés que les bilans quotidiens délivrés chaque soir, éclairent chaque semaine un peu plus sur la situation sanitaire dans le pays. En résumé, SPF s’inquiète d’un niveau « élevé » de circulation du virus, une situation « préoccupante » alors que les fêtes de fin d’année laissent craindre « une reprise de l’épidémie dans les semaines à venir ». Voici ce qu’il faut retenir de ce point épidémiologique :

  • La circulation du Covid-19 s’est poursuivie à un niveau élevé en semaine 52. Dans le contexte des fêtes de fin d’année, la situation est décrite comme « très préoccupante ». Le taux national d’incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) est augmentation, à 146 cas pour 100 000 habitants, alors qu’il était de 119 en semaine 51.
  • Le taux d’hospitalisations est en baisse entre les semaines 51 et 52. 8 672 nouveaux patients atteints du Covid-19 ont intégré un service hospitalier en S51, contre 7 715 en S52, soit -11%. En parallèle, le nombre de nouvelles admissions en réanimation est lui aussi légèrement en baisse : 1 156 en S51 contre 1 118 en S52, soit -3%. Santé publique France invite à lire ces données avec précaution, la semaine 52 incluant un jour férié, celui de Noël.
  • Au niveau du nombre de décès, Santé publique France note une mortalité « élevée » en France, avec 2 170 décès imputables au Covid-19 entre les semaines 51 et 52 (Ehpad compris).
  • Les régions les plus touchées par le Covid-19, tant en circulation du virus qu’en mortalité restent la Bourgogne-Franche-Comté, l’Auvergne-Rhône-Alpes et le Grand Est.

Suivez l’évolution du coronavirus dans votre commune grâce à la carte ci-dessous. Cliquez sur un département pour afficher la liste des communes. Retrouvez aussi tous les détails sur cette cartographie et le point complet par ville et par département dans notre article sur la carte du Covid en France

Cliquez sur un département pour consulter la liste de ses villes.

Depuis la mi-octobre, Santé publique France communique les données d’incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) à l’échelle des communes. Les chiffres sont à ce stade communiqués selon une échelle (10 , 20, 50, 150, 250, 500, 1000 cas pour 100 000 habitants). Les données sont exprimées sur une semaine glissante, ce qui signifie qu’elles sont calculés un jour J à partir des tests réalisés entre 3 et 9 jours précédemment. Pour accéder aux informations relatives au coronavirus dans votre commune, saisissez son nom dans le moteur de recherche ou cliquez sur son département d’appartenance dans la carte ci-dessous.

Pour rappel, le taux d’incidence correspond au nombre de nouveaux cas de Covid-19 sur une période d’une semaine, par rapport à la population totale d’un territoire (pays, région, département ou commune). Cet indicateur s’exprime généralement en nombre de cas pour 100 000 habitants. Le taux de dépistage donne quant à lui le nombre de personnes ayant réalisé un test de dépistage du coronavirus sur le nombre total d’habitants,  au cours de la période. Il est lui aussi exprimé le plus souvent sur 100 000 habitants. Enfin, le taux de positivité des tests livre le pourcentage de tests positifs au coronavirus, rapporté au nombre total de tests effectués sur la période.

Derniers articles sur le coronavirus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.