DIRECT. Coronavirus en France : le variant anglais inarrêtable, lépidémie… – Linternaute.com

DIRECT. Coronavirus en France : le variant anglais inarrêtable, lépidémie… – Linternaute.com


DIRECT. Coronavirus en France : le variant anglais inarrêtable, l'épidémie bientôt hors de contrôle ?

COVID FRANCE. Le nombre de contamination et les hospitalisations qui demeurent sur un plateau à la hausse, et la forte probabilité que le variant anglais devienne majoritaire rendent l’hypothèse d’un boom épidémique du coronavirus en France de plus en plus tangible.

  • Les chiffres de l’épidémie de coronavirus en France demeurent préoccupants, avec un niveau de contaminations autour des 20 000 quotidiens et des services de réanimation qui ne désemplissent pas de malades du coronavirus. « Nous sommes à un tournant, nous sommes sur une espèce de faux plat » a rappelé ce mercredi Lila Bouadma, réanimatrice à l’hôpital Bichat sur France Inter. Et d’ajouter : « On est toujours dans une période extrêmement à risque ».
  • Si le ministère de la Santé évalue pour l’heure à 1% la part du variant anglais dans la circulation du coronavirus, il s’agit d’une estimation partielle et c’est avant tout la nature exponentielle de l’évolution de ces virus qui est à crainte. Il devient de plus en plus probable que le variant anglais du Covid-19 prenne la place du coronavirus dominant dans quelques jours ou semaines, avec alors un boom épidémique sans doute inévitable, compte tenu de la forte contagiosité de la mutation britannique.
  • « Le variant britannique est là. La question n’est plus de le bloquer, mais de le ralentir ». Le président du Conseil scientifique a estimé ce mercredi sur France Info que soient à redouter « plusieurs dizaines de milliers de contaminations au variant anglais d’ici le mois d’avril » en France.
  • Ce mercredi 13 janvier, un Conseil de défense sanitaire s’est tenu à l’Elysée, l’exécutif doit décider des décisions à prendre. Trois scénarios sont sur la table : un statu quo pour cette semaine, un durcissement du couvre-feu qui débuterait alors à 18h partout en France, des mesures de confinement partiel, localisées ou bien nationales. Lundi, le Premier ministre avait indiqué que « pour l’heure les chiffres nous laissent penser que le couvre-feu suffit ». « Plus vite on prend des décisions, plus vite elles sont efficaces », a toutefois rappelé Jean-François Delfraissy ce mercredi sur France Info, qui considère que les Français ont « 3 mois difficiles à tenir ».

Lire aussi

Consultez les chiffres du coronavirus dans votre commune

Nouveaux cas de Covid, taux de positivité des tests, part de la population testée… Linternaute vous propose de consulter gratuitement les données sur l’évolution de l’épidémie dans votre commune. Voir
 

<!– AMP-LIVE-REMOVE-ME –>

15:54 – Un cas de variant détecté dans la Somme en décembre

Un cas de variant anglais du coronavirus a été détecté à Amiens avant les fêtes de Noël. C’est ce qu’a annoncé le directeur général de l’Agence Régionale de Santé des Hauts-de-France, Benoît Vallet, à France Bleu Picardie, ce mercredi matin. « Ce cas date de fin décembre, mais il a été confirmé il y a quelques jours par le Centre National de Référence, qui pratique le séquençage et qui est le seul organisme à même d’indiquer que ce qui est observé du point de vue viral est conforme à la souche du variant britannique. » 

15:35 – Le nouveau bilan en Nouvelle-Aquitaine

Selon le dernier bilan du Covid dans la région, le nombre de personnes hospitalisées est de 1182 patients, avec 103 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 153 malades sont en réanimation, avec 11 nouvelles entrées dans la journée. 1907 personnes sont mortes du coronavirus, soit 21 de plus en 24 heures.

15:15 – Une forte concentration de coronavirus dans les eaux usées d’Île-de-France

D’après le Professeur Vincent Maréchal, co-fondateur d’Obépine (Observatoire épidémiologique dans les eaux usées), interrogé par L’Express, les dernières analyses du réseau font état d’une forte concentration du Covid-19 dans les eaux usées d’Ile-de-France. « Nous nous retrouvons à un niveau similaire à celui que nous avions vu en septembre dernier », a indiqué le virologue à nos confrères. Et d’ajouter : « Nous pensons que le nombre de cas va poursuivre sa hausse dans les semaines qui viennent. »

14:50 – Le bilan dans les Hauts-de-France

Selon le dernier bilan du coronavirus dans la région daté du 12 janvier 2021, le nombre de personnes hospitalisées est de 2298 patients, avec 181 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 249 malades sont en réanimation, avec 26 nouvelles entrées dans la journée. 4754 personnes sont mortes du coronavirus, soit 40 de plus en 24 heures.

14:25 – Les policiers veulent se faire vacciner

Le syndicat des commissaires de la police nationale demande au ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin un plan de vaccination pour les policiers, qui seront « encore en première ligne si des mesures de couvre-feu ou de confinement sont prises prochainement ».

14:02 – Le point en Corse

Selon le dernier bilan du Covid dans la région Corse, le nombre de personnes hospitalisées est de 26 patients, avec 6 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 12 malades sont en réanimation, avec 3 nouvelles entrées dans la journée. 116 personnes sont mortes du coronavirus, soit aucun en 24 heures.

13:42 – Après les fêtes de fin d’année, la situation se dégrade en Normandie

Après les fêtes de Noël et du Nouvel An, un regain de l’épidémie de Covid-19 est observable en Normandie, comme le rapporte France Bleu. Les contaminations au coronavirus augmentent, tout comme le nombre de personnes hospitalisées, selon les chiffres de Santé publique France au 11 janvier 2021. C’est dans l’Orne que le taux de contaminations est le plus élevé. Il atteint 191 cas pour 100 000 habitants dans ce département au 3 janvier 2021, selon les chiffres de Santé publique France, rapportés par le média.

13:22 – Les chiffres en Centre Val de Loire

D’après le dernier bilan du covid dans la région, le nombre de personnes hospitalisées est de 943 patients, avec 42 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 113 malades sont en réanimation, avec 6 nouvelles entrées dans la journée. 1429 personnes sont mortes du coronavirus, soit 12 de plus en 24 heures.

13:00 – Pour la Pr Lila Bouadma, « nous sommes à un tournant »

Membre du Conseil scientifique interrogée par France Inter, la la Pr Lila Bouadma estime que nous sommes à un « tournant ». « Je ne dirais pas que l’épidémie est hors de contrôle mais nous sommes à un tournant. On peut dire que Noël s’est bien passé, que les Français ont respecté les consignes sanitaires. »

12:40 – Le point dans le Grand Est

Selon le dernier bilan de la région, le nombre de personnes hospitalisées est de 3062 patients, avec 189 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 314 malades sont en réanimation, avec 32 nouvelles entrées dans la journée. 6440 personnes sont mortes du coronavirus, soit 46 de plus en 24 heures.

12:18 – Pour Catherine Hill, on ne teste toujours pas assez

Interrogée sur LCI, Catherine Hill s’est montrée une nouvelle fois très critique avec la stratégie de la France. « En France, on continue à ne pas tester assez, le virus anglais circule en douce. Un bon indicateur c’est les cas contacts : mais quand on regarde, très peu de ces cas sont connus. Les cas qu’on repère ne sont pas tous les cas positifs. (…) Beaucoup de gens contaminés restent asymptomatiques. »

11:54 – Le bilan sanitaire en Bretagne

Selon le dernier bilan du coronavirus en Bretagne, le nombre de personnes hospitalisées est de 554 patients, avec 29 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 38 malades sont en réanimation, avec 3 nouvelles entrées dans la journée. 775 personnes sont mortes du coronavirus, soit 5 de plus en 24 heures.

11:34 – Un peu plus de 189 000 personnes vaccinées en France

Depuis le lancement de la campagne de vaccination en France le 26 décembre 2020, 189 834 personnes ont été vaccinées, selon les derniers chiffres dévoilés par le ministère de la Santé mardi soir. Nous sommes encore loin du million, objectif annoncé à la fin du mois par Olivier Véran.

11:14 – Le point en Bourgogne Franche Comté

Selon le dernier bilan dans la région, le nombre de personnes hospitalisées est de 1854 patients, avec 123 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 180 malades sont en réanimation, avec 20 nouvelles entrées dans la journée. 2885 personnes sont mortes du coronavirus, soit 22 de plus en 24 heures.

10:54 – Un Conseil de défense sanitaire se tient actuellement

C’est un peu la tradition de cette pandémie, ce mercredi, un Conseil de défense sanitaire est prévu autour du président. Les nouvelles mesures comme l’hypothèse d’un couvre-feu national à 18h pourraient être tranchée à l’issue de la réunion.

10:34 – Le bilan en Ile-de-France

Selon le dernier bilan du coronavirus en Ile-de-France, le nombre de personnes hospitalisées est de 4728 patients, avec 291 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 558 malades sont en réanimation, avec 48 nouvelles entrées dans la journée. 12598 personnes sont mortes du coronavirus, soit 67 de plus en 24 heures.

10:12 – Plus de 40 000 personnes vaccinées en Ile-de-France

Selon les mots du directeur de l’ARS, plus de 40 000 personnes ont été vaccinées dans la région.

09:50 – Les chiffres en Auvergne-Rhône Alpes

Selon le dernier bilan du Covid dans la région, le nombre de personnes hospitalisées est de 3956 patients, avec 232 nouveaux admis dans les dernières 24 heures. 379 malades sont en réanimation, avec 44 nouvelles entrées dans la journée. 7221 personnes sont mortes du coronavirus, soit 68 de plus en 24 heures.

09:30 – 11 cas du variant anglais en Île-de-France

Sur l’antenne de BFM TV, Aurélien Rousseau, directeur de l’ARS Ile-de-France a signifié que 11 cas du variant anglais ont été découverts dans la région avec une quarantaine de cas suspects dans la région.

09:15 – « Laisser circuler ce variant anglais serait une catastrophe »

Sur France Inter, la professeur Lila Bouadma, réanimatrice à l’hôpital Bichat est sur la même ligne que Jean-François Delfraissy sur l’évolution de l’épidémie de coronavirus en France : « On ne peut pas laisser circuler ce variant anglais, on sera dans la même catastrophe que le Royaume-Uni, qui est dépassé dans son système de santé et qui a tous les jours un nombre de morts considérables. L’une des options c’est de vacciner très vite, une autre est de rajouter des restrictions. Mais on sait que les mesures restrictives ne sont pas tenables à long terme ».

LIRE PLUS

<!– AMP-LIVE-REMOVE-ME –>

Le dernier bilan du coronavirus en France établi mardi 12 janvier 2021 fait remonter près de 19 752 cas supplémentaires (contre 3 582 hier, en raison de la mise à jour des chiffres en Ehpad) et 355 décès (contre 310 lundi) de plus en 24 heures ans les hôpitaux. Le rythme de nouveaux cas quotidiens semble rester stable (plus ou moins 20 000 cas quotidiens après les fêtes). Le taux de positivité semble se stabiliser à 6,4-6,5% ces derniers jours. Les soldes de personnes hospitalisées et en réanimation continuent d’augmenter. Voici tous les chiffres :

  • 2 806 590 cas confirmés par PCR (Ehpad compris), soit 19 752 de plus
  • 156 006 cas en Ehpad (chiffre mis à jour ce soir)
  • 68 802 décès au total (Ehpad compris), soit 742 de plus
  • 47 799 décès à l’hôpital, soit 355 de plus
  • 21 003 décès en Ehpad, soit 387 de plus depuis vendredi
  • 24 737 hospitalisations en cours, soit 109 de moins
  • 2688 personnes actuellement en réanimation, soit 12 de plus
  • 1653 nouveaux admis à l’hôpital (+368) et 257 en réanimation (+49)
  • 204 390 personnes sorties de l’hôpital, soit 1318 de plus
  • Taux de positivité des tests : 6,5%

NB : les données relatives aux personnes hospitalisées et en réanimation présentées ci-dessus correspondent au nombre de patients en cours de soins et non au cumul depuis le début de l’épidémie. Concernant les évolutions, il faut distinguer le solde ‘net’, autrement dit l’évolution tenant compte des entrées, mais aussi des sorties et des décès, des nouveaux admis (‘brut’) présentés juste en dessous.

Comme chaque fin de semaine, Santé publique France a publié ce jeudi dans la soirée, son dernier point épidémiologique hebdomadaire sur l’épidémie pour la semaine 53 (du 28 décembre 2020 au 3 janvier 2021). Ces points, plus détaillés que les bilans quotidiens délivrés chaque soir, éclairent chaque semaine un peu plus sur la situation sanitaire dans le pays. En résumé, SPF s’inquiète de la « nette augmentation du nombre de cas confirmés » quotidiennement et du maintien de la pression sur les hôpitaux. Voici ce qu’il faut retenir de ce point épidémiologique :

  • La circulation du Covid-19 a augmenté de façon importante. Le taux d’incidence, qui révèle le nombre de personnes contaminées pour 100 000 habitants sur un territoire donné, est désormais à 144 au niveau national en semaine 53. En S52, ce taux était à 123, la hausse est donc de 17%. Concernant le taux de positivité des tests réalisés à échelle nationale en S53, il est de 5,4% (2,8% en S52, soit +2,6 points).
  • Les hospitalisations, y compris en réanimation, se stabilisent, mais restent à un niveau élevé. 7 460 nouvelles hospitalisations ont été déclarées en S53 contre 7 715 en S52, soit -3%. En S53, Santé publique France a compté 1 135 nouvelles arrivées en services de réanimation, une augmentation de 2% par rapport à la semaine précédente. 
  • Le nombre de décès liés au Covid-19 est stable. 1 711 décès ont été déclarés en milieu hospitalier en semaine 53 contre 1 786 en S52, soit -4,2%.
  • Les régions les plus touchées par le Covid-19, tant en circulation du virus qu’en mortalité restent la Bourgogne-Franche-Comté, le Grand Est, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Auvergne Rhône-Alpes.

Ce jeudi 7 janvier, a 18h, Jean Castex a fait le point sur la gestion de la crise épidémiologique, lors d’une grande conférence de presse dans laquelle est aussi intervenu le ministre de la Santé, Olivier Véran. Voici les principales annonces à retenir :

  • La situation sanitaire est devenue « plus fragile ». Le niveau des contaminations reste élevé et a même augmenté en France. La situation se dégrade plus rapidement dans certains territoires. Jean Castex a esquissé une ortie de crise « à échéance de l’été prochain ».
  • Les restrictions sont maintenues. « La 2e vague est toujours là, nous devons retrouver une dynamique de baisse. Les salles de spectacle, les musées, théâtres, équipements sportifs ou de loisirs resteront fermés jusqu’à la fin du mois. Nous ferons un point le 20 janvier prochain pour savoir s’il est possible d’envisager de changer les choses début février. Même décision pour les acteurs du sport. Les remontées mécaniques ne pourront pas rouvrir tout de suite », a déclaré Jean Castex.
  • Pas de réouverture des bars, cafés et restaurants « a minima avant mi-février » a aussi indiqué le Premier ministre. Le gouvernement continuera d’aider financièrement les acteurs qui sont touchés par la crise. Les ministres compétents seront mobilisés pour identifier d’éventuels besoins complémentaires.
  • Le couvre-feu va se prolonger « jusqu’au 20 janvier » dans toute la France, à partir de 20 heures dans la majorité des départements et 18 heures pour les 15 départements déjà concernés. 10 autres départements ont été identifiés comme étant à risque. Des décisions seront prises d’ici demain soir » sur un éventuel passage à un couvre-feu débutant à 18h.
  • « Les personnes de plus de 75 ans pourront se faire vacciner à partir de lundi 18 janvier ». Au total plus de 45 000 personnes ont déjà été vaccinées en France et la vaccination a déjà été élargie « aux personnes handicapées hébergées dans des établissements spécialisés ». « D’ici fin janvier, les quantités reçues nous permettront de vacciner un million de personnes ». Si « tous ceux qui le souhaitent doivent pouvoir se faire vacciner, tout le monde ne pourra pas se faire vacciner en même temps, la priorité est de protéger les 15 millions de personnes âgées ou à risques. Nous aurons alors protégé aussi nos hôpitaux ».
  • La vaccination va faire l’objet de mesures de simplification et d’accélération. « L’injection de la 2e dose peut être différée sans risque et sans perte d’efficacité, jusqu’à 6 semaines au lieu de 3 comme précédemment indiqué ». Olivier Véran a annoncé que « 6 centres de vaccination seront ouverts dans chaque département ». Il y a « deux moyens pour s’inscrire et prendre rendez-vous pour se faire vacciner : par téléphone (un numéro sera communiqué rapidement) ou par Internet sur le site Sante.fr ». Dans le centre de vaccination, les patients seront reçus par un infirmier. Un questionnaire de santé sera rempli . En cas de doute, un examen médical sera effectué. La vaccination sera effectuée sur le patient qui sera gardé en observation 15 minutes.
  • La frontière avec le Royaume-Uni reste fermée. « La circulation du virus a tendance à progresser, même si elle reste moins active que dans la plupart des pays européens. Les nouvelles souches virales pourraient être davantage contagieuses. Nous avons décidé le 20 décembre de fermer les frontières avec le Royaume-Uni et cette mesure sera reconduite jusqu’à nouvel ordre. Pour rentrer sur le territoire français, il faudra présenter le résultat négatif d’un test PCR effectué sur le sol britannique ou d’Afrique du Sud », a indiqué Jean Castex.
  • Les mutations du virus sont prises très au sérieux. « Tous les tests PCR douteux, laissant penser qu’il puisse s’agir d’un variant, seront mieux analysés. Nous prenons toutes les mesures qui s’imposeront si la situation s’aggrave à cause de ces mutations », a assuré Olivier Véran.
  • Jean Castex a aussi annoncé un dispositif de suivi renforcé pour les cas contact, avec une prise en charge de la Sécurité sociale d’un arrêt de travail à effet immédiat. Une consultation à domicile sera prévue pour les personnes positives.
  • « Nous ne baisserons pas la garde sur les gestes barrière. Ne baissons pas la garde. J’en appelle à la sérénité et que cessent les polémiques stériles. On ne peut pas alors que le match vient de commencer et qu’il va durer des mois, qu’il est déjà perdu. Nous surmonterons ce défi historique ».

Suivez l’évolution du coronavirus dans votre commune grâce à la carte ci-dessous. Cliquez sur un département pour afficher la liste des communes. Retrouvez aussi tous les détails sur cette cartographie et le point complet par ville et par département dans notre article sur la carte du Covid en France

Cliquez sur un département pour consulter la liste de ses villes.

Depuis la mi-octobre, Santé publique France communique les données d’incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) à l’échelle des communes. Les chiffres sont à ce stade communiqués selon une échelle (10 , 20, 50, 150, 250, 500, 1000 cas pour 100 000 habitants). Les données sont exprimées sur une semaine glissante, ce qui signifie qu’elles sont calculés un jour J à partir des tests réalisés entre 3 et 9 jours précédemment. Pour accéder aux informations relatives au coronavirus dans votre commune, saisissez son nom dans le moteur de recherche ou cliquez sur son département d’appartenance dans la carte ci-dessous.

Pour rappel, le taux d’incidence correspond au nombre de nouveaux cas de Covid-19 sur une période d’une semaine, par rapport à la population totale d’un territoire (pays, région, département ou commune). Cet indicateur s’exprime généralement en nombre de cas pour 100 000 habitants. Le taux de dépistage donne quant à lui le nombre de personnes ayant réalisé un test de dépistage du coronavirus sur le nombre total d’habitants,  au cours de la période. Il est lui aussi exprimé le plus souvent sur 100 000 habitants. Enfin, le taux de positivité des tests livre le pourcentage de tests positifs au coronavirus, rapporté au nombre total de tests effectués sur la période.

Derniers articles sur le coronavirus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.