DIRECT. Coronavirus en France : plus de 25 000 nouveaux cas, les annonces de Castex… – Linternaute.com

DIRECT. Coronavirus en France : plus de 25 000 nouveaux cas, les annonces de Castex… – Linternaute.com


DIRECT. Coronavirus : derniers chiffres inquiétants, restrictions prolongées... L'actu du jour

COVID FRANCE. Alors que le nombre de cas de coronavirus quotidiens a nettement augmenté, selon le point épidémiologique hebdomadaire de Santé publique France, la plupart des restrictions en place vont perdurer.

  • La Commission européenne a annoncé ce vendredi, avoir commandé 300 millions de doses supplémentaires du vaccin Pfizer-BioNTech. Un réassort qui s’ajoute aux 300 millions de doses déjà commandées par l’Union européenne.
  • Santé publique France a publié son dernier point épidémiologique, rendant compte avec précision de l’évolution de la circulation du Covid-19 en France. Hausse de la circulation du coronavirus, stabilisation haute dans les hôpitaux… Découvrez l’essentiel de ce point épidémiologique.
  • Des annonces ont été faite ce jeudi soir : restrictions maintenues, prolongement de la fermeture des restaurants, vaccination… Retrouvez ce qu’il faut retenir de la prise de parole de Jean Castex et Olivier Véran.
  • La France compte désormais 19 cas du variant britannique du Covid-19 et trois de la mutation sud-africaine. Un cluster a été considéré comme « à risque » en Île-de-France.

Lire aussi

Consultez les chiffres du coronavirus dans votre commune

Nouveaux cas de Covid, taux de positivité des tests, part de la population testée… Linternaute vous propose de consulter gratuitement les données sur l’évolution de l’épidémie dans votre commune. Voir
 

<!– AMP-LIVE-REMOVE-ME –>

11:32 – Hausse notable du nombre de Français souhaitant se faire vacciner contre le Covid-19

La dernière conférence de presse de Jean Castex et Olivier Véran aurait-elle eu l’effet escompté ? À en croire le sondage Harris Interactive réalisé pour LCI juste après la prise de parole du gouvernement jeudi soir, oui. 56% des Français, contre 45% le 9 décembre dernier, souhaiteraient désormais se faire vacciner contre le coronavirus, soit 11 points de plus en un mois. Dans le détail, LCI rapporte que 26% des Français affirment qu’ils se feront « certainement » vacciner, contre 16% il y a un mois. Ils sont 30% a déclaré qu’ils le feront « probablement ». À l’inverse, 24% indiquent qu’ils ne vont « probablement pas » se faire injecter le remède. Enfin, 20% déclarent qu’ils ne vont « certainement pas » se faire vacciner.

11:16 – Couvre-feu entre 18h et 6h : ces dix départements qui pourraient rejoindre la liste ce vendredi

Dix nouveaux départements pourraient voir leur couvre-feu démarrer à partir de 18 heures, contre 20 heures actuellement, et ce, dès dimanche, a annoncé Jean Castex jeudi. Les décisions seront prises d’ici ce vendredi soir, a précisé le Premier ministre. Et selon différents médias, les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse, les Alpes-de-Haute-Provence, l’Allier, le Cher, la Côte-d’Or, le Haut-Rhin, le Bas-Rhin, l’Yonne et la Haute-Savoie pourraient être concernés. En effet, la semaine dernière, leur taux d’incidence était proche ou supérieur à 200 cas pour 100 000 habitants. Un indicateur qui permettrait de justifier leur basculement.

10:59 – Gestion de la deuxième vague dans les hôpitaux : « la stratégie d’oxygénation est meilleure »

Interrogé par franceinfo, l’épidémiologiste Renaud Piarroux s’est exprimé sur la gestion de la crise dans les hôpitaux, qui s’avère plus efficace que pendant la première vague de l’épidémie de Covid-19. « Désormais, la stratégie d’oxygénation est meilleure. On a moins recours à l’intubation. Il y a aussi une meilleure gestion des différentes phases de la maladie », a déclaré le biologiste spécialiste des maladies infectieuses. Si la deuxième vague est moins brutale, nos confrères soulignent tout de même qu’elle est plus longue et plus mortelle que la première.

10:44 – Vaccin Pfizer-BioNTech : l’UE commande 300 millions de doses supplémentaires

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a assuré ce vendredi, que l’Union européenne a commandé 300 millions de doses supplémentaires du vaccin Pfizer-BioNTech, à l’occasion d’une conférence de presse. Cet approvisionnement porte à 600 millions de doses, le stock de vaccins de l’UE.

10:29 – Le vaccin Pfizer efficace contre les variants du Covid

D’après une étude menée par Pfizer et l’Université du Texas, et relayée par Reuters et Investing.com, le vaccin du groupe pharmaceutique américain serait efficace contre les mutations britanniques et sud-africaines du Covid-19. Phil Dormitzer, scientifique au sein du laboratoire, a déclaré : « Nous avons testé 16 mutations différentes, et aucune d’elles n’a vraiment eu d’impact significatif. C’est la bonne nouvelle. » Des résultats qui n’ont toutefois pas encore été confirmés par la communauté scientifique.

10:14 – Livraisons du vaccin Moderna « seconde quinzaine de janvier

Lors de son interview sur BFMTV ce vendredi, le Professeur Alain Fischer a estimé que les premières doses du vaccin Moderna, récemment autorisé par l’Agence européenne, auront probablement lieu durant la « seconde quinzaine de janvier ».

09:59 – Une « accélération » de la circulation du Covid redoutée en Loire-Atlantique

L’Agence régionale de santé des Pays de la Loire a fait part de son inquiétude quant à une prochaine « accélération » de la propagation du Covid-19 en Loire-Atlantique. Plutôt épargné jusque-là dans cette deuxième vague, le département fait l’objet d’une « tendance haussière préoccupante », selon l’ARS. « Jusqu’à présent, les départements littoraux de Loire-Atlantique et de Vendée se plaçaient plutôt bien par rapport aux trois autres départements de la région. Ce n’est aujourd’hui plus le cas, ils les ont presque rattrapés », explique Jean-Jacques Coiplet, le directeur de l’ARS Pays de la Loire, cité par 20 Minutes.

09:41 – Des précisions sur le cluster en Bretagne

Contrairement à ce qui a été annoncé ce jeudi par les autorités sanitaires, le foyer de contaminations identifié en Bretagne ne serait pas composé de cas du variant britannique du Covid-19. . « C’est un variant qu’on a déjà isolé au mois d’octobre et ce n’est pas une souche britannique. Je pense qu’il y a une confusion entre variant britannique et variant tout court. Ca change pas grand chose, quand il y a des clusters, il faut investiguer, dépister », a explique sur BFMTV Cédric Arvieux, infectiologue au CHU de Rennes.

09:26 – Un passeport vaccinal ? Fischer dit non

Alors que l’idée d’instaurer un passeport vaccinal donnant accès à certains lieux publics sous réserve d’être vacciné a fait son chemin, Alain Fischer s’est dit défavorable à cette mesure. « Je n’y suis pas favorable, pour des raisons scientifiques et un peu éthiques », a déclaré le responsable de la vaccination du gouvernement sur BFMTV.

09:21 – Le nombre de vaccins disponibles en France révélé

Invité de BFMTV ce vendredi matin, Alain Fischer a révélé le nombre de doses de vaccins dont disposait actuellement la France. Selon le « monsieur vaccin » du gouvernement, le pays aurait un peu moins d’un million de doses en stock. Alain Fischer a par ailleurs évoqué le délai entre les deux doses, alors que plusieurs pays ont décidé d’espacer davantage les prises. ‘Il faut que la deuxième dose soit administrée au plus tard au bout de six semaines », a-t-il jugé.

<!– AMP-LIVE-REMOVE-ME –>

Comme chaque fin de semaine, Santé publique France a publié ce jeudi dans la soirée, son dernier point épidémiologique hebdomadaire sur l’épidémie pour la semaine 53 (du 28 décembre 2020 au 3 janvier 2021). Ces points, plus détaillés que les bilans quotidiens délivrés chaque soir, éclairent chaque semaine un peu plus sur la situation sanitaire dans le pays. En résumé, SPF s’inquiète de la « nette augmentation du nombre de cas confirmés » quotidiennement et du maintien de la pression sur les hôpitaux. Voici ce qu’il faut retenir de ce point épidémiologique :

  • La circulation du Covid-19 a augmenté de façon importante. Le taux d’incidence, qui révèle le nombre de personnes contaminées pour 100 000 habitants sur un territoire donné, est désormais à 144 au niveau national en semaine 53. En S52, ce taux était à 123, la hausse est donc de 17%. Concernant le taux de positivité des tests réalisés à échelle nationale en S53, il est de 5,4% (2,8% en S52, soit +2,6 points).
  • Les hospitalisations, y compris en réanimation, se stabilisent, mais restent à un niveau élevé. 7 460 nouvelles hospitalisations ont été déclarées en S53 contre 7 715 en S52, soit -3%. En S53, Santé publique France a compté 1 135 nouvelles arrivées en services de réanimation, une augmentation de 2% par rapport à la semaine précédente. 
  • Le nombre de décès liés au Covid-19 est stable. 1 711 décès ont été déclarés en milieu hospitalier en semaine 53 contre 1 786 en S52, soit -4,2%.
  • Les régions les plus touchées par le Covid-19, tant en circulation du virus qu’en mortalité restent la Bourgogne-Franche-Comté, le Grand Est, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Auvergne Rhône-Alpes.

Ce jeudi 7 janvier, a 18h, Jean Castex a fait le point sur la gestion de la crise épidémiologique, lors d’une grande conférence de presse dans laquelle est aussi intervenu le ministre de la Santé, Olivier Véran. Voici les principales annonces à retenir :

  • La situation sanitaire est devenue « plus fragile ». Le niveau des contaminations reste élevé et a même augmenté en France. La situation se dégrade plus rapidement dans certains territoires. Jean Castex a esquissé une ortie de crise « à échéance de l’été prochain ».
  • Les restrictions sont maintenues. « La 2e vague est toujours là, nous devons retrouver une dynamique de baisse. Les salles de spectacle, les musées, théâtres, équipements sportifs ou de loisirs resteront fermés jusqu’à la fin du mois. Nous ferons un point le 20 janvier prochain pour savoir s’il est possible d’envisager de changer les choses début février. Même décision pour les acteurs du sport. Les remontées mécaniques ne pourront pas rouvrir tout de suite », a déclaré Jean Castex.
  • Pas de réouverture des bars, cafés et restaurants « a minima avant mi-février » a aussi indiqué le Premier ministre. Le gouvernement continuera d’aider financièrement les acteurs qui sont touchés par la crise. Les ministres compétents seront mobilisés pour identifier d’éventuels besoins complémentaires.
  • Le couvre-feu va se prolonger « jusqu’au 20 janvier » dans toute la France, à partir de 20 heures dans la majorité des départements et 18 heures pour les 15 départements déjà concernés. 10 autres départements ont été identifiés comme étant à risque. Des décisions seront prises d’ici demain soir » sur un éventuel passage à un couvre-feu débutant à 18h.
  • « Les personnes de plus de 75 ans pourront se faire vacciner à partir de lundi 18 janvier ». Au total plus de 45 000 personnes ont déjà été vaccinées en France et la vaccination a déjà été élargie « aux personnes handicapées hébergées dans des établissements spécialisés ». « D’ici fin janvier, les quantités reçues nous permettront de vacciner un million de personnes ». Si « tous ceux qui le souhaitent doivent pouvoir se faire vacciner, tout le monde ne pourra pas se faire vacciner en même temps, la priorité est de protéger les 15 millions de personnes âgées ou à risques. Nous aurons alors protégé aussi nos hôpitaux ».
  • La vaccination va faire l’objet de mesures de simplification et d’accélération. « L’injection de la 2e dose peut être différée sans risque et sans perte d’efficacité, jusqu’à 6 semaines au lieu de 3 comme précédemment indiqué ». Olivier Véran a annoncé que « 6 centres de vaccination seront ouverts dans chaque département ». Il y a « deux moyens pour s’inscrire et prendre rendez-vous pour se faire vacciner : par téléphone (un numéro sera communiqué rapidement) ou par Internet sur le site Sante.fr ». Dans le centre de vaccination, les patients seront reçus par un infirmier. Un questionnaire de santé sera rempli . En cas de doute, un examen médical sera effectué. La vaccination sera effectuée sur le patient qui sera gardé en observation 15 minutes.
  • La frontière avec le Royaume-Uni reste fermée. « La circulation du virus a tendance à progresser, même si elle reste moins active que dans la plupart des pays européens. Les nouvelles souches virales pourraient être davantage contagieuses. Nous avons décidé le 20 décembre de fermer les frontières avec le Royaume-Uni et cette mesure sera reconduite jusqu’à nouvel ordre. Pour rentrer sur le territoire français, il faudra présenter le résultat négatif d’un test PCR effectué sur le sol britannique ou d’Afrique du Sud », a indiqué Jean Castex.
  • Les mutations du virus sont prises très au sérieux. « Tous les tests PCR douteux, laissant penser qu’il puisse s’agir d’un variant, seront mieux analysés. Nous prenons toutes les mesures qui s’imposeront si la situation s’aggrave à cause de ces mutations », a assuré Olivier Véran.
  • Jean Castex a aussi annoncé un dispositif de suivi renforcé pour les cas contact, avec une prise en charge de la Sécurité sociale d’un arrêt de travail à effet immédiat. Une consultation à domicile sera prévue pour les personnes positives.
  • « Nous ne baisserons pas la garde sur les gestes barrière. Ne baissons pas la garde. J’en appelle à la sérénité et que cessent les polémiques stériles. On ne peut pas alors que le match vient de commencer et qu’il va durer des mois, qu’il est déjà perdu. Nous surmonterons ce défi historique ».

Selon les derniers chiffres annoncés par Santé publique France ce jeudi 7 janvier 2021, plus de 21 700 nouveaux cas de coronavirus ont été recensés en France au cours des dernières 24 heures. C’est moins que la veille, où 25 000 cas étaient rapportés, mais on reste toutefois dans la moyenne haute de ces dernières semaines. À noter que les réanimations continuent à diminuer ce jeudi, tout comme les hospitalisations. Le dernier bilan :

  • 2 727 321 cas confirmés par PCR (Ehpad compris), soit 21 703 de plus
  • 66 841 décès au total (Ehpad compris), soit 276 de plus
  • 46 539 décès à l’hôpital, soit 276 de plus
  • 24 488 hospitalisations en cours, soit 253 de moins
  • 2 573 personnes actuellement en réanimation, soit 43 de moins
  • 1 441 nouveaux admis à l’hôpital (+8) et 181 en réanimation (-53)
  • 200 048 personnes sorties de l’hôpital, soit 1 292 de plus
  • Taux de positivité des tests : 5,7%, soit 0,3 point de plus

NB : les données relatives aux personnes hospitalisées et en réanimation présentées ci-dessus correspondent au nombre de patients en cours de soins et non au cumul depuis le début de l’épidémie. Il s’agit de données non consolidées issues du site Géodes, de Santé publique France. Concernant les évolutions, il faut distinguer le solde ‘net’, autrement dit l’évolution tenant compte des entrées, mais aussi des sorties et des décès, des nouveaux admis (‘brut’) présentés juste en dessous.

Suivez l’évolution du coronavirus dans votre commune grâce à la carte ci-dessous. Cliquez sur un département pour afficher la liste des communes. Retrouvez aussi tous les détails sur cette cartographie et le point complet par ville et par département dans notre article sur la carte du Covid en France

Cliquez sur un département pour consulter la liste de ses villes.

Depuis la mi-octobre, Santé publique France communique les données d’incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants) à l’échelle des communes. Les chiffres sont à ce stade communiqués selon une échelle (10 , 20, 50, 150, 250, 500, 1000 cas pour 100 000 habitants). Les données sont exprimées sur une semaine glissante, ce qui signifie qu’elles sont calculés un jour J à partir des tests réalisés entre 3 et 9 jours précédemment. Pour accéder aux informations relatives au coronavirus dans votre commune, saisissez son nom dans le moteur de recherche ou cliquez sur son département d’appartenance dans la carte ci-dessous.

Pour rappel, le taux d’incidence correspond au nombre de nouveaux cas de Covid-19 sur une période d’une semaine, par rapport à la population totale d’un territoire (pays, région, département ou commune). Cet indicateur s’exprime généralement en nombre de cas pour 100 000 habitants. Le taux de dépistage donne quant à lui le nombre de personnes ayant réalisé un test de dépistage du coronavirus sur le nombre total d’habitants,  au cours de la période. Il est lui aussi exprimé le plus souvent sur 100 000 habitants. Enfin, le taux de positivité des tests livre le pourcentage de tests positifs au coronavirus, rapporté au nombre total de tests effectués sur la période.

Derniers articles sur le coronavirus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.