Face à lépidémie de Covid-19, les chiffres de la grippe restent très bas – BFMTV

Face à lépidémie de Covid-19, les chiffres de la grippe restent très bas – BFMTV

A la faveur des gestes barrières anti-Covid et d’une vaccination record, la grippe se transmet nettement moins que les autres années.

Les gestes barrières mis en place pour lutter contre le Covid-19 nous épargneront-ils l’épidémie saisonnière de grippe? La maladie circule cette année « à un niveau historiquement bas », indique au Parisien l’épidémiologiste Sibylle Bernard-Stoecklin. Selon un rapport publié ce mercredi par Santé publique France, depuis le début du mois d’octobre, seuls 7 cas de grippe ont été détectés à l’hôpital dans l’Hexagone parmi les 13.277 résultats transmis au Centre national de référence.

L’agence publique ajoute que « parmi les 356 prélèvements naso-pharyngés analysés (en médecine de ville, ndlr), aucun virus grippal n’a été détecté » depuis le 5 octobre (40e semaine), ce qui représente une réelle fracture par rapport aux statistiques des années précédentes.

En 2017 par exemple, entre la 40e et la 49e semaine, la courbe s’était accrue pour atteindre environ une trentaine de cas positifs, tandis que cette année les chiffres restent à 0. De la même manière, en 2016, sur 10.000 passages aux urgences en France, 49 concernaient des cas de grippes à la 49e semaine de l’année. Sur cette même période en 2020 – équivalnt à la semaine du 30 novembre au 6 décembre -, ils ne sont plus que 5.

Taux de vaccination record

Enfin, en 2017, plus de 400 cas graves de grippe avaient été admis en réanimation, tandis qu’en 2020, « aucun cas grave de grippe n’a été signalé par les services participant à cette surveillance », précise Santé publique France.

Si les gestes barrières anti-Covid jouent un rôle dans la protection contre l’épidémie de grippe, le vaccin y est aussi pour quelque chose. Selon Le Parisien, 13 millions de Français se sont déjà fait vacciner contre la grippe, contre environ 10 millions l’an dernier.

« Il n’y a pratiquement plus de stocks nulle part. Que l’Etat soit obligé d’acheter 2 millions de doses à l’international, c’est du jamais-vu », indique Pierre Béguerie, président du conseil central de l’Ordre des pharmaciens.

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.