Intox et Covid-19 : non, le virus nest pas une invention de lInstitut Pasteur – La Voix du Nord

Intox et Covid-19 : non, le virus nest pas une invention de lInstitut Pasteur – La Voix du Nord

L’affirmation

« C’est l’Institut Pasteur France qui a créé le Covid. (…) RT(1)
 ! et transmettre à tous vos contacts hors-Twitter !
 », écrit Michel, sur Twitter, le 12 octobre.

La rumeur selon laquelle l’Institut Pasteur aurait inventé le nouveau coronavirus se partage encore largement sur les réseaux sociaux. À l’origine de cette fausse information : une vidéo de 22 minutes postée le 17 mars. Face caméra, un internaute affirme que le virus a été « inventé » en laboratoire. Il évoque une « attaque bio-chimique », « créée par les Français et l’Institut Pasteur ».

Pour accréditer sa thèse, il s’appuie sur un document : un brevet déposé en 2004 par l’Institut Pasteur pour « une nouvelle souche de coronavirus associé au SRAS (2) ». La vidéo avait été partagée 96 000 fois en moins de 24 heures.

Pourquoi on est tenté d’y croire

Ce brevet (facilement téléchargeable ici), cité par l’auteur de la vidéo, a bien existé, mais concerne les recherches menées par l’Institut Pasteur il y a dix-sept ans sur le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère). Une épidémie qui a touché l’Asie, puis le monde, faisant plus de 8 000 cas et près de 800 morts.

Le SRAS est également désigné sous le nom de SARS-CoV-1, contrairement au coronavirus qui circule actuellement, appelé SARS-CoV-2.

Pourquoi c’est faux

« En 2004, l’Institut Pasteur a déposé un nouveau brevet qui ne concernait pas l’invention d’un nouveau virus. Le brevet, au contraire, concernait le dépôt de séquences qui correspondait au coronavirus numéro 1 qui a causé le SARS… Ce coronavirus 1 est un cousin du 2, celui qui circule actuellement en France et dans le monde », explique dans une vidéo Olivier Schwartz, responsable de l’unité virus et immunité à l’Institut Pasteur, qui dénonce « une fake news totalement fantaisiste et même malveillante ».

L’Institut Pasteur n’a pas inventé de virus (ni le SARS-CoV-2, ni le SARS-CoV-1) mais il a créé, en 2004, un candidat-vaccin contre le précédent coronavirus. « À l’époque, nous avions mis au point un candidat-vaccin à base de vecteur rougeole qui a été jusqu’aux phases pré-cliniques. Il n’a pas été utilisé chez l’homme puisque l’épidémie s’est arrêtée d’elle-même en quelques semaines ou quelques mois », poursuit Olivier Schwartz.

Les chercheurs de l’Institut Pasteur sont aujourd’hui mobilisés pour trouver un vaccin contre le nouveau coronavirus. Une molécule efficace, déjà présente dans un médicament sur le marché, a d’ailleurs été identifiée en laboratoire. Des essais « sur l’humain » doivent être menés.

Qu’est-ce qui aurait pu alerter ?

Les fausses informations ont tendance à revenir régulièrement. Une simple recherche sur Google permet de tomber sur différents articles démontrant que l’information est fausse. La vidéo a, quant à elle, été supprimée de Youtube et Facebook.

La justice de Senlis a condamné, début novembre, l’auteur de la vidéo pour diffamation publique. Il a écopé d’une amende de 5 000 € avec sursis.

Attention, en ces périodes d’incertitude, les fausses informations et idées reçues sont nombreuses à circuler.Vérifiez toujours l’information avant de la diffuser. Vous avez des questions, des informations que vous souhaitez que l’on vérifie ? Abonnez-vous au groupe Facebook La Voix du Nord solidaire : ensemble, trouvons les réponses à vos questions.


(1) RT signifie « retweet ». C’est le fait de republier un message sur Twitter afin de le partager avec ses abonnés et augmenter sa diffusion.

(2) SRAS en français, ou SARS en anglais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.