La Covid-19 peut aussi affecter la bouche – Futura

La Covid-19 peut aussi affecter la bouche – Futura

Un épidémiologiste anglais a partagé le cas rare d’une personne ayant eu des anomalies sur la langue. La « langue Covid » est née !

Après « l’orteil Covid », voici la « langue Covid » ! L’expression a été utilisée le 13 janvier dernier par Tim Spector, un épidémiologiste anglais du King’s College de Londres. Le scientifique est à l’origine d’une application, développée au King’s College, qui rassemble tous les symptômes vécus par les personnes atteintes de la Covid-19. Près de 4 millions de personnes ont déjà contribué à ce projet. Les données scientifiques servent à suivre l’évolution de l’épidémie de Covid-19 au Royaume-Uni, et aussi d’avoir un éventail le plus exhaustif possible des symptômes associés à la maladie.

En s’appuyant sur ces observations, Tim Spector indique qu’un patient Covid sur cinq se présente avec des symptômes inhabituels de la maladie. Son tweet s’accompagne d’une photo d’une langue parsemée de taches blanches. Voilà comment est née la « langue Covid ».

Coronavirus et problèmes de bouche

En réalité, les symptômes buccaux de la Covid-19 ont été observés depuis longtemps. Plusieurs études, qui sont parues durant l’été 2020, décrivent le cas de personnes infectées par le SARS-CoV-2 qui ont des ulcérations, des cloques ou encore des énanthèmes, des petites plaques rouges sur la muqueuse buccale, dans la bouche.

Dans chaque cas, le lien avec l’infection au coronavirus a été établi, mais impossible d’en décrire les mécanismes d’apparition, puisqu’une minorité de personnes est concernée.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.