La fièvre des tranchées, maladie de la Première Guerre mondiale, réapparaît chez les SDF – Slate.fr

La fièvre des tranchées, maladie de la Première Guerre mondiale, réapparaît chez les SDF – Slate.fr

Selon un nouveau rapport publié cette semaine, la maladie de la fièvre des tranchées, qui était transmise entre soldats lors de la Première Guerre mondiale, réapparaît parmi les personnes SDF. Dans l’étude, les médecins rapportent notamment le cas d’un homme sans domicile fixe, âgé de 48 ans, qui a développé une grave infection au cœur après avoir été contaminé par cette maladie bactérienne à Manitoba, au Canada.

La fièvre des tranchées est une maladie transmise par les poux et provoquée par la bactérie Bartonella quintana. Elle peut apparaître plusieurs fois chez le même individu et reste présente environ cinq jours. En dehors de la fièvre, cette maladie peut provoquer d’autres symptômes, parmi lesquels des éruptions cutanées, des maux de tête, des douleurs à la jambe et au tibia.

C’est pendant la Première Guerre mondiale que la maladie est découverte, elle est ainsi baptisée la «fièvre des tranchées». À cette époque, la maladie fait des ravages parmi les soldats: plus d’un million sont infectés entre 1915 et 1918. La maladie se répand particulièrement vite parmi les combattants, dont la tête est souvent pleine de poux et les conditions de vie désastreuses.

Rarement fatale, elle affaiblit considérablement les soldats qui, parfois, ne peuvent plus se battre pendant des mois. Dans le cas où elle n’est pas traitée, elle peut causer de l’endocardite, une grave inflammation de la paroi des valves cardiaques.

La fièvre des tranchées urbaines

Alors que la maladie est aujourd’hui bien traitée grâce à l’administration d’un antibiotique mis au point une dizaine d’années après la Grande Guerre, des scientifiques notent néanmoins une hausse du nombre de personnes SDF souffrant de la fièvre des tranchées depuis les années 1990. Face à ce phénomène préoccupant, certains souhaitent rebaptiser la maladie «la fièvre des tranchées urbaines».

Récemment, un nombre croissant d’études ont mis en lumière des cas de personnes SDF infectées par la bactérie Bartonella quintana. Si la récente étude présente un patient canadien qui a pu être tiré d’affaire, une étude californienne publiée en mai explique qu’un homme SDF est mort à la suite des complications de la maladie.

Le fait que des personnes SDF meurent aujourd’hui de la fièvre des tranchées prouve le manque de ressources dont elles souffrent. En effet, les complications liées à cette maladie peuvent parfaitement être évitées si des antibiotiques sont administrés et si les poux sont traités.

Les auteurs de l’étude recommandent que les personnes en grande précarité aient un meilleur accès aux traitements contre les poux, ainsi que de meilleures conditions dans les foyers d’accueil. De plus, le personnel soignant devrait davantage vérifier la présence de la bactérie Bartonella quintana chez les patients ayant longtemps été infectés par des poux. Selon Philippe R. S. Lagacé-Wiens, l’un des auteurs de l’étude, «pour réussir à prévenir cette maladie, il faut mettre fin au sans-abrisme et à la pauvreté».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.