La neige arrive en Limousin : la viabilité hivernale activée pour assurer la sécurité sur les routes – France 3 Régions

La neige arrive en Limousin : la viabilité hivernale activée pour assurer la sécurité sur les routes – France 3 Régions

Les premiers flocons de neige de l’hiver devraient tomber cette semaine dans le Limousin. Les services départementaux et des principales villes se tiennent prêts : ils ont enclenché la « viabilité hivernale » pour assurer la sécurité sur les routes de la Corrèze, de la Haute-Vienne et de la Creuse.

Le mois de décembre : ses fêtes de fin d’année, ses repas de famille et les quelques premiers flocons de neige… Le Limousin, et plus précisément le département de la Creuse, attend ses premières « chutes » de neige, dès ce mardi 1er décembre, notamment sur les hauts plateaux, en altitude.

Alors que le déconfinement va s’accélérer lors de ce mois de décembre, davantage d’automobilistes seront attendus sur les routes. Notamment les 24 et 31 décembre prochains. Les services départementaux se tiennent prêts : les plans de viabilité hivernale rentrent en vigueur petit à petit sur les routes départementales, depuis ce lundi 30 novembre.

En Haute-Vienne, plus de 4 000 km sont couverts

En Haute-Vienne, la viabilité hivernale est en vigueur depuis ce lundi 30 novembre. Près de 200 personnes avec des camions équipés de lames et de saleuses interviennent sur les 4 000 km de voies jusqu’au 1er mars.

L’objectif de cette année est de permettre aux usagers de rejoindre, en moins de 10 kilomètres, un itinéraire praticable en cas de chute de neige ou de verglas.

Le département a donc classé ses routes par ordre de priorité : 

  • Classée en catégorie 1, la quasi totalité des 1 500 km de routes considérées est traitée prioritairement. Il s’agit des grands axes économiques en direction de Limoges et du réseau primaire de désenclavement, qui irrigue le territoire et relie les chefs-lieux de canton.
  • Classé en catégorie 2, le reste du réseau est dégagé à son tour, dès que des moyens peuvent y être affectés.

Dans la métropole de Limoges, ce sont 117 agents de la direction de la Voirie qui s’occupent des déneigements. Le service est maintenu par une équipe de 15 personnes lors des jours fériés, la nuit ou encore les week-ends.

Là aussi, des circuits sont « prioritaires » et d’autres « secondaires » en fonction des fréquentations des axes. 

« En cas de fortes chutes de neige, les automobilistes sont invités à différer leurs déplacements afin de permettre aux équipes de la voirie d’intervenir dans de bonnes conditions », demande toutefois la métropole.

Des déneigeuses plus écologiques en Corrèze

Le département de la Haute-Vienne a expliqué, dans son communiqué de presse, qu’une attention particulière sera portée au salage :
« Si le sel est efficace contre la neige et le verglas, son utilisation abusive dégrade les routes, pollue l’environnement et corrode puissamment les carrosseries des automobiles. »

En Corrèze, les déneigeuses se sont adaptées à ces inconvénients. Depuis cette année, les saleuses sont équipées de capteurs qui détectent la température et le niveau d’humidité de la chaussée pour moduler la quantité de sel répandue. La technologie permet de réduire de 25 % le sel dispersé lors des opérations.
 

Dans le département, la viabilité hivernale est en cours depuis mi-novembre. Les 4 700 km de routes départementales sont couverts, dont 1 500 km sont classés « prioritaires ».

Comme ailleurs, le déneigement des routes en agglomération est assuré par les villes ou les communautés de commune. A Tulle, par exemple, l’équipe est aux aguets depuis le 27 novembre.
 

En Creuse, pas encore de neige mais des équipes déjà prêtes

En Creuse, pas de nouveauté pour cette viabilité hivernale : le plan est reconduit à l’identique cette année. Un renforcement des mesures sanitaires dû à la Covid-19 est toutefois mis en place. Dans chaque engin d’intervention, les agents sont par équipe de deux, les distanciations sociales y sont respectées, le port du masque est obligatoire et une désinfection des véhicules doit être réalisée après chaque utilisation.

Entre 50 et 60 agents sont mobilisés au quotidien sur le département. La neige n’est pas encore tombée sur le département. Mais cela ne saurait tarder. Toutes les équipes sont prêtes. « Les engins et les autres équipements sont préparés en amont et peuvent intervenir à n’importe quel moment », informe-ton du côté du conseil départemental. 
 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.