Largent ne fait pas le bonheur ! quoique… – Futura

Largent ne fait pas le bonheur ! quoique… – Futura

Contrairement à l’adage, les recherches montrent que l’argent participe au bonheur humain. Mais jusqu’à quel point ? Y a-t-il un seuil au-delà duquel l’argent n’a plus de bénéfices ? Une nouvelle étude s’est penchée sur le sujet, contredisant de précédentes conclusions.

Cela vous intéressera aussi


[EN VIDÉO] Avoir une bonne santé mentale, mode d’emploi
  Avoir une bonne santé mentale est essentiel pour se sentir bien dans sa peau. Voici quelques conseils donnés par une chargée de projet de la Cité des Sciences, dans le cadre d’une exposition sur les troubles psychiques. 

En 2018, une étude suggérait qu’au-delà de quelque 60.000 € par an, l’argent ne contribuerait plus au bien-être émotionnel. Cette moyenne mondiale varie en fonction du niveau de vie de chaque pays : plus celui-ci est riche, plus le montant satisfaisant ses habitants est élevé. Mais un plateau finirait toujours par apparaître… Quoique ! Cette hypothèse vient d’être contredite par une nouvelle étude. Cette contradiction apporte une pierre supplémentaire à la construction d’un consensus sur la question, en participant au débat scientifique.

Les deux études divergent également dans leur méthodologie. Quand la première, concluant sur un plateau, avait questionné des personnes du monde entier, la seconde s’est concentrée sur les Américains. Sur plus de 30.000 Américains. Grâce à une application, ceux-ci ont fait part aux chercheurs de leur bien-être à l’instant présent puis évaluatif – la satisfaction globale de leur vie. Ces données ont ensuite été mises en parallèle des revenus perçus. « Ce processus a fourni des instantanés répétés de la vie des gens, ce qui nous donne collectivement un film en stop motion de leur vie », exprime Matthew Killingsworth, l’unique auteur de la deuxième étude.

L’argent, au centre de nos vies ?

Ce chercheur étudie le bonheur humain à l’université de Pennsylvanie (États-Unis). « Lorsque j’ai examiné un large éventail de niveaux de revenus, j’ai constaté que toutes les formes de bien-être continuaient d’augmenter avec le revenu », conclut-il. Il n’y aurait aucun « point d’inflexion où l’argent cesse d’être important ». Ce dénouement s’expliquerait, non pas par une simple cupidité, mais par ce que permet objectivement l’argent dans nos vies. 

« Quand vous avez plus d’argent, vous avez plus de choix sur la façon de vivre votre vie. [Les personnes] qui perdent leur emploi devront peut-être prendre le premier emploi disponible pour rester à flot, même si c’est une solution qu’ils n’aiment pas. Les personnes disposant d’un coussin financier peuvent attendre la solution qui leur convient le mieux. Dans toutes les décisions, grandes et petites, avoir plus d’argent donne à une personne plus de choix et un plus grand sentiment d’autonomie. »

Ce résultat, qui sonnera sans doute comme une évidence pour beaucoup, aide Matthew Killingsworth à avancer vers son « équation du bonheur humain ». Car, une fois le poids de l’argent rappelé, une autre observation est à prendre en compte. « J’ai trouvé que les gens qui assimilaient l’argent et le succès étaient moins heureux que ceux qui ne le faisaient pas. [L’argent] est un facteur qui pourrait avoir une importance que nous n’avions pas pleinement réalisée auparavant, mais c’est juste l’un des nombreux facteurs que les gens peuvent contrôler. »

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.