Le début de la vaccination « ne ressemble à rien » pour lex-directeur général de la Santé – Le HuffPost

Le début de la vaccination « ne ressemble à rien » pour lex-directeur général de la Santé – Le HuffPost

SAMEER AL-DOUMY via Getty Images

Pour l’ex-directeur général de la Santé, le début de la vaccination « ne ressemble à rien » (Photo: une personne se fait administrer le vaccin contre le Covid-19 à l’hôpital de l’Hôtel-Dieu le 2 janvier. Par SAMEER AL-DOUMY/AFP via Getty Images)

COVID – Un retard dans la vaccination “incompréhensible”. La campagne vaccinale française n’est pas du tout au point selon le professeur William Dab, épidémiologiste et ancien directeur général de la Santé nommé en 2003, interviewé par Le Parisien ce samedi 2 janvier. 

Pour lui, la faible cadence des vaccinations en France porte un énorme préjudice à la lutte contre le Covid-19. Et le professeur ne comprend pas d’où vient ce retard: pour lui “c’est simple, soit nos autorités croient en ce vaccin et il faut y aller, soit elles n’y croient pas, et il faut le dire!”. Arguant que “l’hésitation du gouvernement ne peut qu’alimenter celle de la population”, il redoute que les doutes du gouvernement freinent l’élan vaccinal. “Une fois de plus, des décisions sont prises sans qu’on en comprenne la logique”, dénonce-t-il auprès du Parisien

William Dab évoque en comparaison le comportement de l’Allemagne, où Angela Merkel “admet volontiers qu’elle ne sait pas tout”.

“Le manque de transparence est le grand problème français dans la gestion de cette épidémie. La population pourrait comprendre que l’on tâtonne si on le lui disait clairement. Résultat, nous nous retrouvons avec quelques centaines de vaccinés! Cela ne ressemble à rien. La Grande-Bretagne, l’Italie, même la Lituanie font mieux. Nous sommes bons derniers du palmarès européen.

Il enjoint par ailleurs les autorités à communiquer sur les problèmes de logistiques le cas échéant, afin de ne pas laisser les Français dans le flou.  Aussi, il les appelle à “dire” si ce retard est dû à un manque de médecin: “De nombreux retraités – dont moi – peuvent prêter main-forte. On ne va pas continuer à vacciner 300 Français par semaine. Ou alors, nous y serons encore dans 5000 ans!”. 

À voir également sur Le HuffPost: Covid-19: ils ont reçu les premiers vaccins contre le virus en France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.