Le difficile recueil du consentement, pilier de la vaccination dans les Ehpad – LCI

Le difficile recueil du consentement, pilier de la vaccination dans les Ehpad – LCI

VACCINATION – Avant de procéder aux vaccinations, pour lesquelles ils sont en première ligne, les Ehpad doivent recueillir l’accord des résidents. Une étape qui les inquiète, alors que le calendrier prévoit un début de l’opération au mois de janvier.

La vaccination arriverait-elle trop tôt ? Lors d’une réunion lundi 7 décembre avec la ministre déléguée à l’Autonomie Brigitte Bourguignon, les représentants des Ehpad se sont montrés réticents à l’idée de commencer la campagne dès début janvier, comme prévu par l’exécutif. Ainsi, le Syndicat national des établissements et résidences privés pour personnes âgées (Synerpa) a alerté sur la logistique requise pour vacciner quelque 600.000 personnes résidant dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Et en particulier sur le recueil de leur consentement, qu’il juge « plus problématique ». Dans de nombreux Ehpad, la campagne de vaccination est encore loin : « On n’a sondé personne car c’est encore de la pure théorie », nous dit-on chez Korian. 

Toute l’info sur

Vaccin contre le Covid-19 : un espoir, des questions

Un consentement « acté, écrit, intégré »

Cette phase ne pourra débuter, d’après le syndicat, qu’une fois l’autorisation de mise sur le marché du ou des premiers vaccins et les recommandations des autorités compétentes, comme celles la Haute autorité de santé (HAS), formulées. C’est seulement après cela que le Synerpa compte informer ses adhérents qui, à leur tour, feront preuve « de pédagogie vers les résidents, vers leurs familles et vers les salariés pour leur expliquer quelles sont les indications, les contre-indications et l’objet de ce vaccin ». La campagne de vaccination, étalée en cinq phases par la HAS et concernant en premier lieu les résidents d’Ehpad et son personnel souffrant de comorbidités, « représente un défi logistique et organisationnel sans précédent », a reconnu Brigitte Bourguignon, dans un communiqué précédent l’échange. La vaccination n’étant pas obligatoire, la ministre a rappelé qu’il était « essentiel de s’assurer du consentement ‘libre et éclairé’ des personnes âgées qui se feront vacciner ». 

« Nous souhaitons que le consentement soit acté, écrit, intégré dans le dossier médical », a demandé le Synerpa pour se prémunir de toute contestation a posteriori, notamment de la part des proches. Concrètement, deux cas de figures vont se présenter aux personnels d’Ehpad en amont de la campagne de vaccination. Si le résident est en mesure de décider par lui-même s’il veut se faire vacciner et que le médecin appuie ou non ce choix. « Personne ne sera vacciné sans avis médical », certifie encore Korian. Si ce dernier ne recommande pas la vaccination à son patient, son avis prime. Si le résident souffre de troubles cognitifs et ne peut prendre une telle décision en conscience, ce qui représenterait entre 40 et 60% des résidents d’Ehpad selon le Synerpa, le choix appartient à la famille, au représentant légal plus exactement, et au médecin, comme dans le premier cas de figure. 

Lire aussi

Sauf que selon Florence Arnaiz-Maumé, déléguée générale du Synerpa, les tuteurs sont rares dans les Ehpad du fait de retards de procédures liés à l’engorgement de tribunaux. L’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA) partage elle aussi ce constat : ainsi, le recueil du consentement de chaque résident « sera difficile compte tenu du retard accumulé par notre pays en matière d’accès aux protections de justice pourtant indispensables pour nombre de personnes âgées ». Pour pallier ce manque, le Synerpa suggère que le tuteur soit remplacé par une personne de confiance pour éviter que différents membres de la famille soient interrogés. C’est sur ce point précis que les Ehpad demandent des directives plus claires. Un nouvel échange est prévu le 14 décembre entre les Ehpad et Brigitte Bourguignon, qui sera accompagnée d’Alain Fischer, le « monsieur vaccin » du gouvernement. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT – Covid-19 : plus de 14.500 nouveaux cas en France en 24H, moins de patients hospitalisés

2020-12-09T18:54:00.000Z

À trois semaines de leur sortie de l’UE, les Britanniques ne voteraient plus pour le Brexit

2020-12-09T18:12:06.130Z

Sept Français sur dix favorables à la poursuite du confinement après le 15 décembre

2020-12-09T21:34:55.871Z

Le traitement hydroxychloroquine + azithromycine ne peut pas expliquer la faible mortalité allemande

2020-12-09T15:58:15.886Z

Où vont les recettes des amendes pour non-respect du confinement ?

2020-12-09T12:55:37.824Z

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.