Le SARS-CoV-2 peut infecter les neurones – France Culture

Le SARS-CoV-2 peut infecter les neurones – France Culture

Une étude parue dans Journal of Experimental Medicine apporte des preuves que le SARS-CoV-2 peut infecter les neurones. Migraine, perte d’odorat, problèmes de mémoire… Ou plus sévères : douleurs nerveuses, AVC. On voit aussi avec le Covid-19 de nombreux symptômes neurologiques. Une équipe internationale, dont des chercheurs du CNRS et de l’Inserm, montre que ce virus n’attaque pas seulement les poumons, mais aussi le système nerveux central. Les chercheurs ont utilisé trois approches différentes. Premièrement, ils ont testé ce virus sur des organoïdes du cerveau humain, des mini-cerveaux de synthèse. Résultat : le SARS-CoV-2 peut infecter les neurones. Les cellules cérébrales infectées ne sont pas détruites, mais ce sont les cellules voisines qui finissent par mourir, par manque d’oxygène. Deuxièmement, on sait que pour s’infiltrer, le virus utilise la protéine ACE 2. Sur des souris génétiquement modifiées, l’équipe montre que cette protéine peut être produite par les neurones. Et enfin, des autopsies de cerveaux de patients décédés du Covid-19 révèlent la présence de ce virus dans les neurones corticaux. Néanmoins, ces résultats présentent des limites et doivent être confirmés par la suite, puisque ces résultats ne sont que sur des animaux ou sur des modèle in vitro.

Un troisième nouveau variant du SARS-COV 2

Un troisième nouveau variant du SARS-CoV2 a été détecté au Japon. Après B 1.1.7, le variant anglais ; après B.1.351, le variant Sud Africain ; voici B.1.1.28, le variant brésilien. Le Ministre de la Santé japonais a déclaré avoir identifié cette troisième souche mutante sur quatre japonais qui revenaient du Brésil. 33 mutations ont été trouvées dont 12 sur la protéine Spike. Pour le moment, on ne sait pas à quel point ces mutations pourraient rendre ce virus plus contagieux ou plus grave. Mais ces mutations sont similaires à celles que l’on observe déjà sur les deux autres variants. 

De l’ADN à quatre brins observé en action

Selon une étude parue dans Nature Communication, pour la première fois de l’ADN à quatre brins a été observé en action, dans des cellules humaines. La forme iconique d’une molécule d’ADN, c’est deux brins enroulés ensemble dans une hélice en spirale. Mais, il arrive que l’ADN forme une quadruple hélice, ce qu’on appelle un G-quadruplex, un G4. C’est rarissime et on en sait peut de choses… Sauf que les G4 sont plus fréquents dans les cellules cancéreuses et qu’ils tiendraient probablement un rôle dans la formation des tumeurs. Une équipe londonienne a réussi a observer ces étranges anomalies génétiques en pleine interaction avec d’autres composés dans des cellules humaines. Pour cela, les chercheurs ont utilisé la technique du FLIM : la Microscopie d’Imagerie en Temps de Vie de Fluorescence. Cette étude pourrait permettre de mieux cibler cet étrange ADN.

La plus ancienne œuvre d’art figurative connue au monde

Et enfin, selon une étude parue hier dans Science Advances, la plus ancienne peinture d’art rupestre a été identifiée en Indonésie. Il s’agit d’une fresque vieille de 45 500 ans qui représente un beau cochon, couleur ocre. Ou plus précisément le Sus Celebensis, le sanglier des Célèbes. On y voit aussi des mains humaines au dessus de sa croupe, dessinées au pochoir. Cette fresque à été découverte en 2017, dans une grotte en Sulawezi. Selon cette équipe internationale, elle aurait été peinte par Homo Sapiens. La datation par l’uranium-thorium donne une date d’au moins 45 500 ans. Ce sont des fragments de calcite qui ont recouvert la peinture qui ont été datés, pas la peinture en elle-même. Ce dessin est peut-être beaucoup plus vieux. Ce cochon est désormais la plus ancienne œuvre d’art figurative connue au monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.