LOMS lance une stratégie pour éliminer le cancer du col de lutérus – LCI

LOMS lance une stratégie pour éliminer le cancer du col de lutérus – LCI
Santé

ESPOIR – L’Organisation mondiale de la Santé souhaite généraliser l’accès à la vaccination, au dépistage et au traitement contre le cancer du col de l’utérus et envisage de sauver 5 millions de vies d’ici 2050.

Sauver plus de 5 millions de vies d’ici 2050 ? C’est l’espoir de l’Organisation mondiale de la Santé. Ils viennent de lancer une nouvelle stratégie qui vise à éliminer le cancer du col de l’utérus qui touche de nombreuses femmes dans le monde en généralisant l’accès à la vaccination, au dépistage et au traitement. 

Dans un communiqué, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, semble optimiste, « l’élimination d’un cancer aurait auparavant semblé un rêve impossible, mais nous disposons aujourd’hui d’outils efficaces et peu coûteux, s’appuyant sur des données probantes, pour faire de ce rêve une réalité« .  

Le cancer du col de l’utérus est le quatrième cancer le plus fréquent chez une femme et peut être guéri s’il est détecté assez tôt et traité de manière appropriée. Mais l’OMS reste alarmiste sur sa progression. Si aucune mesure n’est prise, le nombre de nouveaux cas annuel pourrait considérablement augmenter. D’après leur estimation, il devrait passer de 570.000 à 700.000 d’ici 2030, et le nombre annuel de décès devrait augmenter de 311.000 à 400.000.

Lire aussi

« C’est une étape majeure »

Les 194 membres de l’OMS ont adopté, la semaine dernière, une résolution pour éliminer le cancer du col de l’utérus.  « C’est une étape majeure« , a indiqué la sous-directrice générale de l’OMS,  Princess Nothemba Simelela. « Pour la première fois, le monde a accepté d’éliminer le seul cancer que nous pouvons prévenir grâce à un vaccin, et le seul cancer qui est curable s’il est détecté à temps« , a-t-elle ajouté.

Le chef de l’OMS a tenu à insister sur la collaboration de tous les États dans cette lutte.  « Nous ne pouvons toutefois éliminer le cancer du col de l’utérus en tant que problème de santé publique que si nous allions à la puissance des outils dont nous disposons une détermination sans faille pour que leur utilisation soit élargie à l’échelle mondiale » a averti Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Dans la plupart des pays riches, les trois étapes clés pour éviter l’apparition du papillomavirus humain, responsable du cancer du col de l’utérus, sont généralisées. Il s’agit de la vaccination, du dépistage et du traitement. Cependant, en raison du prix élevé du vaccin, la situation n’est pas la même partout dans le monde.  

L’OMS souhaite que 90 % des filles soient vaccinées contre le cancer du col de l’utérus dès l’âge de 15 ans. Elle envisage également que 70 % des femmes de 35 ans et de 45 ans puissent se faire dépister. L’Organisation estime que si ces mesures sont bien appliquées, le risque de nouveaux cas de cancer du col de l’utérus peut baisser de 40 % d’ici 2030 et espère sauver 5 millions de vies d’ici 2050. « Nous pouvons écrire l’histoire pour garantir un avenir sans cancer du col de l’utérus« , a assuré Princess Nothemba Simelela.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT – Procès Daval : le médecin légiste revient sur les différentes versions de Jonathann

2020-11-17T10:32:00.000Z

Course au vaccin : où en est le candidat français de Sanofi ?

2020-11-16T15:34:08.034Z

EN DIRECT – Covid-19 : Jérôme Salomon fera un point de situation de l’épidémie à 19h

2020-11-17T10:36:00.000Z

Trois questions sur la fête clandestine de Joinville-le-Pont

2020-11-17T06:44:00.000Z

« Les cons sont partout chez eux en ce moment » : Les confidences de Gérard Jugnot dans Sept à Huit

2020-11-15T18:43:17.286Z

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.