Lot-et-Garonne : la stratégie vaccinale contre le Covid s’affine – Sud Ouest

Lot-et-Garonne : la stratégie vaccinale contre le Covid s’affine – Sud Ouest

Les premières personnes vaccinées dans le département, en Ehpad, pourraient l’être dès de la semaine du 4 janvier. En effet, pour expérimenter la logistique d’acheminement des doses de vaccins, trois établissements devraient être choisis pour expérimenter la chaîne vaccinale dans le Lot-et-Garonne. Ils seront connus d’ici le début de la semaine prochaine.

Mais les premières personnes à être vaccinées le seront à partir de la mi-janvier, dans les établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes. Un processus qui prendra du temps.

En effet, après la consultation prévaccinale et les démarches pour obtenir le consentement, l’Agence régionale de santé (ARS) a calculé le temps nécessaire pour vacciner chaque personne : une vingtaine de minutes plus autant de surveillance.

Une opération à renouveler 21 jours plus tard, le vaccin nécessitant deux doses. « Les Ehpad ne disposant pas de toutes les ressources pour mener à bien les entretiens pré-vaccination, la vaccination elle-même et son suivi, ils seront épaulés. »

Cela dit, la vaccination n’y sera pas forcément massive. « Les résidents testés positifs au Covid dans les trois derniers mois ne seront pas vaccinés lors de cette première phase », précise Joris Jonon, directeur départemental de l’ARS. Une première phase qui devrait durer plusieurs semaines. La seconde phase concernera les personnes de plus de 75 ans, à domicile, présentant des signes de comorbidité.

Pas de vacances pour le virus

Les personnes de plus de 65 ans viendront ensuite. Elles sont plus de 88 600 dans le département. Soit 26 % de la population totale. Les Lot-et-Garonnais qui ne rentrent dans aucune de ces cases devront attendre, vraisemblablement le printemps, pour être vacciné.

En attendant, « le virus ne prend pas de vacances », insiste le préfet, Jean-Noël Chavanne. Et dans le Lot-et-Garonne peut-être moins qu’ailleurs. En effet, dans le département, les indicateurs ne s’améliorent pas, par rapport à ceux de Nouvelle-Aquitaine.

Indicateurs toujours élevés

En moyenne, le taux d’incidence dans le département reste presque deux fois plus élevé que la moyenne régionale

En moyenne, le taux d’incidence (nombre de cas positifs pour 100 000 habitants) y reste presque deux fois plus élevé que la moyenne régionale : 150,7, contre 86. De même pour le taux de positivité à 5,7 % en Lot-et-Garonne, contre 3,3 % dans la région. Des taux loin, cependant, du taux d’alerte de 10 % de positivité.

Sur le territoire, le Covid-19 a fait 120 morts. Les dernières personnes décédées l’ont été autant en Ehpad qu’en milieu hospitalier. Au 23 décembre, 62 personnes étaient hospitalisées, dont sept en réanimation. Au même moment, 8 698 tests avaient été effectués, essentiellement avant de partir en vacances ou pour accueillir chez soi la famille pour les fêtes.

À noter que les autres épidémies hivernales, grippes et gastro, principalement, sont en recul. « C’est un des impacts favorables du Covid 19 et des gestes barrières », note Joris Jonon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.