Mais où est passée l’épidémie de grippe ? – CNEWS

Mais où est passée l’épidémie de grippe ? – CNEWS

Grâce à la généralisation du port et masque et à l’application des gestes barrières préconisés pour lutter contre la propagation du Covid-19, l’épidémie de grippe 2019/2020 a été de moindre intensité comparée aux années précédentes.

L’hiver dernier, la grippe a duré neuf semaines, de mi-janvier à mi-mars 2020, soit deux semaines de moins que la durée moyenne des épidémies de grippe depuis la saison 2010-2011 en France.

Au cours de cette période, 1,25 millions de consultations pour syndrome grippal ont été enregistrées, contre 1,8 million l’hiver précédent, selon les chiffres publiés en octobre dernier par l’agence sanitaire Santé publique France, qui souligne sur son site que le bilan couvre une période incomplète.

En effet, la surveillance de la grippe n’a pas pu se poursuivre jusqu’à la fin de la période habituellement située à la mi-avril en raison de la pandémie de Covid-19.

Toutefois, «même si la surveillance s’est arrêtée, l’épidémie de grippe aussi s’est arrêtée sous l’effet du confinement du mois de mars, alors qu’elle était déjà dans sa phase finale», a souligné Pascal Crépey, épidémiologiste à l’École des Hautes études en Santé publique (EHESP).

Au total, environ 3.700 personnes, tous âges confondus, sont décédées. Un chiffre qui reste toutefois bien inférieur à la moyenne nationale. Depuis 2011, on compte environ 9.000 décès par épidémie de grippe. «L’épidémie de grippe 2019-2020 a été marquée par un faible impact en termes de mortalité», a souligné l’agence sanitaire.

Durant la période épidémique, près de 700 malades ont été admis en réanimation. Là encore, c’est bien moins que les années précédentes. En 2018-2019, 1.590 cas graves ont été registrés et 2.770 cas en 2017-2018.

Cette baisse du nombre de cas graves s’explique notamment par le fait que le nombre de vaccinations a augmenté (46,8% de couverture vaccinale en 2018-2019 et 47,8% en 2019-2020). Afin éviter un engorgement des hôpitaux, les autorités ont cette année particulièrement incité les Français à se faire vacciner contre la grippe.

Quid de l’épidémie 2020-2021 ?

Alors que le SARS-CoV-2 circule toujours activement, l’épidémie de grippe 2020-2021 n’a, quant à elle, toujours pas démarrée dans l’Hexagone.

«L’impact de la grippe semble toujours nettement diminué par rapport aux années précédentes grâce à l’adoption des gestes barrières», a écrit sur son compte Twitter Santé publique France.

D’après son dernier bulletin, datant du 30 décembre, depuis le début de la surveillance, fin septembre 2020, il n’y a pas «de circulation active des virus grippaux» en métropole. Seuls 10 cas ont été détectés en milieu hospitalier, dont deux chez des personnes de retour d’un voyage à l’étranger, et un en médecine de ville.

Et aucun cas grave de grippe n’a été enregistré par les services participant à cette surveillance. À titre de comparaison, l’année dernière, entre début novembre et fin décembre, 61 patients ont été admis en réanimation.

D’après Pascal Crépey, «tant que les gestes barrières continuent d’être correctement appliqués, il est possible que nous n’ayons pas d’épidémie en France». Et si le respect des mesures permet de stopper plus facilement l’épidémie de grippe que celle du Covid-19 c’est en raison du Ro, ou nombre de reproduction de base.

«L’épidémie de grippe ne peut pas démarrer car le nombre de reproduction est trop faible, explique l’épidémiologiste. Le Ro du coronavirus et de la grippe est assez différent. Celui du coronavirus est autour de 3 (ce qui veut dire qu’en moyenne, une personne infectée en contamine trois nouvelles, ndlr), et celui de la grippe de 1,5».

Néanmoins cela ne signifie pas «qu’elle n’aura pas lieu car les épidémies de grippe saisonnières peuvent arriver en France jusqu’en mars», rappelle le spécialiste, qui précise toutefois que «plus l’épidémie commence tard, moins elle a tendance à être forte».

Retrouvez toute l’actualité sur la grippe ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.