Manifestations cliniques, durée de la maladie… On en sait plus sur le variant britannique – CNEWS

Manifestations cliniques, durée de la maladie… On en sait plus sur le variant britannique – CNEWS

Découverte il y a quelques semaines au Royaume-Uni, la nouvelle souche de coronavirus suscite une foule de questions. Résistera-t-elle au vaccin ? Est-elle plus meurtrière ? Se transmet-elle plus vite ?

Pour l’instant, l’heure est encore à la prudence. Mais le Conseil Scientifique a dévoilé ce 29 décembre des premiers éléments de réponse. 

Une diffusion encore faible en france

La nouvelle souche, baptisée VUI-UK, a été détectée pour la première fois au Royaume-Uni mi-septembre. Elle s’est ensuite diffusée progressivement dans l’Est de l’Angleterre ainsi qu’à Londres : mi-décembre, 60% des cas de coronavirus déclarés dans ces régions étaient attribués à VUI-UK. 

Des cas de ce nouveau virus ont été importés en Europe (Danemark, Belgique, Italie…) et en Australie. Le Conseil Scientifique souligne cependant que le virus VUI-UK est – pour l’instant – assez peu présent en France. 

Pas de nouveaux symptômes

Fièvre, fatigue, toux sèche… Une personne infectée par la nouvelle souche présente les mêmes symptômes qu’un autre malade du Covid-19. 

Le Conseil Scientifique note en effet qu’«aucune différence n’est notée à ce jour en termes de pathogénicité». Mêmes symptômes, donc, mais aussi même durée de la maladie. Le risque de réinfection demeurerait également inchangé chez le patient infecté par le VUI-UK. 

une transmission plus rapide

Par contre, il est possible que la nouvelle variante de coronavirus se transmette plus rapidement. C’est en tout cas ce que montrent les premiers chiffres rapportés par les autorités britanniques, même s’ils doivent encore être confirmés. 

Plusieurs études sont en cours. Les chercheurs pensent que l’une des mutations a pu augmenter les capacités d’attachement de VUI-UK au récepteur ACE2 (une protéine présente sur les cellules humaines et sur laquelle «s’attache» le virus), causant ainsi l’augmentation du risque de transmission. 

Pas de changements pour le dépistage

Normalement, le variant VUI-UK pourra être détecté par les tests RT-PCR. Une personne ayant le Covid-19 sera donc testée positive même si elle a été infectée par la nouvelle souche. 

UNE Réponse au vaccin encore incertaine

C’est l’une des principales questions des chercheurs : le virus mutant pourra-t-il survivre au vaccin ? Pour l’instant, aucune réponse certaine n’est fournie.

Mais des données provisoires ont montré que les anticorps des personnes ayant eu le Covid-19 avec une autre souche sont capables de neutraliser le clone anglais. 

Les scientifiques attendent donc de savoir si des personnes ayant développé des anticorps grâce à un vaccin peuvent également se défendre contre VUI-UK. Des expériences de ce type sont en cours. Plus de résultats devraient être fournis en fin de semaine, selon le Conseil Scientifique. 

Retrouvez toute l’actualité Coronavirus ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.