Pourquoi Fnac-Darty ouvre ses magasins malgré le confinement – LCI

Pourquoi Fnac-Darty ouvre ses magasins malgré le confinement – LCI
Population

PARADOXE – Alors que les librairies sont contraintes de garder portes closes, les magasins Fnac-Darty resteront ouverts. Le groupe s’appuie sur plusieurs exceptions prévues dans le décret encadrant le confinement, paru ce vendredi matin au Journal Officiel.

Depuis l’annonce du reconfinement par Emmanuel Macron, mercredi 28 octobre, les libraires se mobilisent pour obtenir l’autorisation de rester ouverts, à l’image des commerces de première nécessité. Pour l’instant en vain. C’est dans ce contexte que, de façon assez surprenante, les magasins Fnac-Darty ont décidé de maintenir leurs magasins ouverts, s’appuyant sur la dérogation accordée à certains commerces pour subvenir aux besoins des salariés en télétravail. Fermés pendant le premier confinement, ces magasins seront donc accessibles normalement, pour tous les types d’achats, dans le respect des règles sanitaires mises en place depuis leur réouverture en mai.

« En tant qu’enseigne multi-spécialiste, nous serons en mesure d’ouvrir nos magasins pour notamment répondre aux demandes importantes en équipement informatique/multimedia pour le télétravail, ainsi qu’à la réparation de produits électriques et électroniques », a souligné Fnac-Darty dans un message transmis à l’AFP.

Lire aussi

Pas de « passe-droit » pour Fnac-Darty

Joint par LCI, le groupe précise qu’il n’a « absolument pas eu de dérogation, ni de passe-droit » de la part du gouvernement. « Nous nous appuyons exactement sur le décret publié ce matin au Journal Officiel », fait-il savoir. L’article 37 de ce décret autorise en effet l’accueil du public dans le cadre du « commerce de détail d’équipements de l’information et de la communication », du « commerce de détail d’ordinateurs, d’unités périphériques et de logiciels », ainsi que du « commerce de détail de matériels de télécommunication ».

Fnac-Darty s’appuie également, pour l’ouverture de ses magasins, sur l’autorisation d’accueillir du public pour le « commerce de détail de journaux et papeterie », ainsi que pour la « réparation d’ordinateurs », « de biens personnels et domestiques », « d’équipements de communication » et « d’équipements périphériques » prévue par le décret. Notre interlocuteur nous précise par ailleurs que son activité de réparation à domicile, déjà opérationnelle lors du premier confinement, est maintenue.

Ouvrir nos magasins, c’est à la fois un soutien d’activité pour le groupe, pour nos collaborateurs et pour les clients qui veulent s’équiper.– Fnac-Darty

Le groupe tient par ailleurs à souligner que lors du premier confinement, la fermeture de ses 718 magasins et la mise en chômage partielle de 80% de ses effectifs leur a « coûté 400 millions d’euros ». « Ouvrir nos magasins, c’est à la fois un soutien d’activité pour le groupe, pour nos collaborateurs et pour les clients qui veulent s’équiper », affirme Fnac-Darty. Selon notre interlocuteur, « une forte demande en matière de multimédias et d’informatique » a été observée ces derniers jours. Il précise cependant que si les directives devaient évoluer quant à l’ouverture des commerces, il s’alignerait dans le respect de la loi.

Toute l’info sur

La France à nouveau en confinement

Vers une ouverture prochaine des librairies ?

Le groupe ne souhaite en revanche pas s’exprimer sur le sentiment d’injustice que provoque le maintien de leurs rayons de librairies, alors que les libraires ne sont, eux, pour le moment pas autorisés à ouvrir leurs commerces. S’exprimant à ce sujet ce vendredi matin, le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a en revanche souligné qu’il avait proposé pendant le premier confinement que les librairies restent ouvertes mais que, lors du premier confinement, « ce sont les libraires qui (lui) avaient dit que ce n’était pas possible ». « Dès que ce sera possible, et je souhaite que ce soit le plus tôt possible, nous verrons s’il est possible d’adapter le dispositif », a-t-il ajouté.

Le ministre a donné rendez-vous dans deux semaines pour un nouveau point de situation, en vue d’éventuelles réouvertures d’enseignes. « Dans quinze jours, nous regarderons où nous en sommes pour tous les commerces, pas uniquement les libraires », a-t-il insisté. Le critique littéraire et présentateur de l’émission littéraire de France 5 La grande librairie François Busnel a quant à lui annoncé ce vendredi sur France info qu’il allait lancer une pétition en ligne pour réclamer la réouverture des librairies.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Reconfinement : le mode d’emploi des attestations de déplacement

2020-10-30T06:30:00.000Z

CARTE – Reconfinement : regardez jusqu’où vous pouvez sortir autour de chez vous

2020-10-30T06:35:00.000Z

EN DIRECT – Covid-19 : la manifestation parisienne des Gilets jaunes prévue samedi interdite

2020-10-30T15:49:00.000Z

EN DIRECT – Attentat de Nice : la ville se recueille près de la basilique

2020-10-30T10:35:00.000Z

Reconfinement : les commerces qui devront fermer, ceux qui vont rester ouverts

2020-10-28T19:51:05.228Z

Please enable JavaScript to view the comments powered by Disqus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.