Pourquoi le lait de vache serait bon pour les enfants allaités – allodocteurs

Pourquoi le lait de vache serait bon pour les enfants allaités – allodocteurs

Faut-il boire du lait pendant l’allaitement ? Une étude suédoise publiée dans la revue scientifique Nutrients montre que les enfants des femmes qui boivent du lait de vache pendant la période d’allaitement auraient moins de risque de développer une allergie.

Une étude sur 500 mères suédoises

Cette étude s’appuie sur une enquête menée sur 500 Suédoises qui ont accouché entre 2015 et 2018 et qui ont allaité leur enfant. Les chercheurs de l’université de Chalmers, à Göteborg, ont enregistré les habitudes alimentaires de ces femmes à trois reprises : à la 34e semaine de grossesse, un mois après la naissance et quatre mois après la naissance. Leurs déclarations ont été corroborées par la recherche dans leur sang et leur lait maternel de biomarqueurs spécifiques aux produits laitiers.

Puis lorsqu’ils avaient un an, les enfants ont été examinés par des médecins qui ont diagnostiqués tous les éventuels cas d’allergie alimentaire, d’eczéma et d’asthme.

A lire aussi : Le lait, potion ou poison ?

Pas un « remède général »

Résultat : « les mères d’enfants d’un an en bonne santé consommaient plus de lait de vache pendant l’allaitement que les mères d’enfants d’un an allergiques » rapporte Mia Stråvik, spécialiste des sciences nutritives et co-autrice de l’étude dans un communiqué de l’université.

« Bien que l’association soit claire, nous ne prétendons pas que la consommation de lait de vache serait un remède général contre les allergies alimentaires« , tempère-t-elle.

Un « coup de fouet » pour le système immunitaire

Mais comment expliquer ce lien ? Selon la professeure Ann-Sofie Sandberg, également co-autrice de l’étude, le lait de la mère contient des substances qui stimulent la maturité du système immunitaire. Ces substances dépendent directement des aliments que consomme la femme allaitante.

Et « lors du développement précoce d’un enfant, il y a une fenêtre temporelle où la stimulation du système immunitaire est nécessaire pour que l’enfant développe une tolérance à différents aliments » précise-t-elle dans le même communiqué.

Un contact à ce moment précis avec diverses substances peut fonctionner comme une sorte de « coup de fouet » pour le système immunitaire de l’enfant, explique-t-elle.

Trop de « mythes » sur l’alimentation

Si de nombreux facteurs, comme la prédisposition génétique, expliquent le risque d’allergie, le régime alimentaire de la mère allaitante peut aussi jouer un rôle direct rappellent les auteurs de l’étude. Pourtant, « il est courant que les jeunes femmes évitent de boire du lait, en partie à cause des modes (…) dont certaines sont liées aux mythes sur l’alimentation » regrette Mia Stråvik. Des croyances à éliminer, selon les auteurs de l’étude.

Et pour les femmes elles-mêmes allergiques au lait ? L’allergie aux protéines du lait est peu fréquente chez les adultes, rappellent les chercheurs. De sorte que la plupart des femmes peuvent consommer du lait et des produits laitiers sans problème. L‘intolérance au lactose, différente de l’allergie permet tout de même de consommer certains produits laitiers sans lactose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.