Pourquoi lépidémie de grippe na-t-elle pas encore démarré en France? – BFMTV

Pourquoi lépidémie de grippe na-t-elle pas encore démarré en France? – BFMTV

Pour l’heure, le virus saisonnier ne semble pas avoir déferlé sur l’Hexagone. L’explication avancée tient notamment à l’application des mesures destinées à lutter contre le Covid-19.

L’épidémie de grippe aura-t-elle lieu cette année? La question se pose au regard des derniers chiffres dévoilés par Santé publique France ce mercredi. D’après son dernier bulletin épidémiologique sur la grippe, il n’y a « pas de circulation active des virus grippaux identifiée par les réseaux de surveillance dédiés, seuls 6 virus grippaux détectés en milieu hospitalier dans des régions différentes dont au moins 2 chez des personnes de retour d’un voyage à l’étranger ».

Si la campagne de vaccination contre la grippe est d’ores et déjà lancée depuis la mi-octobre, il faut toutefois garder en tête que l’épidémie est souvent plus tardive et les autres années, à ce stade, elle n’en est bien souvent qu’à ses balbutiements.

Un pic habituellement plus tardif

« C’est plutôt en janvier ou en février » que le pic est observé, indique le médecin de santé publique Martin Blachier à BFMTV.com.

Pour lui, le constat de l’absence actuelle du virus n’est guère étonnant et repose essentiellement sur un fait: l’application des gestes barrières dans le contexte de la pandémie de Covid-19. À l’instar de ce coronavirus, la grippe se transmet essentiellement par le biais de gouttelettes émises par les personnes infectées.

« Les gestes barrières du Covid-19 empêchent la grippe de circuler, et comme la grippe est moins contagieuse, c’est encore plus efficace », souligne Martin Blachier.

Peu de grippes dans l’hémisphère Sud

« On a un point de repère avec ce qui s’est passé sur la grippe dans l’hémisphère Sud: cette année, l’épidémie a été toute petite, du fait très probablement du respect des mesures barrières, du port du masque, de l’hygiène des mains, et peut être aussi du confinement au moment où c’était le pic saisonnier habituel en période hivernale pour l’hémisphère Sud, donc aux mois de février et mars », indiquait il y a quelques jours à BFMTV.com le médecin hygiéniste Bruno Grandbastien.

Une assertion corroborée par Martin Blachier, qui note que l’épidémie habituelle de grippe saisonnière n’avait pas touché le Brésil, l’Australie ou encore l’Afrique du Sud. Le médecin reste néanmoins prudent et juge que si la grippe saisonnière ne se propage encore que peu pour l’heure, il n’est pas exclu qu’elle gagne en vigueur dans les prochains mois, par exemple si l’on devait observer « un relâchement des gestes barrières ».

Clarisse Martin avec Margaux de Frouville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.