Pourquoi les médecins toucheront 5,40 euros pour chaque patient inscrit dans le fichier « SI Vaccin Covid » – BFMTV

Pourquoi les médecins toucheront 5,40 euros pour chaque patient inscrit dans le fichier « SI Vaccin Covid » – BFMTV

La base de données sur les personnes vaccinées doit assurer le bon déroulement de la campagne de vaccination.

Depuis le 4 janvier, tous les médecins doivent inscrire leurs patients vaccinés dans le téléservice « SI Vaccin Covid ». Pour chaque personne entrée dans la base de données, après l’injection du vaccin, un forfait supplémentaire de 5,40 euros est versé au médecin. Mais pas de rémunération « cachée » au profit de la vaccination: ces tarifs sont clairement indiqués sur le site de l’Assurance maladie, et liés au caractère exceptionnel de la crise sanitaire. L’objectif est de garantir que les praticiens mettent à jour la base de données, essentielle pour suivre le déroulement de la campagne de vaccination.

Après chaque injection, le médecin doit saisir le nom et l’âge, décrire son état de santé, mais aussi ajouter des éléments sur la vaccination elle-même, comme la date, le lieu ou le modèle du vaccin – ce qui lui demande plusieurs minutes supplémentaires lors de la consultation. Un « travail supplémentaire » qu’il est « légitime de valoriser », assure la Caisse nationale d’Assurance maladie, interrogée par 20 Minutes. Sans compter que l’injection du vaccin contre le Covid-19, avant laquelle une consultation pré-vaccinale est obligatoire, demande plus de temps qu’une inoculation classique.

Les médecins seront payés le 15 du mois pour toutes les inscriptions réalisées le mois précédent. Le patient, lui, n’aura rien à payer de plus: consultation comme injection sont prises en charge à 100% par l’Assurance maladie.

Secret médical

Autorisé par décret le 25 décembre dernier, et récemment approuvé par la CNIL, le fichier « SI Vaccin Covid » doit établir une base de données recensant les personnes vaccinées, afin de les prévenir en cas d’apparition tardive d’effets indésirables et d’organiser au mieux la campagne de vaccination. Seuls les soignants ayant pratiqué l’injection, le médecin traitant et les agents de la Caisse nationale d’Assurance maladie auront accès à ces données, protégées par le secret médical. D’autres personnels de santé pourront les consulter, mais elles seront alors anonymisées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.