Présidentielle américaine, J − 15 : les déplacements de Donald Trump dévoilent ses options de victoire

Présidentielle américaine, J − 15 : les déplacements de Donald Trump dévoilent ses options de victoire

A l’approche de l’élection présidentielle du 3 novembre, Le Monde tient le carnet de bord de la campagne. Un point quotidien, avec les faits de campagne, les publicités politiques, les sondages, les cartes et les chiffres qui permettent de suivre et de vivre la plus importante compétition électorale du monde.

Distancé dans les intentions de vote au niveau national, même si elles ne sont qu’indicatives, à la peine dans de nombreux Etats-clés, y compris dans certains remportés largement il y a quatre ans, Donald Trump n’aborde pas les deux dernières semaines de la campagne présidentielle en position de force. L’énergie dépensée au cours de la semaine écoulée, la première consacrée entièrement à des meetings quasi quotidiens depuis sa convalescence éclair, et le programme annoncé pour les jours à venir montrent pourtant que le président sortant n’a pas renoncé à la victoire.

Ses supporteurs misent à nouveau sur une surprise de la taille de celle de 2016 lorsqu’il avait démenti les algorithmes des experts électoraux qui accordaient à son adversaire, Hillary Clinton, les plus grandes probabilités de parvenir à la Maison Blanche. Les lieux choisis pour les réunions publiques qui avaient été l’une des principales composantes de sa réussite, tout comme les choix de dépenses en publicités télévisées, indiquent clairement où Donald Trump espère trouver les 270 grands électeurs du collège électoral (qui en compte 538) synonymes d’un second mandat à la Maison Blanche.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « Après quatre ans de promesses et de petits arrangements avec la réalité, l’heure des comptes a sonné pour Donald Trump »

Les options de Donald Trump reposent tout d’abord sur la conservation de trois Etats majeurs, la Floride, l’Ohio, la Géorgie, ainsi que l’Iowa. Ils concernent un total de 69 grands électeurs. L’avance dont dispose Joe Biden dans les deux premiers, et dans l’Iowa, est inférieure à la marge d’erreur des derniers sondages. Ces 69 grands électeurs s’ajoutent aux 163 que le président sortant devrait obtenir dans les bastions républicains du Midwest et du sud des Etats-Unis.

Pour obtenir les 38 grands électeurs manquants, Donald Trump mise manifestement sur une poignée d’Etats. Il s’agit du Nevada où il a assisté à une messe très politique dimanche, de l’Arizona où il doit se rendre lundi, de la Pennsylvanie qu’il ne cesse d’arpenter depuis des semaines et où il va se rendre à nouveau mardi, et enfin de la Caroline du Nord, prévue à son agenda de mercredi. Remporter ces quatre Etats lui assurerait le gain de 52 grands électeurs, synonyme de succès au soir du 3 novembre, ou bien dans les jours suivants si les opérations de décompte s’étirent dans le temps du fait du nombre des votes par correspondance.

Il vous reste 70.03% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Clara

Clara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You have successfully subscribed to the newsletter

There was an error while trying to send your request. Please try again.

web-breaking-news will use the information you provide on this form to be in touch with you and to provide updates and marketing.